Chômage

6 617 personnes en Wallonie étaient en attente de leur carte Activa en date du 22 janvier. Ils sont, d’un côté, contrôlés pour leur recherche active d’un emploi, et, en même temps, empêchés d’y accéder par les manquements de l’administration. En cause : la régionalisation du service Activa, passé le 1er janvier des mains de l’ONEM à celles du FOREM. Le PTB dénonce la précipitation et le manque de prévoyance du cabinet d’Éliane Tillieux, ministre wallonne de la Santé et de l’Action sociale (PS). Frédéric Gillot, député wallon, interrogera la Ministre ce mardi.

La suppression de l’exemption pour « circonstances sociales et familiales » pour les chômeurs ainsi que d’autres mesures afin de pousser les chômeurs à rechercher activement un emploi ne sont pas des mesures d’austérité, mais des mesures d’humiliation. Une carte blanche de Peter Mertens, président du PTB, publiée sur levif.be.

Ce mardi 30 décembre, le PTB mènera une action contre les exclusions du chômage à partir du 1er janvier 2015 : « Des exclus vont sortir de l’ombre... » Cette action aura lieu à 14 heures à la place Sainte-Catherine (devant l’Église).

Le jeudi 18 décembre, Raoul Hedebouw, député fédéral du PTB, a interpellé le ministre de l'Emploi, Kris Peeters (CD&V), pour savoir s'il allait suivre la demande du monde associatif et de personnalités du réseau Stop art. 63§2 (www.stop632.be) de décréter un moratoire sur les exclusions du chômage au 1er janvier 2015.

Ce jeudi 18 décembre, Raoul Hedebouw, député fédéral du PTB, a interpellé le ministre de l'Emploi, Kris Peeters (CD&V), pour savoir s'il allait suivre la demande du monde associatif et de 6 personnalités du réseau Stop art. 63§2 (www.stop632.be) de décréter un moratoire sur les exclusions du chômage au 1er janvier 2015.

Le gouvernement Michel–De Wever s’attaque aux droits des travailleurs en chômage temporaire.

Le gouvernement Michel–De Wever s’attaque aux jeunes qui ne trouvent pas d’emplois.

Le gouvernement Michel–De Wever s’attaque aux travailleurs âgés qui perdent leur travail.

Le gouvernement Michel–De Wever s’attaque à tous les travailleurs qui perdent leur boulot.

Une étude de l’Université catholique de Louvain (UCL) vient confirmer à propos du travail obligatoire des chômeurs ce que le PTB estime depuis longtemps : c’est une mauvaise idée. Ces emplois forcés risquent de chasser le bon emploi.

Pages