Quentin Vanbaelen

Né en 1988. Diplômé en langues et littératures romanes. Responsable de la section bruxelloise de Comac-écoles Bruxelles. Grand amateur de musique et de bandes dessinées. 

La capitale ne sera pas épargnée par la bombe sociale que constitueront les exclusions du chômage le 1er janvier 2015. Loin de là. Quelque 6 000 personnes seront touchées. L’austérité va donc encore augmenter la précarité à Bruxelles.

« La démocratie est un processus continu de questions-réponses », déclarait Peter Mertens lors de la présentation des résultats de l’enquête électorale du PTB. C’était tout le sens de cette démarche, dans laquelle 41 420 personnes se sont exprimées sur leurs priorités et sur les propositions du PTB. Voici un aperçu de ce qu’il en est ressorti. 

« C’est promis, dès le 26 mai, on réservera de plus grandes salles pour les conférences de presse ! » a lancé Raoul Hedebouw. Personnalités progressistes et journalistes s’étaient entassés dans le petit café du centre de Bruxelles où a eu lieu la conférence de presse de lancement de l’initiative PTB-go! (pour Gauche d’Ouverture) en vue des élections du 25 mai prochain. L’ambiance y était optimiste pour la gauche.

Il y a quelques mois, nous l’interviewions à l’occasion de son adhésion au PTB. Aujourd’hui, Michaël Verbauwhede se présente comme tête de liste du parti pour le parlement bruxellois lors des élections du 25 mai prochain. Et appelle au « vote à gauche » pour le PTB.

Jeudi 12 décembre, plus de 650 personnes se sont entassées dans la salle Le Manège, à la caserne Fonck, Liège, pour assister à une soirée qui sera rythmée par des interventions diverses, émues, enthousiastes et amusantes, entrecoupées d'intermèdes musicaux toujours marqués par la critique sociale et l'appel à la lutte. Au centre de la soirée, Première à gauche, le nouveau livre d'entretien de Raoul Hedebouw, porte-parole du PTB.