Nick Dobbelaere

Geboren in 1975. 

Journalist bij Solidair sinds 2008. Van opleiding vertaler. Actief in de basisgroep van PVDA Geraardsbergen-Brakel-Lierde.

Des emplois de qualité, une fiscalité équitable et des allocations plus élevées sont les meilleurs moyens de faire reculer la pauvreté. Telles sont, parmi d’autres propositions, les conclusions du mémorandum rédigé pour les élections par l’association flamande et bruxelloise Samenlevingsopbouw et ses organisations partenaires de lutte contre la pauvreté. Pour ceux qui prendront les commandes après le 25 mai, il y a du boulot. 

Pour clôturer notre série « 52 élus, un an après », nous avons rencontré Zohra Othman, un an après sa prestation de serment en tant qu’échevine du district anversois de Borgerhout. Comment la gauche progressiste gère-t-elle le district ? Que fait la première échevine du PTB ? État des lieux.

L’un est Limbourgeois, l’autre est Liégeois. L’un a grandi dans une cité minière, l’autre dans un village. L’un travaille chez Ford, l’autre à ArcelorMittal. L’un est délégué CSC, l’autre FGTB. L’un parle flamand et italien, l’autre français et wallon. L’un s’appelle Gaby Colebunders, l’autre Frédéric Gillot. L’un et l’autre défendent une classe, celle des travailleurs. L’un et l’autre seront têtes de liste PTB en mai pour les élections régionales. Interview croisée. 

Mardi matin, lors d’une conférence de presse, le PTB présentait les résultats tant attendus de sa grande enquête électorale. Constat surprenant : l’attention requise sur la pauvreté par les 41 420 personnes interrogées. « La lutte contre la pauvreté, l’emploi et un avenir pour les jeunes sont les trois thèmes les plus récurrents. Et les participants veulent que ces thèmes soient abordés à partir de la philosophie “les gens d’abord, pas le profit” », a expliqué le président du PTB, Peter Mertens.

Un an après les élections communales, nous jetons un coup d’oeil en arrière sur le travail des élus du PTB lors de l’année écoulée. Staf Henderickx sur le fait d'être le plus petit, déblayer la neige et les entreprises dangereuses.

Un an après les élections communales, nous jetons un coup d’oeil en arrière sur le travail des élus du PTB lors de l’année écoulée. Geert Asman sur la présence de 250 personnes au conseil communal, une belle victoire et une lutte en cours.

Un an après les élections communales, nous jetons un coup d’oeil en arrière sur le travail des élus du PTB lors de l’année écoulée. Harrie Dewitte à propos de Ford, la force des travailleurs, de problèmes plus ou moins résolus et de l'enseignement.

Un an après les élections communales, nous jetons un coup d’oeil en arrière sur le travail des élus du PTB lors de l’année écoulée. Mie Branders et Mohamed Chebaa sur y aller fort, le plus douloureux et faire la différence dans la rue et dans le conseil.

Un an après les élections communales, nous jetons un coup d’oeil en arrière sur le travail des élus du PTB lors de l’année écoulée. Dans 7 districts de la ville d'Anvers, le PTB a obtenu des élus. Nous leur donnons la parole : sur la soupe dans les écoles, les plans de fermeture de jardins d'enfants et de parcs, les locaux d'une association de jeunes, les logements sociaux, les transports en commun...

Un an après les élections communales, nous jetons un coup d’oeil en arrière sur le travail des élus du PTB lors de l’année écoulée. Dans 7 districts de la ville d'Anvers, le PTB a obtenu des élus. Nous leur donnons la parole : sur la soupe dans les écoles, les plans de fermeture de jardins d'enfants et de parcs, les locaux d'une association de jeunes, les logements sociaux, les transports en commun...

Pages