Paix/Guerre

Depuis le 17 avril 2017, 1 700 prisonniers politiques palestiniens sont en grève de la faim. Tant la gravité de leur décision que la simplicité de leurs revendications témoignent des traitements inhumains que subissent les Palestiniens dans les prisons israéliennes. Fiona Ben Chekroun, qui suit la situation depuis la Palestine, témoigne.

Pour le PTB, le gouvernement fait fausse route en pensant que la sécurité et la lutte contre le terrorisme passera par l’Otan, sa logique d'augmentation des dépenses militaires et ses politiques d'interventions. Il faut au contraire investir dans une politique active de paix. Plus de 12 000 personnes et des pans entiers du monde associatif belge et international l'ont dit hier clairement dans les rues de Bruxelles : ils refusent de suivre Trump et l'Otan sur le sentier de la guerre.

Le président américain Donald Trump a entamé sa première tournée de visites à l’étranger. Sa toute première destination était l’Arabie saoudite, qui est depuis des décennies un allié fidèle mais controversé des États-Unis.

« J’espère que Charles Michel ne va pas faire la carpette devant Donald Trump. Ne fût-ce que parce que ce dernier nie le réchauffement climatique et veut remettre les accords signés pour sauver le climat.

Un des aspects les plus discutés et les plus mystérieux du début de la présidence de Trump est sa relation avec la Russie. Durant sa campagne électorale, Trump avait étonné tout le monde par ses déclarations élogieuses sur Poutine. En sous-main, c’est la guerre (commerciale) avec la Chine qui se dessine. Explications.

The Coming War on China, le nouveau film de John Pilger, veut d’urgence réveiller le monde. Ces dernières années, pendant que le Moyen-Orient était en feu, le président Obama a encerclé militairement la Chine. Pilger craint une dangereuse confrontation pouvant mener à une guerre nucléaire, volontaire ou non. Le journal britannique The Morning Star l’a rencontré.

Le PTB appelle à participer à la manifestation du 24 mai à Bruxelles pour dire « non » à Trump, à sa politique et à ses homologues européens.

Après l’implosion de l’Union soviétique, l’Otan aurait en fait dû se dissoudre d’elle-même. Mais de nouveaux ennemis ont rapidement été trouvés et l’Otan est donc restée en place.

Le président des États-Unis Donald Trump a envoyé plus de 50 missiles sur une base de l’armée syrienne, ce jeudi 6 avril. Trump affirme réagir à l'utilisation d'armes chimiques. Il s'agit surtout d'une escalade dangereuse du conflit.

Ce samedi 1er avril, le journal britannique The Guardian révélait l’implication des F-16 belges dans les bombardements effectués le 17 mars par la coalition occidentale sur Mossoul, en Irak, qui ont tué au moins 140 civils. Le ministre de la Défense Steven Vandeput (N-VA) balaie les critiques en les taxant de « petits jeux politiques ». Ce lundi 3 mars, le ministre est invité à s’expliquer en Commission spéciale de suivi des missions à l’étranger – à huis clos. Le PTB exige la transparence et un débat public sur le bilan des interventions militaires occidentales auxquelles il s'oppose depuis le départ.

Pages