Elections

Ce samedi 3 février, le président du PTB Peter Mertens est venu présenter les vœux du parti à Charleroi, en compagnie, notamment, de la conseillère communale Sofie Merckx et du porte-parole francophone du PTB Germain Mugemangango. Voici le discours qu'il y a prononcé, où l’on croise Dante, Marx, et des milliers d’anonymes qui font vivre chaque jour la résistance et la solidarité.

Ce vendredi 19 janvier, le PTB organisait sa réception de Nouvel An à Anvers. Le président du PTB y affirmé la confiance en soi du PTB, un parti « social, authentique et actif ». Avec un aperçu sur les victoires de 2017 pour mieux lancer une année 2018 pleine de combativité.

Dans la salle pleine à craquer de la Zuiderpershuis à Anvers, le PTB a donné ce vendredi 19 janvier sa réception de Nouvel An.

Raoul Hedebouw, député fédéral et porte-parole national du PTB, était l'invité de Matin 1ère le 21 décembre 2017. L'occasion de parler de la participation au pouvoir et des conditions que le PTB mettait à celle-ci.

Pour lutter contre les partis traditionnels – et les multinationales assoiffées de profit qu’ils défendent –, nous avons besoin non seulement de l’engagement, mais aussi du soutien financier des travailleurs.

« On me demande constamment si le PTB est prêt à aller au pouvoir. Je répondrai par une autre question : “Le PS et Ecolo sont-ils prêts à changer radicalement de politique ?“ », explique Peter Mertens, le président du PTB. Interview « sans filtre ».

Le PTB appelle les gens à devenir des acteurs de changement. Et veut lancer le mouvement avec sa #GrandeEnquete lancée à une échelle jamais vue.

Les membres anversois du sp.a et de Groen ont avalisés ce week-end leur union au sein d'un cartel pour les prochaines élections communales d'Anvers. Ce cartel renforce la nécessité d’avoir un PTB fort dans la première ville de Flandre, pour y offrir une vraie alternative de gauche.

C’est à Charleroi, où le PTB a le vent en poupe, que le parti de gauche a décidé d’organiser le lancement de sa #GrandeEnquete à un an des élections communales de 2018. Cet exercice inédit de démocratie s'accompagne d'une nouvelle plateforme en ligne qui permet de transformer les électeurs potentiels en réels acteurs de changement.

Un récent sondage met le PTB à 25 % à Charleroi, ce qui représente 25 000 personnes qui disent vouloir donner leur voix au parti en 2018. Le principal défi pour la section locale carolo est maintenant de rencontrer ces 25 000 Carolos. Et de les mobiliser pour faire de Charleroi une ville solidaire.

Pages