Syndical

Les métallos allemands ont connu une semaine de lutte intense qui s’est ponctuée le 3 février par un accord social qui aura des répercussions pour toute l’Europe. Retour sur une semaine d’action où le patronat a eu peur des « drapeaux rouges dans les usines ». 

Il s’agit du premier procès concernant le chrome VI (ou chrome hexavalent) en Belgique. La SNCB doit venir expliquer au tribunal correctionnel pourquoi elle a fait exécuter des travaux au cours desquels des vapeurs hautement nocives se sont libérées à du personnel non protégé.

Le PTB répond positivement à l’appel lancé de la FGTB aux partis politique pour faire de la pension minimum à 1500 euros un point essentiel de leur programme.

Le recul de l’âge de départ à la pension à 67 ans reste encore aujourd’hui en travers de la gorge de la majorité des Belges. « Ne vous inquiétez pas, rassuraient à l’époque les ministres. Ceux qui seront reconnus comme métiers pénibles pourront partir plus tôt. » De nombreux travailleurs comptent là-dessus. Seront-ils satisfaits ? Et nos ministres savent-ils seulement ce qu’est un métier pénible ?

Contre toute attente, ils étaient 40 000 personnes, venus des quatre coins du pays, dans les rues de Bruxelles pour défendre le droit à la pension. Un succès qui a rassemblé des travailleurs de tous les secteurs et qui a été organisé en à peine deux semaines, à la veille des vacances, quand de nombreux travailleurs sont déjà en congé.

93 % des postiers trouvent qu’il n’est pas normal de travailler jusque 67 ans. C’est ce qui ressort d’une enquête que le PTB a menée auprès d’une centaine de postiers. Témoignages de futurs pensionnés qui comptent bien ne pas se laisser faire.

La tonnelle installée sur le trottoir d’en face peut être démontée. Le piquet de grève est levé. Après 50 jours de conflit, la lutte des travailleurs du Mistral, une institution d’aide aux personnes handicapées située en région liégeoise, a payé. Le délégué syndical licencié a été réintégré et la directrice a été priée de faire ses cartons. Retour sur cette lutte avec Sandra Delhaye, permanente syndicale du SETCa.

Ce mardi 7 novembre, un millier de délégués enseignants des différents syndicats se sont réunis à Liège en colloque pour rappeler la caractère toujours plus pénible de leur métier. Récit d’une journée d’action, d’information et de mobilisation syndicale contre les réformes annoncées par le ministre libéral des pensions, Daniel Bacquelaine.

Après des mois d’actions et manifestations les gouvernements (fédéral et régionaux) ont compris qu’ils devaient mettre quelque chose sur la table pour répondre aux revendications des travailleurs du secteur non marchand. Est-ce le premier pas vers un vrai mieux ou bien faudra-t-il redescendre dans la rue ?

Les négociations en vue d’un nouvel accord social dans les secteurs de la santé, du bien-être et de la culture sont dans une phase décisive. La question est de savoir si, avec ses propositions, le gouvernement flamand répondra ou pas aux besoins du personnel et de la population.

Pages