Gouvernement

L’égalité entre hommes et femmes : un débat qui n’en est pas un ? Bien sûr que si, et s’il y a bien une question essentielle sur laquelle (presque) tous les partis semblent d’accord en campagne électorale, c’est bien celle-là. Mais si on regarde les bilans des partis au pouvoir, le combat est loin d’être gagné.

Au moins cinq travailleurs de la STIB sont morts d’un cancer dû à l’amiante. Ils ont en effet été exposés à l’amiante pendant leur travail. La direction de la STIB ainsi que les responsables politiques refusent de faire la lumière sur ce dossier. Un groupe d’anciens travailleurs et syndicalistes se bat pour faire justice.

Jeudi 27 février 2013, les 200 travailleurs de Heinz apprenaient la fermeture de l’usine à Turnhout. Le même jour, le Premier ministre Elio Di Rupo (PS) versait des larmes de crocodile jeudi au Parlement : « Il est inacceptable que des conseils d'administration poursuivent la maximalisation du profit financier. » Cependant, dans la foulée, il revient sur... les cadeaux accordés aux entreprises par son gouvernement et sa volonté de continuer dans cette direction : « Les charges salariales seront progressivement revues à la baisse, pour un montant de 4,7 milliards d'euros. »

De Charleroi à Anvers, le PTB a porté le débat sur l’exclusion des 50 000 chômeurs au 1er janvier 2015. Malgré parfois de beaux discours, du côté francophone, le PS, le MR et le cdH ont tout fait pour éviter le débat dans les conseils communaux. Au même moment, au Parlement, les mêmes partis bétonnaient la chasse aux chômeurs…

J'étais invitée le 23 février au débat dominical de Controverse (RTL) : « Nos soins de santé sont-ils hors de prix ? » J'ai avancé la nécessité de « rendre la médecine générale de première ligne gratuite », et précisé que nous étions un des seuls pays d'Europe où ce n'était pas le cas. La ministre de la Santé Laurette Onkelinx m'a répondu d'une manière plus que surprenante.

Mi-décembre, un plan de réforme des banques a – enfin – été approuvé en Conseil des ministres restreint. Mais c’est une réforme en mode très mineur.

Le gouvernement Di Rupo s’apprête à crier une dernière fois victoire avant de démarrer la campagne électorale. Le kern discute d’un plan pour réformer les banques. Cette réforme bancaire va-t-elle éliminer le risque d’une nouvelle crise du secteur ? Nos économies sont-elles désormais à l’abri ? Le plan de réforme qui se trouve aujourd’hui sur la table du gouvernement ne prévoit rien de bon. Les portes restent ouvertes au monde du casino, celui où l’argent rapporte de l’argent.

Après 6 années de campagne et 225.000 signatures, nous y sommes enfin : le gouvernement abaisse la TVA sur l’électricité de 21 à 6%. Ce qui réduit en moyenne de 100 euros la facture annuelle d’un ménage. Mais ce n’est cependant que partiellement satisfaisant, explique Tom De Meester, responsable de la campagne et spécialiste de l’énergie au PTB.

55 000. C’est le nombre de chômeurs qui risquent d’être privés du droit aux allocations dès le 1er janvier 2015. Thierry Bodson, secrétaire général de la FGTB wallonne, demande au gouvernement de revoir sa copie.

Gwendolyn Rutten, la présidente de l’Open Vld, n’a pas hésité à faire la promo des mini-jobs à l’allemande à 400 euros par mois1 :« Nous réclamons un système de travail flexible, accessible, payable, peut-être sur base horaire

Pages