Gouvernement

Le front commun syndical du SPF Finances a organisé une action de sensibilisation devant le bâtiment situé près de la gare du Nord, le North Galaxy, ce matin. Les syndicats protestaient contre la suppression de postes et de moyens pour lutter contre la grande fraude fiscale.

« Volez une pomme à l’étalage et vous serez condamné. Mais volez des milliards et vous pourrez éviter toute sanction grâce à la transaction pénale », écrit Peter Mertens, le président du PTB, dans une carte-blanche parue sur le site du Vif.

Il est désormais clair que la transaction pénale élargie a été votée sous la pression de deux lobbies agissant en parallèle : les diamantaires et la filière kazakh. Or deux vice-Premiers ministres du gouvernement Michel y ont joué un rôle central : Jan Jambon et Didier Reynders. Vu la gravité des faits et l'implication des partis traditionnels, le PTB demande à ce que la commission d'enquête à ce sujet s'ouvre également aux groupes non reconnus.

L’assemblée générale de Belfius d’aujourd’hui est l’occasion pour le PTB de marquer son opposition ferme aux projets envisagés jusqu’ici pour la banque à participation 100 % publique.

La presse a révélé ce vendredi 21 avril que le conseil d’administration (CA) de Belfius avait décidé de favoriser une privatisation partielle de la banque via une introduction en Bourse. Le PTB s’oppose à cette orientation, à la fois sur le fond et sur la forme, et plaide pour une banque publique qui ne spécule pas avec l’épargne et qui puisse libérer des capitaux pour l’investissement social des collectivités.

« Depuis 2014, le gouvernement Michel a imposé 10 milliards d'efforts budgétaires à la population. Le trou budgétaire est pourtant resté inchangé. Où est passé l’argent ? », a interrogé Marco Van Hees ce jeudi 20 avril à la Chambre suite à la décision du gouvernement de reporter l'équilibre budgétaire de 2018 à 2019.

Lire un rapport de la Commission européenne sur la Belgique n’est pas facile. D’une part, la Commission applaudit des mesures qui font payer les travailleurs, en critiquant souvent que celles-ci n’aillent pas suffisamment loin. D’autre part, elle est parfois obligée de souligner les échecs de certaines politiques libérales.

Ce samedi 1er avril, le journal britannique The Guardian révélait l’implication des F-16 belges dans les bombardements effectués le 17 mars par la coalition occidentale sur Mossoul, en Irak, qui ont tué au moins 140 civils. Le ministre de la Défense Steven Vandeput (N-VA) balaie les critiques en les taxant de « petits jeux politiques ». Ce lundi 3 mars, le ministre est invité à s’expliquer en Commission spéciale de suivi des missions à l’étranger – à huis clos. Le PTB exige la transparence et un débat public sur le bilan des interventions militaires occidentales auxquelles il s'oppose depuis le départ.

La présence d’un lobbyiste de Big Pharma dans son cabinet influence-t-elle Maggie De Block ? Une analyse du service d’études du PTB montre que, si nous appliquions les prix de onze médicaments hors-brevet en vigueur aux Pays-Bas en Belgique, cela rapporterait 203 millions d’euros. Pourtant, la ministre de la Santé préfère augmenter le prix des médicaments pour les patients.

Dès le 1er avril 2017, on payera plus cher des médicaments indispensables et très fréquemment utilisés ? Il y a moyen de faire autrement. Médecine pour le Peuple et le PTB lancent une nouvelle campagne de cartes contre la hausse du prix de médicaments très utilisés et pour l’introduction du modèle kiwi.

Pages