PTB

Les membres anversois du sp.a et de Groen ont avalisés ce week-end leur union au sein d'un cartel pour les prochaines élections communales d'Anvers. Ce cartel renforce la nécessité d’avoir un PTB fort dans la première ville de Flandre, pour y offrir une vraie alternative de gauche.

C’est à Charleroi, où le PTB a le vent en poupe, que le parti de gauche a décidé d’organiser le lancement de sa #GrandeEnquete à un an des élections communales de 2018. Cette exercice inédit de démocratie s'accompagne d'une nouvelle plateforme en ligne qui permet de transformer les électeurs potentiels en réels acteurs de changement.

Un récent sondage met le PTB à 25 % à Charleroi, ce qui représente 25 000 personnes qui disent vouloir donner leur voix au parti en 2018. Le principal défi pour la section locale carolo est maintenant de rencontrer ces 25 000 Carolos. Et de les mobiliser pour faire de Charleroi une ville solidaire.

Un récent sondage met le PTB à 28 % sur la Ville de Liège. Il y deviendrait le premier parti. Qu’en pensent son porte-parole national, Raoul Hedebouw et Sophie Lecron, cheffe de groupe au conseil communal de Liège ?

Nous les utilisons tous les jours : quand nous conduisons nos enfants à l’école, pour envoyer un courrier, quand on est malade… Ce sont les services publics, nos services publics.

Il est l'initiateur d'une pétition du PTB qui a réuni 225 000 signatures pour baisser la TVA sur l'électricité de 21 à 6%. Au coeur du combat contre l'énergie chère en Flandre. Tom De Meester devient porte-parole néerlandophone du PTB. « Tout parti en pleine croissance a besoin de renforcer son équipe », explique Peter Mertens, président du PTB.

Le 13 septembre dernier, Raoul Hedebouw était l'invité d'Hakima Darhmouch pour la Rentrée politique (RTL).

« Les propositions de pensions plus élevées semblent sympathiques mais, financièrement, c’est hors de prix », écrivait dans sa rubrique du Tijd Bart Van Craeynest, économiste en chef du gestionnaire de fortunes Econopolis. Réponse du spécialiste des pensions du PTB, Kim De Witte.

Depuis les élections de juin 2014, les partis au pouvoir au niveau fédéral bloquent le paiement de la totalité de la dotation publique à laquelle le PTB a droit.

Amenez vos talents et formons ensemble la grande vague du changement social.

Pages