Environnement

« La Belgique continuera tous les efforts pour réduire le réchauffement climatique », a déclaré le Premier ministre jeudi dernier après le retrait américain des accords de Paris.

Donald Trump a annoncé ce 1er juin la sortie des États-Unis de l'accord climatique de Paris. Une vraie déclaration de guerre au climat. Seule la mobilisation des peuples peut forcer ces dirigeants au service des lobbys pétroliers à ne pas faire un pas supplémentaire pour détruire la planète. Il est temps d’agir pour arrêter les Trump de ce monde et de changer de logique.

Today, May 24, more than 12,000 demonstrators have shown that US president Donald Trump is “Not Welcome” in Brussels. They countered the world vision of the billionaire president with a call for hope, social justice, peace, the defense of the environment, and solidarity in diversity.

Plus de 12 000 manifestants ont accueilli le président des États-Unis Donald Trump à Bruxelles en le déclarant « Not Welcome ». Face à la vision du monde du président milliardaire, ils ont opposé des revendications d’espoir, de justice sociale, de paix, de défense de l’environnement et de solidarité dans la diversité.

« J’espère que Charles Michel ne va pas faire la carpette devant Donald Trump. Ne fût-ce que parce que ce dernier nie le réchauffement climatique et veut remettre les accords signés pour sauver le climat.

Pour l’équipe de négationnistes climatiques que Donald Trump a mis aux commandes de la politique américaine de l’environnement, les scientifiques doivent laisser la place aux charlatans payés par les multinationales des énergies fossiles. 

Raoul Hedebouw a été attaqué à l’arme blanche en marge de son discours du 1er mai à Liège. Les blessures sont légères et les motifs de l’agresseur sont encore inconnus. Raoul Hedebouw a néanmoins tenu son discours, en commençant par s’exclamer : « Il en faudra plus pour nous faire taire. » Peter Mertens, le président du PTB, qui s'est dit « profondément choqué » par cette agression, lui a transmis ses encouragements depuis Anvers, où il a tenu un discours sous le thème « Change the system ».

Presque tous les jours, le président américain Donald Trump signe une loi aux conséquences négatives pour le peuple, le climat ou la paix dans le monde. Ses porte-parole, eux, ne craignent pas de présenter au monde des « faits alternatifs » (lisez : mensonges). Voici cinq raisons importantes pour aller manifester le 24 mai prochain contre la venue de Trump
en Belgique.

Qui sait que, ce lundi 7 novembre, a débuté un très important sommet climatique ? Combien de nos compatriotes sont-ils au courant de ce que « notre » délégation belge va défendre de l'autre côté de la Méditerranée ? Il est temps que nos ministres de l'Environnement abordent le débat avec toute la société.

Si l’on s’en prend à la pollution, les entreprises vont-elles fermer ? L’emploi est-il compatible avec le développement durable ? On en parle à ManiFiesta, avec des experts de la question.

Pages