Santé

Maggie De Block veut que 10 000 travailleurs malades de longue durée soient remis au travail pour 2017. Elle poursuit donc sa chasse aux salariés malades, sanctions à la clé. Et si on s’attaquait plutôt aux causes de l’augmentation du nombre de malades de longue durée ?

Suite à l'action menée ce jeudi 9 février par Médecine pour le Peuple et le PTB devant son cabinet,  la ministre de la Santé Maggie De Block a supprimé les hausses de prix prévues pour certains médicaments antiacide gastrique. Une première victoire qui appelle surtout à une poursuite des actions, avec comme objectif l’instauration du modèle kiwi, pour des médicaments moins chers.

Ce jeudi 9 février au matin, devant le cabinet de la ministre de la Santé Maggie De Block (Open Vld), Médecine pour le Peuple et le PTB organisaient une action contre les hausses de prix de certains médicaments. En cette occasion, près de 5000 messages de patients et sympathisants en colère ont été transmis à la ministre.

150 personnes, patients de Médecine pour le Peuple et sympathisants du PTB ont aujourd’hui mené une action devant le cabinet de la ministre de la Santé Maggie De Block. Elles protestaient contre la forte augmentation de prix de certains médicaments, comme les inhibiteurs d’acide gastrique, les sprays nasaux décongestionnants (à partir du 1er avril) et les antibiotiques (à partir du 1er mai).

Comment se fait-il que la multinationale Sandoz vende une grande boite de l’antiacide gastrique omeprazole 40mg pour 35 euros en Belgique, mais 3,16 euros aux Pays-Bas ? Réponse : le modèle kiwi, une alternative proposée depuis plus de 10 ans par le PTB pour réduire le coût des médicaments. Voici ce que vous devez savoir à ce sujet.

Les prix des antibiotiques, des antiacide gastrique et des sprays nasaux décongestionnants vont doubler et même quadrupler. Médecine pour le peuple amènera des milliers de messages de patients ce jeudi matin à la ministre.

Ce 7 février, dans la presse, le cdH s'en prend au docteur du peuple Johan Vandepaer, également conseiller communal PTB à Herstal : celui-ci prône la distribution d’iode à la population pour se prémunir en cas d’accident nucléaire, reproche le cdH. Pire : il dénonce la présence d’amiante dans les bâtiments. Autant de questions qui touchent à la santé des citoyens et qui dépendent de décisions politiques. Quel est donc le problème ?

Une des raisons de la popularité croissante du PTB est Médecine pour le Peuple (MPLP), le réseau de maisons médicales fondé par le parti de gauche. « Nous allons au-delà de la maladie et nous essayons d'agir sur les facteurs qui en sont la cause », explique Sofie Merckx, porte-parole du MPLP.

Un groupe de patients a fait plier un géant de l'industrie pharmaceutique par la voie judiciaire. Le géant n'est autre que Pfizer, numéro deux mondial. Peter Franssen, un de ces patients, nous explique comment ils ont contraint la multinationale à rendre à nouveau disponible sur le marché belge le Ledertrexate, un médicament contre l’arthrite dont Pfizer avait organisé la pénurie.

Fin octobre, le géant pharmaceutique Pfizer interrompait la livraison en Belgique du médicament Ledertrexate sous forme injectable. Prétendument en raison d'un problème de production. Une plainte introduite par des patients a toutefois permis de montrer que la pénurie n'était pas une fatalité. Sous la pression, le 26 janvier, Pfizer reprenait ses livraisons. 

Pages