Alimentation

Une étude allemande relevée le 8 août par le PTB montre comment le gouvernement et l’Afsca ont tenté de minimiser l’importance du scandale du Fipronil. Une affaire qui révèle à la fois le cynisme d’un gouvernement qui fait passer le dogme néolibéral avant la santé publique et les dérives d’une agro-industrie qui cherche le profit maximum en se moquant des règles sanitaires.

Le taux limite pour une intoxication au Fipronil mentionné par l’AFSCA est 140 fois plus élevé que le taux limite fixé par l’Europe. Par ailleurs, suite à des analyses d’œufs et de viande de poulets belges, une étude allemande fait état de la présence de taux plus élevés de Fipronil que ceux signalés par l’AFSCA.

Pour le Dr Sofie Merckx (PTB), la santé publique doit primer sur tous les intérêts économiques. « S’il s’avère que les œufs contiennent une substance toxique, la population doit en être immédiatement informée. Les entreprises impliquées doivent être bloquées et tous les œufs suspects doivent être retirés des rayons des magasins. Le gouvernement doit aussi prendre des mesures pour empêcher que cela puisse se reproduire. »

Sous couvert de combattre le travail au noir, le gouvernement dépose aujourd’hui un projet de loi en commission Affaires sociales pour introduire des nouveaux types de contrats appelés « flexi-jobs » dans le secteur Horeca. « Il faut être clair : c’est l’introduction en Belgique des McJobs sous-payés et contrats zéro heures comme aux États-Unis ou en Grande-Bretagne. Une loi sur mesure pour les grands patrons du secteur », a dénoncé le député PTB Marco Van Hees.

Les agriculteurs sont en colère, et à raison. En effet, il s’agit de bien plus que du prix très bas du lait. Cela fait des années que les producteurs de lait et les éleveurs de porcs sont les victimes de crises qui se succèdent. Outre les prix très bas, ces dernières années, ils ont également subi les conséquences de la libéralisation. Le PTB sera présent aux manifestations de ce dimanche et ce lundi.