Tram-Bus-Métro

Il y a quelques semaines, le gouvernement wallon MR-cdH a décidé de s’attaquer frontalement aux services publics et plus particulièrement aux transports publics wallons. Il envisage de faire passer toute une série de mesures qui vont rendre la vie des travailleurs des TEC et des usagers beaucoup plus pénible…

Aujourd’hui, le Premier ministre Charles Michel tient son discours de rentrée gouvernementale. Un discours d’ores et déjà perturbé par une journée de réaction syndicale : des milliers de travailleurs étaient en action pour dénoncer la politique du gouvernement. Le gouvernement ne peut pas l’ignorer : ce n’est que la pointe visible d’un iceberg de mécontentement beaucoup plus profond.

Le service d’étude du PTB a réalisé une étude sur l’évolution des tarifs de la STIB (Société des Transports Intercommunaux de Bruxelles) entre 1993 et 2016. Le résultat est sans appel : les tarifs ont évolués bien plus vite que l’indice des prix à la consommation.

Fin 2011, le gouvernement wallon annonce la construction d’une ligne de tram pour fin 2017 à Liège. Ce délai ne sera pas respecté : alors que plus de 40 millions d’euros ont déjà été dépensés, aucun rail n’a été posé. Pourquoi ?

"L'affaire des tunnels” devient un vrai match de ping pong où différents partis et niveaux de pouvoir se renvoyent la balle des responsabilités. Pendant ce temps, bruxellois et navetteurs paient les pots cassés : les embouteillages continuent et les transports en commun stagnent ou voient leur offre reculer... A quand un plan de mobilité ambitieux et une vision moderne de la ville ?

La fermeture du tunnel Stéphanie, les travaux annoncés dans le tunnel Leopold 2 ainsi que le nouveau report du RER font craindre le pire pour la mobilité à Bruxelles. Le PTB demande la création urgente d’une offre supplémentaire de transports en commun. Pour développer une vision cohérente et régler durablement les problèmes de mobilité à Bruxelles, le PTB demande également le retrait du plan Galant sur la SNCB et des investissements supplémentaires pour terminer le RER.

Selon différentes sources, une des mesures mises sur la table par la direction de la SRWT pour économiser 6 millions € aux TEC en 2015 serait la suppression des Noctambus. Damien Robert, président provincial du PTB : « Nous nous opposons à la suppression des Noctambus. Ce service rendu au public permet à des milliers de jeunes et de moins jeunes de pouvoir passer une belle fête de nouvel an en toute sécurité et de pouvoir se déplacer gratuitement. »

Pour le PTB, c'est à croire qu'on fait tout pour décourager les usagers de prendre les transports en commun.

C’est la Semaine de la Mobilité. Pascal Smet (SP.A), ministre régional bruxellois, en a profité pour préciser sa vision de la mobilité. Son message : avoir un Bruxelles plus vivable avec moins de voitures à Bruxelles, plus de vélos et de piétons. Réaction de Youssef Handichi, ex-chauffeur de bus et délégué syndical à la STIB et député régional bruxellois pour le PTB.

« La politique des dernières années et la récente polémique sur la taxe kilométrique, montrent qu’une autre politique de mobilité est nécessaire. Le PTB-go! propose un masterplan pour les transports en commun comme première priorité », dit Germain Mugemangango, tête de liste PTB-go! (Hainaut) à la Région wallonne qui présente ce matin le programme du PTB en matière de mobilité.

Pages