Campagne taxe des millionnaires

Le 6 avril dernier, Germain Mugemangango, porte-parole francophone du PTB, était l'invité de Jeudi en Prime (RTBF). L'occasion d'aborder les récents sondages, la laïcité et l'islamophobie, la Taxe des millionnaires, ainsi que la réduction du temps de travail : « Burn out, fatigue, ça suffit. Répartissons le travail, avec des semaines de 30 heures. Et c’est possible : les travailleurs n’ont jamais produit autant de richesses. »

« Pourquoi, lorsqu’il s’agit de faire payer les travailleurs, c’est toujours du non-symbolique – on augmente la TVA, on bloque les salaires… –, mais, quand il s’agit de faire payer les riches, il faut rester dans le symbole ? Appliquons une taxe rentable, comme la taxe des millionnaires ! », a lancé le député PTB Raoul Hedebouw ce mardi à la Chambre dans le débat sur le trou budgétaire.

Taxer les plus riches pour que, pour une fois, ils contribuent à l’effort, c’est une des mesures phare du PTB. Et, parce que chaque jour nous apporte une preuve de sa nécessité (trou dans le budget, services de soins sous-financés, licenciements…), le parti de gauche a décidé de donner un coup de frais à sa campagne, avec des nouveaux goodies et un volet digital renforcé.

Découvrez en exclusivité le premier chapitre complet du livre « La Taxe des millionnaires » (Editions Solidaire, 2015). Un document fort utile qui répond aux questions les plus importantes alors que le débat pour un impôt sur la fortune n’a jamais été aussi actuel. 

C’est la nouvelle du jour : 1% des Belges possède la moitié des actions cotées en Bourse, montrant l'inégalité criante de la répartition des fortunes dans notre pays.

« C’est de l’enfer des pauvres qu’est fait le paradis des riches », écrivait  Victor Hugo. Cette citation s’applique plus que jamais à la Belgique. La TVA sur l’électricité est augmentée tandis qu’Electrabel reçoit une nouvelle ristourne fiscale. L’eau, les déchets, les taxes communales, tout augmente, alors que les multinationales sont exonérées d’impôts. Mais c’est loin d’être une fatalité, l’heure est à la mobilisation. Le PTB donne rendez-vous le 28 février à Bruxelles.

Un impôt gratuit pour 97 % de la population : c’est possible. Les députés PTB Marco Van Hees et Raoul Hedebouw le prouvent en déposant une proposition de loi qui taxe les millionnaires. L’inverse du tax shift, en somme.

Le journaliste Ludwig Verduyn a rendu « sa » liste des 500 Belges les plus fortunés. Ce classement, que le journaliste fait depuis 15 ans, est intéressant à plusieurs titres. Mais il montre surtout que « si on ne taxait que les 25 familles les plus riches de Belgique, on aurait de quoi augmenter de 115 euros la pension de 1,9 millions de pensionnés », réagit Marco Van Hees, député fédéral PTB.

« Les paradis fiscaux créent les enfers sociaux » affichait une pancarte lors du rassemblement syndical du 25 septembre place de la Monnaie à Bruxelles. C’était le coup d’envoi d’un des plus grands mouvements sociaux de ces dernières années, qui réclamait notamment une taxation des grosses fortunes. Aujourd’hui, le gouvernement tente de faire dévier le débat pour continuer à chouchouter le 1 %. Une nouvelle étude du service d’études du PTB dénonce les mesures injustes que le gouvernement avance dans son « tax-shift ».

Pages