Palestine

Jeudi 11 et vendredi 12 décembre, le débat sur la reconnaissance de l’État palestinien a eu lieu aux parlements wallons et bruxellois. Le PTB a voté pour les motions en ce sens déposées par la majorité, et a plaidé pour que cette reconnaissance soit inconditionnelle et s’accompagne de mesures économiques en vue d’accentuer la pression sur l’État d’Israël. Voici le texte de l’intervention de Claire Geraets, députée bruxelloise du PTB active depuis longtemps dans la solidarité avec la Palestine, lors de la commission parlementaire du 11 décembre.

Selon la presse, il existerait un accord entre le MR, l’Open Vld, le CD&V et la N-VA sur l'adoption d'une résolution par la Chambre en faveur de la reconnaissance d'un État palestinien. Ensuite, le gouvernement en prendra acte et l'implémentera. La Belgique deviendrait ainsi le deuxième pays occidental, après la Suède, à reconnaître l’État palestinien. En soi, une telle reconnaissance serait un pas dans le bon sens. Même si la démarche du gouvernement pose question.

Marco Van Hees, député fédéral PTB, participe à une mission de 5 jours en Palestine organisée par le CNCD. Voici la sixième (et dernière) partie de son journal de bord.

Marco Van Hees, député fédéral PTB, participe à une mission de 5 jours en Palestine organisée par le CNCD. Voici la quatrième partie de son journal de bord.

Marco Van Hees, député fédéral PTB, participe à une mission de 5 jours en Palestine organisée par le CNCD. Voici la cinquième partie de son journal de bord.

Marco Van Hees, député fédéral PTB, participe à une mission de 5 jours en Palestine organisée par le CNCD. Voici la troisième partie de son journal de bord.

Marco Van Hees, député fédéral PTB, participe à une mission de 5 jours en Palestine organisée par le CNCD. Voici la deuxième partie de son journal de bord.

Marco Van Hees, député fédéral PTB, participe à une mission de 5 jours en Palestine organisée par le CNCD. Voici la première partie de son journal de bord.

Lundi, Israël a détruit le réseau d’électricité dans un village palestinien de Cisjordanie. Ce réseau était financé par la Coopération technique belge (CTB). Le PTB demande également à l’État belge une condamnation publique de cet acte de sabotage et exige qu’Israël soit désigné entièrement responsable de tous les dégâts.

Le PTB le révèle : la mission économique belge en Israël, organisée par les Régions en décembre 2014, donnait l'occasion aux entreprises belges de visiter des entreprises impliquées dans la colonisation ou liée à l'armée israélienne. Par ailleurs, cette mission était organisée par des fonctionnaires belges relayant ouvertement la propagande pro-israélienne la plus belliqueuse.

Pages