Palestine

Le 5 juin 1967, la guerre des Six jours débutait. Depuis, Israël occupe les territoires de Cisjordanie, du Golan et de Jerusalem-Est en bafouant le droit international et les résolutions de l’ONU. « Après un demi-siècle d’occupation, il faut bien constater que la stratégie axée uniquement sur le dialogue n’a amené aucun résultat. Il est temps que cette impunité cesse », déclare Marco Van Hees, parlementaire fédéral du PTB.

Depuis le 17 avril 2017, 1 700 prisonniers politiques palestiniens sont en grève de la faim. Tant la gravité de leur décision que la simplicité de leurs revendications témoignent des traitements inhumains que subissent les Palestiniens dans les prisons israéliennes. Fiona Ben Chekroun, qui suit la situation depuis la Palestine, témoigne.

Le 25 juin 2015, le conseil communal adoptait une motion de boycott des sociétés qui ne respectent pas le droit international, dont celles qui contribuent à l’occupation des territoires palestiniens. Un groupe de travail vient d’aboutir à un texte légal. Entretien avec celui qui a été à l’initiative de ce combat, le conseiller communal PTB Dirk De Block.

Commercer avec Israël renforce la colonisation illégale des territoires palestiniens et renforce sa politique d'apartheid. C'est le message lancé par une mission alternative composée de personnalités belges lancée à la veille d'une mission économique officielle belge. Les personnalités en appellent à la fin des relations économiques avec Israël tant que cet État ne respecte pas le droit international.

Au vu de l’actualité en Palestine, le PTB dépose une résolution au Parlement bruxellois pour demander l’annulation de la mission économique des trois Régions en novembre 2015. Le PTB tend la main à tous les partis progressistes pour soutenir cette résolution.

En novembre-décembre 2015, une nouvelle mission économique, organisée par les Régions est programmée en Israël. Le PTB relance sa campagne pour l’annulation de la mission, qui représente un soutien à l’État colonial israélien.

La résolution qui demande l'arrêt des missions économiques en Israël déposée par la députée PTB Claire Geraets est à l'ordre du jour de la Commission des Affaires économiques qui se tiendra ce 21 mai au Parlement bruxellois.

Ce 5 février, la majorité a proposé une résolution visant à reconnaître l’État palestinien. Il y a toutefois quelque chose qui cloche dans cette résolution.

Jeudi 11 et vendredi 12 décembre, le débat sur la reconnaissance de l’État palestinien a eu lieu aux parlements wallons et bruxellois. Le PTB a voté pour les motions en ce sens déposées par la majorité, et a plaidé pour que cette reconnaissance soit inconditionnelle et s’accompagne de mesures économiques en vue d’accentuer la pression sur l’État d’Israël. Voici le texte de l’intervention de Claire Geraets, députée bruxelloise du PTB active depuis longtemps dans la solidarité avec la Palestine, lors de la commission parlementaire du 11 décembre.

Selon la presse, il existerait un accord entre le MR, l’Open Vld, le CD&V et la N-VA sur l'adoption d'une résolution par la Chambre en faveur de la reconnaissance d'un État palestinien. Ensuite, le gouvernement en prendra acte et l'implémentera. La Belgique deviendrait ainsi le deuxième pays occidental, après la Suède, à reconnaître l’État palestinien. En soi, une telle reconnaissance serait un pas dans le bon sens. Même si la démarche du gouvernement pose question.

Pages