Soudan

Pauvreté, flexijobs, pensions et attaques sur nos services publics tandis que des multinationales continuent de ne pas payer d’impôts et que Charles Michel & co gagnent plus de 11 000 euros par mois : le mécontentement de la population augmente et Michel le sent. Pour détourner la colère des gens, Michel couvre la politique du secrétaire d’État à l’Asile et à la Migration Theo Francken qu’il qualifie même de « humaine ». Fact-check des propos de Michel à propos de la politique migratoire lors de son discours à la Chambre du 10 octobre dernier.

« Aucun Soudanais ne sera renvoyé au Soudan s'il y risque la torture ou des traitements inhumains et dégradants », affirmait ce matin le Premier ministre Charles Michel en Commission, reprenant à son compte la version défendue par le secrétaire d’État à l'Asile et à la Migration Theo Francken (N-VA). Faux, selon le Conseil du contentieux des étrangers qui contredit le Premier ministre : l'administration renvoie bel et bien des soudanais sans évaluation des risques de tortures en cas de retour.

Une délégation soudanaise est invitée par le secrétaire d’État à l’Asile et à la Migration Theo Francken (N-VA) pour venir identifier et ramener les réfugiés soudanais arrêtés dans le parc Maximilien et aux alentours de la gare du Nord à Bruxelles. Après les rafles policières des dernières semaines, la politique de #nettoyage de Francken prend une dimension supplémentaire.