Herstal

Ce 7 février, dans la presse, le cdH s'en prend au docteur du peuple Johan Vandepaer, également conseiller communal PTB à Herstal : celui-ci prône la distribution d’iode à la population pour se prémunir en cas d’accident nucléaire, reproche le cdH. Pire : il dénonce la présence d’amiante dans les bâtiments. Autant de questions qui touchent à la santé des citoyens et qui dépendent de décisions politiques. Quel est donc le problème ?

 

La télévision liégeoise RTC a réalisé un très chouette reportage à propos de la Commémor’Action de ce samedi à l’occasion des 50 ans de la grève des femmes de la FN de Herstal, à l’initiative de Marianne, le mouvement des femmes du PTB. Une grève d’il y a un 50 ans, mais un combat encore bien actuel.

Lundi 29 juin, au conseil communal de Herstal, le Bourgmestre Frédéric Daerden a annoncé de gros changements dans le plan de parking payant. Un plan de stationnement, selon lui, plus « simplifié » et comportant « plus de gratuité ». Pour Maxime Liradelfo, conseiller communal PTB à Herstal, « ce changement est en réalité un tournant important, une victoire dans la lutte contre le parking payant et le fruit de la mobilisation menée depuis plus de deux ans sur la commune. »

Reportage au coeur de l’un des bastions du PTB, à Herstal, où le PTB devient la deuxième force politique derrière le PS.

Le centre culturel de Herstal, salle gérée par les autorités communales à travers une ASBL, vient de refuser la demande d’y présenter le dernier livre de Raoul Hedebouw « Première à gauche ». Pourtant, en novembre dernier, l’Eurodéputé PS et bourgmestre de Herstal, Frédéric Daerden, était l’invité du centre culturel afin d’y présenter son livre « Le Parlement européen, une voie vers la solidarité » ! 

Ce jeudi 19 décembre 2013, les 4 conseillers PTB ne soutiendront pas le budget 2014 proposé par la majorité PS-EPH (Ensemble pour Herstal), car celui-ci ne répond pas aux besoins des Herstaliens. Selon les élus communaux du PTB+, ce sont les épaules les plus larges qui devraient contribuer le plus au budget. Ils s’opposent également à la politique « bling bling » de la commune.

En octobre 2012, le PTB réalisait un score historique aux élections communales, passant de 16 à 52 élus. A Bruxelles et en Wallonie, les élus prêtaient serment il y a un an tout juste. Retour sur une année de combats dans les conseils communaux et, surtout, dans la rue. Ou comment faire de la politique autrement.

En octobre 2012, le PTB réalisait un score historique aux élections communales, passant de 16 à 52 élus. A Bruxelles et en Wallonie, les élus prêtaient serment il y a un an tout juste. Retour sur une année de combats dans les conseils communaux et, surtout, dans la rue. Ou comment faire de la politique autrement. « Rue-Conseil-rue », tel est le principe de base des conseillers communaux PTB. Ils se mobilisent avec les habitants de la commune (d’un quartier, d’une rue...) pour porter leurs questions, thèmes et revendications au conseil communal. Et ils reviennent ensuite vers les habitants pour communiquer les résultats, rendre compte de la situation et repartir à l’action. Petit tour d’horizon de certains élus des communes wallonnes et bruxelloises.

Le PTB vous invite toutes et tous ce samedi 22 mars pour le coup d’envoi de la campagne électorale du PTB-go!

Pages