Gand (Gent)

Les travailleurs de Volvo Trucks à Gand poursuivent leur grève. Une proposition de la direction a été rejetée par 85 % du personnel, qui doit travailler de plus en plus et avec une flexibilité sans cesse accrue, et est même obligé de mener des actions pour qu’on remplace le matériel vétuste…

Le 4 mars dernier, le conseil d’administration de l’université de Gand prenait la décision d’augmenter les frais d’inscription des masters complémentaires (Master na Master, ou « Manama ») jusqu’à 5 330 euros. Une pétition, une chanson et trois rassemblements plus tard, les étudiants réussissent à empêcher la hausse.

Mardi 26 mai, les éboueurs de Gand se sont mis spontanément en grève suite à une évaluation négative d’un travailleur plus âgé. La goutte qui a fait déborder le vase d’un mécontentement profond, présent depuis longtemps – les éboueurs avaient d’ailleurs déjà mené une action à la mi-mars. Vendredi 29, le bourgmestre de Gand Daniël Termont (sp.a) a fait réquisitionner les grévistes par la police. Une décision qui essuie de nombreuses critiques.

La marche de trois jours des réfugiés afghans s’est terminée lundi au « Vooruit » de Gand. Lors de la soirée de solidarité clôturant la marche, nombre de personnalités se sont adressées aux 750 personnes présentes. Ci-dessous le discours complet de Tom De Meester, président du PTB pour la Flandre-Orientale.