Belgique

Ce lundi 27 novembre, un accident de train a eu lieu dans la commune Morlanwez. Au moins deux ouvriers ont perdu la vie, d'autres sont blessés, ainsi que des voyageurs. Le député fédéral PTB Marco Van Hees, habitant de la commune, s’est rendu sur les lieux : « Je tiens à exprimer toutes mes pensées et ma solidarité pour les familles des ouvriers décédés, pour les cheminots blessés, leurs familles et toute la grande famille des travailleurs et usagers du rail. »

Il y a quelques semaines, le gouvernement wallon MR-cdH a décidé de s’attaquer frontalement aux services publics et plus particulièrement aux transports publics wallons. Il envisage de faire passer toute une série de mesures qui vont rendre la vie des travailleurs des TEC et des usagers beaucoup plus pénible…

Raoul Hedebouw démonte les libéraux et leur chasse aux pensionnés.

Les prépensionnés qui ont commencé à travailler à un jeune âge perdront bientôt jusqu’à 100 euros de pension par mois. La majorité au Parlement l’a décidé. Benjamin Pestieau, responsable des relations syndicales du PTB, était présent au Parlement avant et pendant le vote avec des citoyens directement concernés par ce vote et une délégation syndicale. Petit compte-rendu.

Hier, le PTB révélait que Guy Verhofstad, le chef de groupe des libéraux au Parlement européen, a été pendant des années administrateur d'un groupe qui est cité dans les Paradise Papers.

Le président du groupe du Parlement européen, l’Alliance des démocrates et des libéraux pour l’Europe (ALDE), Guy Verhofstadt, était administrateur d’un groupe qui se retrouve impliqué dans les Paradise Papers. L’affaire est rendue publique aujourd’hui par le PTB. « Au Parlement européen, Guy Verhofstadt fait la leçon à tout le monde. Mais en tant qu'administrateur du holding Exmar, il a perçu 60 000 euros par an. Pourquoi n’a-t-il jamais protesté contre les obscures constructions offshores de la filiale Exmar Offshore Ltd. dans les Bermudes ? Nous demandons que le Parlement européen ouvre une enquête sur l’implication des politiciens dans les Paradise Papers », a déclaré Peter Mertens, président du PTB.

Un dimanche maussade, une envie de rester au chaud chez soi mais, en même temps, de faire quelque chose d’utile ? C’est possible. Invitez vos amis qui sont dans le même état d’esprit et demandez-leur d’apporter leur ordinateur portable pour une après-midi « Be The Messenger ».

Les rapports financiers des partis politiques de l’année 2016 publiés cet été confirment que ces derniers vivent sous perfusion des subsides de l’État et que la contribution de leurs membres n’y joue qu’un rôle minime. Une exception : le PTB.

Dirk De Block, le président du PTB-Bruxelles, condamne fermement le vandalisme et les pillages qui ont émaillé le centre de Bruxelles cette dernière semaine. « Cette violence est inacceptable. Il s’agit de voitures et de magasins de gens ordinaires, de travailleurs, qui ont été cassés. Nous devons disposer d'une police qui protège nos droits et nos personnes, qui puisse neutraliserr les casseurs pour que les Bruxellois puissent se réunir. Et traiter la situation à Bruxelles comme un "cancer" et annoncer une répression "tous azimuts" comme l'annonce Jan Jambon (N-VA), n'apportera aucune solution. Il faut investir dans des projets sociaux, dans l’enseignement, et donner des perspectives pour ramener le calme à Bruxelles et offrir un avenir à tous. »

Le gouvernement s’apprête à lancer une des plus grandes réformes (lisez : casse) de notre système de pensions : la pension à point. Ce système, encore trop peu connu, s’appliquerait notamment aux travailleurs du secteur public. « Pour harmoniser », avance le gouvernement. Dans les faits, il s’agit d’une attaque en règle, dont aucun travailleur ne sortira gagnant.

Pages