Belgique

Riet Dhont est la responsable du groupe de travail du PTB « Amitiés sans frontières ». Depuis quatre semaines, elle se rend au Parc Maximilien, en face de l’Office des Etrangers, pour soutenir les réfugiés qui y ont trouvé un abri de fortune. Elle a vu se développer un immense élan de solidarité. Ce sont désormais des milliers de personnes qui apportent leur aide. Riet Dhont veut étendre ce mouvement à toute la Belgique.

C’est une triste réalité. Au cours de sa vie, chaque femme est confrontée à différentes formes de violences, parce qu’elle est une femme. 

Cela fait maintenant un an que le scandale de Nethys et de Publifin a éclaté. Pourtant, malgré les recommandations de la commission d'enquête Publifin, malgré les promesses des partis traditionnels et, surtout, malgré la volonté de changements profonds exprimée par la population, les choses évoluent dans le mauvais sens.

« Nous voulons récompenser le travail », affirme le gouvernement. « Mais les gens qui ont travaillé dur depuis leur 16 ans perdent 100 euros par mois. C’est cela que l’on appelle récompenser le travail ? » réagit Kim De Witte, le spécialiste pensions du PTB. Les personnes qui ont travaillé toute leur vie ont droit à une pension décente. Le gouvernement doit retirer ses mesures injustes.

Le 17 octobre est la Journée internationale de lutte contre la pauvreté. L’occasion de rappeler qu’une personne sur huit reporte des soins de santé par manque de moyens. Cela n’empêche pas la ministre de la Santé Maggie De Block de vouloir couper dans les budgets des maisons médicales. Le PTB et Médecine pour le Peuple s’y opposent farouchement et défendent les nécessaires maisons médicales.

Le Parlement bruxellois a voté ce vendredi 13 octobre une ordonnance anti-discrimination. Pour la première fois en Belgique, l’inspection sociale pourra contrôler les discriminations à l’embauche par les « testings ». C’est le résultat d’une campagne de deux ans. Entretien avec Youssef Handichi, député bruxellois du PTB.

Après des mois d’actions et manifestations les gouvernements (fédéral et régionaux) ont compris qu’ils devaient mettre quelque chose sur la table pour répondre aux revendications des travailleurs du secteur non marchand. Est-ce le premier pas vers un vrai mieux ou bien faudra-t-il redescendre dans la rue ?

Les négociations en vue d’un nouvel accord social dans les secteurs de la santé, du bien-être et de la culture sont dans une phase décisive. La question est de savoir si, avec ses propositions, le gouvernement flamand répondra ou pas aux besoins du personnel et de la population.

Lors de son discours du 10 octobre, le Premier ministre Charles Michel s'est vanté que « le nombre d’emplois temps plein a augmenté de 60 941 ». Faux, a démontré le service d'études du PTB. Mais, quand le député Raoul Hedebouw dénonce, le Premier ministre n'a qu'un mot à la bouche : « Populiste ! »

Pauvreté, flexijobs, pensions et attaques sur nos services publics tandis que des multinationales continuent de ne pas payer d’impôts et que Charles Michel & co gagnent plus de 11 000 euros par mois : le mécontentement de la population augmente et Michel le sent. Pour détourner la colère des gens, Michel couvre la politique du secrétaire d’État à l’Asile et à la Migration Theo Francken qu’il qualifie même de « humaine ». Fact-check des propos de Michel à propos de la politique migratoire lors de son discours à la Chambre du 10 octobre dernier.

Pages