Actiris

Les récentes données d'Actiris comme les témoignages qui s'accumulent le confirment, les stages de transition en entreprise ne sont pas une solution au problème du chômage. Pour le député bruxellois PTB Michael Verbauwhede « ces stages sont un outil qui contribue à précariser les emplois existant et à brader les jeunes pour des salaires de misère. Or la jeunesse ne veut pas être bradée. Elle aspire à un emploi correct et stable. »

Rentrée politique au Parlement bruxellois : Rudi Vervoort, ministre-président de la Région Bruxelloise, présentait sa déclaration gouvernementale. Devant l’enceinte du Parlement, 200 à 300 personnes étaient présents pour interpeller les partis politiques sur la chasse aux chômeurs. Parmi la foule, Fatima, une bruxelloise de 25 ans.  Elle a connu la « garantie jeunes » bruxelloise. Elle témoigne.

“Activer les chômeurs” est devenu le mot d’ordre de toutes les politiques d’emploi menées en Belgique. Problème : en examinant l’offre d’emplois disponibles, on s’aperçoit qu’il n’y a qu’une offre d’emploi pour 17 demandeurs d’emploi. Et encore, le nombre d’offres d’emploi est largement surrévalué …