Scénario pour une société plus sociale : Avant-propos

Un scénario réalisé avec de l’aide. Beaucoup d’aide. De beaucoup de gens.

 

Cher lecteur, chère lectrice,

 

Vous avez devant vous un scénario volumineux. Un document réalisé avec de l’aide. Beaucoup d’aide. De beaucoup de gens.

 

La campagne du PTB-go! pour les élections de mai 2014 a débuté à l’automne 2013 par une enquête à grande échelle. En trois mois, nous avons rassemblé pas moins de 41 420 questionnaires dans toutes les provinces du pays. C’est un exploit quand on sait qu’un sondage classique demande l’avis de 2 à 3 000 personnes. Avec ce questionnaire, nous avons sondé l’impact de plusieurs propositions prises parmi une vingtaine de thèmes politiques : de la pauvreté à la démocratie en passant par l’emploi. L’enquête a été collectée aussi bien par écrit que sur Internet.

 

Il s’agit sans doute de la plus vaste enquête jamais organisée par un parti politique. Tous ceux et celles qui s’intéressent à l’opinion publique savent que rassembler 41 420 avis relève d’un tour de force. Et que les résultats valent leur pesant d’or.

Nous n’avons pas confié ce travail à des agences privées, mais l’avons organisé nous-mêmes. Il y a une richesse incroyable dans ces résultats, un vrai trésor dans lequel nous avons puisé de nombreuses idées pour donner forme à ce scénario pour une société plus sociale. Je veux vraiment remercier ces milliers et milliers de membres et de bénévoles qui ont rendu possible cette enquête.

Car la démocratie ne signifie pas, pour nous, remplir une case du bulletin de vote le 25 mai pour se taire ensuite pendant cinq ans. La démocratie c’est l’action. La démocratie est un processus permanent de questions et de réponses que nous entamons en début de campagne électorale et que nous n’arrêtons jamais. Il est ancré dans notre façon de travailler et d’agir.

 

Le professeur d’université Blommaert a réagi avec enthousiasme à notre approche : « Cette enquête à grande échelle met sur la table, et en toute clarté, la base d’une série de propositions politiques. Il s’avère, par exemple, que tout le monde n’est pas d’avis que nous devons gagner moins, que nous devons démanteler la sécurité sociale et la législation sur le travail, que nous devons laisser le capital agir comme bon lui semble et que la collectivité soit amenée à dégager des moyens pour consentir des cadeaux fiscaux aux entreprises. En réalité, bien peu de gens sont de cet avis. La masse – la base démocratique, disons – pense dans un tout autre sens. C’est un des grands mérites de cette enquête d’avoir mis cela en évidence. »

 

Avec ces résultats, nous nous sommes tournés une deuxième fois vers les gens. En janvier et février 2014, nous les avons présentés dans une petite centaine d’endroits un peu partout dans le pays.

Quand rien ne va plus, prenez la première à gauche. Comme dit l’adage anglais : « When nothing goes right, go left ! ». Go Left, tournons à gauche, tel a été l’approche de nos rencontres.

Et, nous avons eu, de nouveau, des tonnes de suggestions, de propositions, de critiques, de discussions autour du programme que nous voulions présenter. Tout cela a été aussitôt transmis à notre service d’études qui, entre-temps, dans le plus grand silence – je ne tiens pas compte du martèlement rythmé des claviers – a modifié le programme et l’a mis au point. Tous mes remerciements vont à tous les collaborateurs bénévoles et à l’infatigable David Pestieau. Enfin, Hugo Franssen a peaufiné le texte jusqu’à ce que ce scénario pour une société plus sociale reçoive sa forme définitive.

 

Une société plus sociale, effectivement. Social, c’est super, dit notre baseline de campagne. C’est aussi l’expression du parti que nous sommes. L’engagement de tous les instants de Médecine pour le Peuple, notre engagement dans les quartiers et sur les lieux de travail, le sérieux de nos analyses et alternatives, l’ambiance ouverte et optimiste qui règne au sein même du PTB, sans carriérisme ou enrichissement personnel, c’est tout cela qui constitue notre engagement social et que des tas de gens trouvent génial. Et c’est ainsi que nous grandissons et c’est ce qui fait que de plus en plus de gens reprennent goût à l’engagement social et politique.

 

C’est d’ailleurs, précisément, le but de ce programme.

 

En vous souhaitant beaucoup de plaisir à la lecture,

Peter Mertens,

Président du PTB.

 

N. B. Dans ce scénario pour les élections du 25 mai 2014, nous nous sommes limités à 17 thèmes. Quant aux autres, nous les développons sur notre site Internet : www.ptb.be.

 

En savoir plus

Programme élargi 2014

Programme Europe 2014

Programme Wallonie 2014

Programme Bruxelles 2014