Pensions

« Nous voulons récompenser le travail », affirme le gouvernement. « Mais les gens qui ont travaillé dur depuis leur 16 ans perdent 100 euros par mois. C’est cela que l’on appelle récompenser le travail ? » réagit Kim De Witte, le spécialiste pensions du PTB. Les personnes qui ont travaillé toute leur vie ont droit à une pension décente. Le gouvernement doit retirer ses mesures injustes.

« Charles Michel doit vivre sur une autre planète. Là où il voit avancer la prospérité, les gens vivent toujours plus de précarité. » Voilà comment le député fédéral et porte-parole du PTB Raoul Hedebouw a réagi après le discours du Premier ministre Charles Michel ce mardi 10 octobre à la Chambre.

Les pensions sont hors de prix. Ou, du moins, c'est ce qu'on nous répète souvent. Kim De Witte, spécialiste pensions du PTB, indique que d'autres pays parviennent pourtant à financer des pensions plus élevées.

« Les propositions de pensions plus élevées semblent sympathiques mais, financièrement, c’est hors de prix », écrivait dans sa rubrique du Tijd Bart Van Craeynest, économiste en chef du gestionnaire de fortunes Econopolis. Réponse du spécialiste des pensions du PTB, Kim De Witte.

Le PTB met la pression sur le plan pension du gouvernement devant 12 000 personnes. « Renforcez la nouvelle vague sociale, Join the wave ! », a déclaré Peter Mertens dans son discours à ManiFiesta, ce 17 septembre.

« Le gouvernement sait très bien que la mesure qui vise à priver les chômeurs de 50 ans et plus et les prépensionnés de 165 euros par mois pour leur pension est non seulement injuste, mais aussi illégale », ont réagi Peter Mertens, président du PTB, et Kim De Witte, spécialiste pensions du PTB dans une carte blanche parue sur LeVif.be.

Le Conseil des ministres a aujourd’hui reconfirmé sa réforme des pensions pour les chômeurs de plus de 50 ans. « Nous voulons récompenser les gens qui travaillent », se défend le Premier ministre Charles Michel. Pour la présidente de l’Open Vld Gwendolyn Rutten, « personne ne sera perdant, avec ce gouvernement, vous allez toucher plus de pension ». « Il semble que le Premier ministre, le président de l’Open Vld et le ministre des Pensions souffrent d’amnésie collective », répond le président du PTB Peter Mertens.

Parmi le paquet de mesures antisociales que le gouvernement a prises cet été figure la réforme du calcul des pensions pour les périodes de chômage pour les plus de 50 ans et les prépensionnés. Celle-ci implique une perte de jusqu’à 165 euros pour de nombreuses personnes. Pour le PTB, cette mesure est injuste, mais également illégale.

Pour les millions de citoyens de ce pays, les pensions ont été réformées en 36 jours à peine. Pour les parlementaires, la discussion s'est éternisée pendant plus de deux ans. Grâce à la pression, notamment du PTB, les choses semblent bientôt devoir changer. Le Parlement fédéral va voter une nouvelle réglementation des pensions, comme l’a fait le Parlement flamand. « Tous les parlementaires qui siègent aujourd'hui pourront toujours prendre leur pension anticipée », dénonce néanmoins Kim De Witte, le spécialiste pensions du PTB.

Le PTB lance aujourd'hui un compteur indiquant depuis combien de jours, d'heures et de minutes les parlementaires discutent déjà sur la réforme des privilèges des ministres et des parlementaires en matière de pension. Ce lundi 3 juillet, ce compteur vient de franchir le cap des deux ans et il continue de tourner. 

Pages