Pensions

En juillet 2015, le PTB lançait un pavé dans la marre : les parlementaires votent des lois pour nous faire travailler plus longtemps mais eux peuvent partir à la pension à 55 ans. Ils ont promis qu’une réforme allait venir.

Le ministre des Pensions Daniel Bacquelaine (MR) annonçait en décembre que tout le monde pouvait désormais racheter ses années d’études pour avoir plus de pension. « En trois ans, l’investissement est récupéré », promettait-il. Kim De Witte, spécialiste des pensions du PTB, constate que « dans de très nombreux cas, il faut cinq, six ou même dix-huit ans avant de récupérer son investissement ».

Le lundi 16 janvier, le Parlement flamand annonçait un accord sur la pension des parlementaires. Pour tous les parlementaires élus pour la première fois en 2019, l’âge de la pension sera progressivement relevé à 67 ans et la durée de la carrière à 45 ans.

Trois Belges sur quatre ne sont pas d’accord pour travailler jusque l’âge de 67 ans. C’est ce qui ressort d’une enquête de la société de travail intérimaire Tempo-Team auprès de 1 200 travailleurs.

3 euros par jour et par personne pour les repas, des résidents lavés en sept minutes, et, d’un autre côté, des chambres de luxe à 7000 euros par mois. La situation dans les maisons de repos est peu reluisante. À travers des actions et la voix de Claire Geraets, médecin et députée bruxelloise, le PTB tente de faire bouger les choses.

Ce lundi 28 novembre, les trois syndicats mènent une action contre la diminution des pensions légales.

Cinq à sept ans de travail en plus, pour 300 euros en moins de pension. C’est la conséquence des décisions que le gouvernement a prises lors de son dernier conclave budgétaire, où il s’est attaqué aux pensions des agents de l’État, et notamment des professions lourdes. Mais les militaires n’ont pas l’intention de se laisser faire. Ce mardi 15 novembre, ils descendent dans la rue pour conserver leurs droits.

Les présidents des différents parlements du pays auraient atteint un accord sur le système de pension des députés. « Cependant, à l’examen des premiers éléments de cette réforme qui ont été révélés, celle-ci s’annonce très décevante, indique Peter Mertens, président du PTB. En effet, elle ne s’adresserait qu’aux futurs députés qui seront élus en 2019. Tous les élus actuels qui l’étaient déjà avant 2014 continueraient à bénéficier de l’ancien système. »

Le ministre des pensions Bacquelaine (MR) avait chargé les employeurs et les syndicats de se mettre d’accord sur les critères des métiers lourds pour le 19 juillet. Les positions des deux parties divergent beaucoup. Les négociations viennent d’être reportées. Explications de Kim De Witte, spécialiste des pensions du PTB.

« En Belgique, les pensions légales sont basses. Un salarié qui a travaillé exactement aussi longtemps et a gagné exactement la même chose en Belgique, en Allemagne, en France, au Luxembourg et aux Pays-Bas, touchera la pension la plus basse en Belgique. L’écart est de 14 à 48% », révèle une nouvelle étude du services d'études du PTB.

Pages