Articles overview page

Ce vendredi 19 janvier, le PTB organisait sa réception de Nouvel An à Anvers. Le président du PTB y affirmé la confiance en soi du PTB, un parti « social, authentique et actif ». Avec un aperçu sur les victoires de 2017 pour mieux lancer une année 2018 pleine de combativité.

Dans la salle pleine à craquer de la Zuiderpershuis à Anvers, le PTB a donné ce vendredi 19 janvier sa réception de Nouvel An.

Le recul de l’âge de départ à la pension à 67 ans reste encore aujourd’hui en travers de la gorge de la majorité des Belges. « Ne vous inquiétez pas, rassuraient à l’époque les ministres. Ceux qui seront reconnus comme métiers pénibles pourront partir plus tôt. » De nombreux travailleurs comptent là-dessus. Seront-ils satisfaits ? Et nos ministres savent-ils seulement ce qu’est un métier pénible ?

Un tribunal militaire israélien a décidé le maintien en détention préventive de l’activiste palestinienne Ahed Tamimi, sa libération provisoire sous surveillance avant sa comparution étant jugée trop « dangereuse ».

Le PTB s’oppose au projet de loi du gouvernement visant à permettre de pénétrer le domicile de migrants ou celui de personnes les hébergeant.

Le TEC a annoncé l’augmentation du prix de certains billets dans le but de privilégier l’usage de sa carte MOBIB. « Une semaine après qu’une étude montre que 70 % des Wallons ne prennent pas les transports en commun, cette hausse ne va pas les inciter à modifier leurs habitudes », réagit Germain Mugemangango, porte-parole francophone du PTB.

Daniel Bacquelaine, le ministre des Pensions (MR), l’a encore rappelé ce lundi 15 janvier : il veut imposer cette année la « pension à points ». Malgré l’opposition répétée des organisations syndicales mais aussi d’autres associations…

Le CD&V et le ministre des Finances Johan Van Overtveldt (N-VA) ont une fois de plus trouvé un arrangement. Cette fois, il s'agit du dossier Arco, la coopérative financière du mouvement ouvrier chrétien qui a sombré suite à la faillite de Dexia. Ils veulent associer la privatisation de Belfius au paiement d'une indemnité aux épargnants d'Arco. Une bonne nouvelle pour ceux-ci ou pour les citoyens belges ? Malheureusement non. Pire, nous sommes floués deux fois.

« Qu’attendons-nous (فاش-نستناو) ? » C’est le nom de la campagne lancée en Tunisie ce début janvier pour contester le projet de loi de finances 2018 et ses mesures d’austérité. Sept ans après le soulèvement qui a fait chuter la dictature de Ben Ali, la contestation sociale grandit. En quelques jours, elle s’est généralisée à plusieurs villes du pays.

Une centaine de femmes, dont Catherine Deneuve, défendent la « liberté [des hommes] d’importuner [les femmes] », dans  une tribune parue dans le Monde. « Le viol est un crime. Mais la drague insistante ou maladroite n’est pas un délit, ni la galanterie une agression machiste », selon elles. Une claque aux femmes qui subissent les violences et le sexisme au quotidien, explique Françoise De Smedt (du PTB Bruxelles) sur Facebook.

Pages