Le 20 mars 2016, 25 000 personnes ont participé à la Grande Parade. (Photo Solidaire, Evy Menschaert)

Une table avec de la place pour tout le monde et pour tous les rêves

auteur: 

han Soete

Le 7 mai prochain, les mouvements citoyens Hart Boven Hard et Tout Autre Chose organisent la troisième « Grande Parade » à Bruxelles. Le cortège s’achèvera autour de « la table la plus longue », construite le matin même par des bénévoles, et qui accueillera revendications, créativité débridée, le fracas de l’indignation. Et du gâteau. 

Le monde – et la Belgique – semble tourner de moins en moins rond. L’exploitation effrénée de l’humain et de la nature part en vrille. La pauvreté et les inégalités explosent. La Belgique est le seul pays d’Europe où le pouvoir d’achat des travailleurs a diminué. Et les actionnaires des grandes entreprises cotées en bourse encaissent toujours plus de dividendes. 

L’enseignement, la culture et le bien-être doivent faire avec moins de moyens, pendant que le gouvernement dépense des milliards pour des très chers avions de guerre. La politique ne répond pas aux problèmes des gens et bloque leur participation. Les Trump et Le Pen de ce monde, et nous en avons aussi, sont des tumeurs dans un système malade. 

La table la plus longue

« Il est temps que nous passions à une politique qui investit dans une société durable et solidaire, affirme le mouvement Tout Autre Chose dans sa présentation de l’événement. Nous voulons donc, ensemble, taper sur la table, littéralement. Nous construirons ensemble la plus longue table jamais vue, au cœur de Bruxelles. Une table avec une place pour chacun. »

« Il y a beaucoup d’alternatives », précisent Tout Autre Chose et Hart Boven Hard, qui ont toujours mis la construction d’un avenir meilleur au centre de leurs actions. C’est pourquoi les mouvements citoyens veulent « rassembler l’indignation et la volonté d’innovation de nombreuses personnes et organisations. »

Et, pour imposer le changement, la mobilisation sera bien nécessaire. Comme le disent les organisateurs , « nous ne nous laisserons pas faire. Nous ne les laisserons plus faire ».

Rendez-vous le 7 mai à 14h à la gare du Nord de Bruxelles. Infos sur www.toutautrechose.be.

L’avenir commence par une redistribution sérieuse 

• De l’argent, il y en a. La pauvreté croissante et les inégalités déforcent la société. Dans une société saine, les multinationales et les grandes fortunes doivent contribuer de manière équitable.

• Un travail digne pour tous. Le stress, l’épuisement professionnel, les mini-jobs et le chômage sont un poison insidieux. Une société tournée vers l’avenir nécessite un travail digne pour tous.

• Tout le monde à bord. Le racisme et la stigmatisation nous dressent les uns contre les autres. Une société ouverte accueille fièrement les réfugiés et ne tolère pas de discrimination.

• Plus riches, tous ensemble. Les coupes budgétaires dans les soins de santé, la culture, l’éducation, la recherche et la vie associative minent notre quotidien. Une société éclairée donne réellement plus de place à l’imagination, au talent et à la pensée critique.

Facebook

Article publié dans le mensuel Solidaire de mai 2017Abonnement.

Étiquettes

Ajouter un commentaire

You must have Javascript enabled to use this form.