Un seul job pour 17 demandeurs d’emploi

auteur: 

Axel Bernard

“Activer les chômeurs” est devenu le mot d’ordre de toutes les politiques d’emploi menées en Belgique. Problème : en examinant l’offre d’emplois disponibles, on s’aperçoit qu’il n’y a qu’une offre d’emploi pour 17 demandeurs d’emploi. Et encore, le nombre d’offres d’emploi est largement surrévalué …

LES CHIFFRES BRUTS

Fin octobre, la Région flamande comptait 229 127 demandeurs d'emploi inoccupés inscrits au VDAB. Le même mois, il y avait 24 481 offres d’emploi disponibles. Soit une offre d’emploi pour 9,35 chômeurs.

Fin octobre, la Région de Bruxelles-Capitale comptait 111 519 demandeurs d'emploi inoccupés inscrits à Actiris. Le même mois, il y avait 9 871 offres d’emploi disponibles. Soit une offre d’emploi pour 11,29 chômeurs.

Fin octobre, la Région wallone comptait 255 162 demandeurs d'emploi inoccupés au FOREM. Le même mois, il y avait 18 286 offres d’emploi disponibles. Soit une offre d’emploi pour 1 offre pour 14 chômeurs.

LES CHIFFRES NETS

La réalité est néanmoins différente. De nombreuses annonces reprises dans une agence régionale de l’emploi sont également reprises par les autres agences régionales. Le nombre réel d’offres d’emploi par chômeurs est donc bien plus faible.

Officiellement, en octobre 2013, il y avait 9 871 offres d’emploi référencées auprès d’Actiris mais, en réalité, 7 557 annonces étaient reprises du VDAB et du FOREM. Seules 2 314 annonces avaient été directement reçues par Actiris (pour 111 519 demandeurs d'emploi inoccupés). Soit une offre d’emploi « Actiris » pour 48 demandeurs d’emploi bruxellois.

Pour le FOREM, sur le 18 286 offres d’emploi référencées en octobre 2013, 7 322 annonces étaient reprises du VDAB et de Actiris. Seules 10 964 étaient propres au FOREM (255 162 demandeurs d'emploi inoccupés). Soit une offre d’emploi « FOREM » pour 23 demandeurs d’emploi wallons.

Pour le VDAB, sur les 24 481 offres d’emploi référencées en octobre 2013, 2 237 annonces étaient reprises du FOREM et de Actiris. Seules 22 244 étaient propres au VDAB (pour 229 127 demandeurs d'emploi inoccupés). Soit une offre d’emploi « VDAB » pour 10,3 demandeurs d’emploi flamands.

Octobre 2013

Flandre - VDAB

Wallonie - FOREM

Bruxelles - Actiris

Belgique

Demandeurs d’emploi

229 127

255 162

111 529

595 818

Offres d’emploi

22 244

10 964

2 314

35 522

BILAN

Une annonce pour 10,3 demandeurs d’emploi.

Une annonce pour 23,2 demandeurs d’emploi

Une annonce pour 48,2 demandeurs d’emploi

Une annonce pour 16,77 demandeurs d’emploi

LA REALITE EST ENCORE PIRE !

Pour l’ensemble de la Belgique, les agences régionales de l’emploi (VDAB, FOREM et ACTIRIS) de l’emploi ont donc reçu ensemble 35 522 offres d’emploi en octobre 2013 pour un total de 595 818 chômeurs. Soit une offre d’emploi pour 17 demandeurs d’emploi belges.

Le chiffre des agences régionales pour l'emploi est néanmoins encore largement surrévalué. Comme le site De Wereld Morgen le révélait récemment à propos du VDAB, de nombreuses annonces se retrouvent en effet en double, triple voire plus car, par exemple, un employeur fait appel à différents bureaux d’intérim qui renvoient chacun une offre d’emploi au VDAB. Certaines annonces ne visent simplement qu’à constituer une réserve de recrutement pour une entreprise et non un job concret à court terme. Enfin, certaines annonces concernaient des stages non rémunérés, du travail bénévole ou des projets à réaliser comme indépendants. La situation est identique à Actiris et au FOREM …  La question s’impose donc : le gouvernement ne devrait-il pas activer l’emploi au lieu de mener la chasse aux chômeurs ?

 

Réaction de Raoul Hedebouw, porte-parole national du PTB

« Ces chiffres démontrent l’impasse des politiques d’activation et de sanctions des chômeurs, mot d’ordre de toutes les politiques d’emploi menées actuellement par le gouvernement fédéral et les gouvernements régionaux en Belgique. Le problème du chômage est qu’il n’y a tout simplement pas assez de travail. C'est à ça qu'il faut s'attaquer », constate Raoul Hedebouw.

La FGTB vient de montrer à quoi mène la politique gouvernementale d'activation et de sanctions:  55000 chômeurs seraient exclus du chômage à partir du 1er janvier 2015 en raison de la dégressivité des allocations de chômage. « Au vu du faible nombre d’emplois disponibles, un changement de politique s’impose : le gouvernement doit cesser sa chasse aux chômeurs et activer la richesse pour créer des emplois », propose Raoul Hedebouw. « Le gouvernement veut des pistes ? Parlons de la taxe des millionnaire qui pourrait créer plus de 100 000 emplois publics dans la construction, l’environnement, la recherche, l'aide aux personnes, les soins de santé et l’enseignement. Ou d’une loi Ford qui interdit aux entreprises qui font du profit de licencier », conclut le porte-parole du PTB.

Ajouter un commentaire

By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.

Commentaires

Y en a qui me disent " tiens tu ne trouvent pas" et pourtant je postule mais faut pas oublier que je ne suis pas la seule qui postule pour cette place là!!! Y a pas du boulot pour tous!!!! et qu'on arrête aussi de dire que tous les chômeurs ce sont des fainéants!!! ou alors ils demandent toujours des personnes qui ont de l'expériences et la carte plan activa mais pour la carte il faut rester au chômage 18 mois pour l'avoir de nouveau ok mais ce n'est pas juste car tu dois fournir des preuves pour le contrôle des chômeurs.... je trouve cela incompréhensible!!!