#TTIPLeaks: La commissaire européenne Malmström a-t-elle menti ?

auteur: 

Marc Botenga

Greenpeace Pays-Bas vient de publier 248 pages de documents confidentiels qui servent de base au 13e round de négociations du traité de libre-échange entre les États-Unis et l’Union européenne (TTIP). Selon le PTB, les documents contredisent les promesses formelles qu’a formulées la commissaire européenne Cecilia Malmström devant le Parlement belge. Le PTB demande donc l’arrêt des négociations et une nouvelle audition de Malmström par la Chambre.

Greenpeace Pays-Bas vient de publier 248 pages de documents confidentiels qui servent de base au 13e round de négociations du traité de libre-échange entre les États-Unis et l’Union européenne (TTIP). Certains de ces documents, qui auront un lourd impact sur le quotidien des citoyens européens, sont déjà en cours de consolidation. Selon le PTB, les documents contredisent les promesses formelles qu’a formulées la commissaire européenne Cecilia Malmström devant le Parlement belge. Le PTB demande donc l’arrêt des négociations et une nouvelle audition de Malmström par la Chambre. Raoul Hedebouw, député et porte-parole du PTB, interpellera demain le Premier ministre sur le sujet. 

Les 248 pages confirment une grande partie des craintes des associations et mouvements sociaux. Un mécanisme de coopération réglementaire pourrait permettre aux multinationales d’intervenir directement dans le processus législatif. Les extraits font écho des revendications américaines en matière d’OGM et de suppression du principe de précaution, principe qui est destiné à prévenir l’arrivée de produits toxiques sur le marché européen. Les fuites semblent en outre révéler que les Etats-Unis n’accepteront pas la – très modeste – réforme des mécanismes de tribunaux privés proposée par la Commission européenne (ICS). Actuellement, cette même proposition de réforme est jugée tout à fait insuffisante par les mouvements sociaux européens.

Face aux exigences américaines, les 248 pages ne mentionnent même pas le principe de précaution. Si les négociateurs européens n’ont pas encore accepté toutes les demandes américaines, ils n’offrent guère de propositions alternatives.

Le PTB relève que les documents paraissent ainsi contredire les déclarations récentes de la commissaire européenne au Commerce Cecilia Malmström lors de son audition à la Chambre le 12 mai 2015. Celle-ci avait en effet déclaré que le TTIP « n’entraînerait aucun affaiblissement des réglementations européennes existantes, qu’il s'agisse de la viande bovine aux hormones ou des organismes génétiquement manipulés, par exemple. Aucune disposition de l’accord ne limitera la capacité des États européens à légiférer dans le futur ». Malmström a également déclaré que « le principe de précaution qui forme le fondement de la politique européenne ne sera pas remis en cause ». Les documents publiés par Greenpeace contredisant ces déclarations, le PTB demande donc une nouvelle audition de Malmström par la Chambre.

« Ces documents confirment que c’est un traité sur mesure pour les multinationales que sont en train de négocier les autorités américaines et la Commission européenne, déclare Marco Van Hees, député fédéral PTB. L’un de ses objectifs-clés est d’éviter l’introduction de toute nouvelle régulation sociale, au niveau de la santé, ou des règlements environnementaux qui pourraient représenter un frein pour le profit des grandes entreprises. Il placera encore davantage le profit au-dessus des besoins des populations. » 

Pour le PTB, soit les dirigeants européens trompent la population, ce qui expliquerait le manque de transparence des négociations, soit le gouffre entre les revendications européennes et celles des Américains est énorme. Dans un cas comme dans l’autre, il est temps d’abandonner les négociations et de rejeter ce traité toxique. Marco Van Hees constate en effet que « ces négociations ont pu se poursuivre jusqu’ici grâce au secret qui les entourait. Mais nous avons maintenant un aperçu clair du contenu de ce traité et celui-ci ne laisse planer aucun doute. C’est le début de la fin pour ce traité toxique. » 

 

Ajouter un commentaire

By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.

Commentaires

Qu avez vous fait de nos idéaux européens
Cecilia Malmström n'est pas la seule impliquée dans ce traité destructeur... Il n'y a pas de secret pour ceux ne n'ont pas voulu cette Europe qui n'est que mensonges ! Ceux qui ne voient pas clair, ou qui se refusent de voir clair, se laissent berner pas l'Aura de cette Amérique qui ne pensent qu'à "dévorer" l'Europe de tous ses avoirs et de tout son savoir-faire de production labellisé. Ce traité est un "attentat" contre le commerce européen ! Si ce traité vient à être signé, et Dieu sait qu'il est très cher aux yeux d'Angela Merkel (pilier de cette Europe ultralibérale et dont la domination ne risque pas d'être entravée, au vu des "pantins" qui gouvernent chaque pays qui sont sous la tutelle européenne). Et oui Madame Merkel, le peuple en a marre que vous cherchiez constamment à lui faire avaler des couleuvres ! Il n'est nullement question de simples échanges commerciaux, mais de permettre aux USA de s’approprier les appellations propres de produits régionaux, nationaux pour concurrencer, voire anéantir le marché des produits d'origine. Madame Merkel, accepterez-vous que le peuple allemand se ruent sur les produits "falsifiés" made in USA plutôt que sur vos bons produits régionaux, et donner le dernier coup de massue qui réduira à néant vos "fantasmes" européens et ultralibéraux mais surtout la fin de votre domination ? L'Amérique est le loup et l'Europe la chèvre. Je vous laisse deviner qui mangera l'autre ! Voilà, cher PTB. J'espère que vous pourrez réunir autour de votre pleine lucidité, tous les alliés nécessaires pour que ce traité soit mis au bûcher et brûler pour qu'il ne puisse renaître de ces cendres !
Camarade c'est traité ne font que fructifier les multinationales capitaliste américaine aux détriment des travailleurs et même des états signataire ! Une véritable dictature les multinationales pourront saisir un tribunal pour attaqué les états signataire pour entrave commercial ! À qui cela profite !? C'est le monde a l'envers les multinationales qui vont Régnier en maître absolu sur les états !!!! Ils est plus que temps que les peuples bouge !! Car comme le fameux ttip et le Ceta sont de la même famille , cela sort une odeur nauséabonde !!!
Bravo. Vous êtes devenu ma source d'infos la plus crédible. Transparente, lucide, sans compromis, humaine, ....et de plus vous proposez de vraies alternatives à ce monde fou...qui se meurt. Vous ne lâchez rien et avez bien raison...car, malheureusement, l'héritage de ces dernières décennies est et sera longtemps encore dramatique à porter, difficile à contrecarrer et surtout redresser...mais c'est plein d'espoirs (surtout fous) que je vous porte mon inconditionnel soutien. Merci à vous d'exister !
Un article va dans le même sens : "En effet, les détails des négociations sont absolument accablants : où l’on voit que l’Union Européenne semble prête à céder sur tout ou presque, les Etats-Unis, a contrario, restant droit dans leurs bottes : refus de la protection des données personnelles, non ouverture des marchés publics (quand les pays européens les ouvrent jusqu’à l’absurde), soutien aux tribunaux d’arbitrage, absence de protection de nos AOS, les Etats-Unis piratant les beaux noms de Chablis ou Champagne, affaiblissement des protections normatives, proposition de participation d’experts étasuniens au Comité Européen de Normalisation (! !!), élimination des droits de douane, refus de l’exclusion des services audiovisuels, ou libéralisation des services publics. Bref, partout, Washington mène la danse et Bruxelles abdique. Et dire que depuis des décennies, on nous dit qu’avec l’UE, l’union fait la force ! Encore une fois, les faits démontent les mensonges des partisans de ce monstre institutionnel. L’UE, ce n’est pas la force, c’est la soumission au marché-roi, aux multinationales et aux Etats-Unis, qui soutiennent ce traité funeste, ce vrai danger pour notre démocratie, notre santé et notre mode de vie. Jamais l’UE n’a démontré qu’elle apporte une quelconque valeur ajoutée aux citoyens des pays qui la composent. En fait, c’est un outil pour corseter volontairement nos démocraties qui abdiquent face aux intérêts d’une infime minorité. Et il ne faut pas croire qu’un jour pourra sortir de l’UE autre chose car cela fait des décennies qu’une certaine gauche entretient le mythe d’une Europe protectrice qui n’est qu’un lointain rêve." Laurent Herblay