Photo Solidaire, Aïcha Attaleb

Tax Shift, l’écran de fumée qui cache plus de taxes pour tous et des cadeaux à ceux qui n’en ont pas besoin

Plus de 100 000 personnes ont manifesté ce mercredi 7 octobre pour exprimer leur ras-le-bol des mesures d'austérité. Un récent sondage a montré que 84% des Belges estiment qu’avec le tax shift du gouvernement, il n’y aura pas d’impact positif sur le pouvoir d’achat. La majorité des Belges ne marchent manifestement pas dans le marketing du gouvernement et ils ont raison.

« Le gouvernement promet à tout le monde 100 euros par mois. En 2018 voir 2019. Juste avant les élections. Peut-être. Ou peut-être pas. Et certainement pas pour tout le monde », déclare Peter Mertens, le président du PTB. En effet, le gouvernement lui-même a déjà annoncé que la moitié des Belges ne seraient pas concernés. « De plus, l’homme - Charles Michel - qui fait cette promesse n’inspire plus trop confiance. C'est le même qui avait affirmé avoir 'tenu sa promesse' en 2013 avec la baisse de la TVA sur l’électricité à 6 % et qui fait tout le contraire aujourd’hui. C’est le même qui, avant les élections, avait promis qu’il n’y aurait pas de saut d’index, et a ensuite fait tout le contraire. C’est le même qui racontait qu'il n’y aurait pas de hausse de l'âge de la pension à 67 ans et qui l’a ensuite quand même instauré » poursuit Peter Mertens.

Où sont passés les 100 euros? 

Le président du PTB conteste les calculs du gouvernement : « Dites-nous, Charles Michel, où sont ces 100 euros ? Rien qu’avec l’augmentation de la TVA sur l’électricité et l’augmentation des accises, chaque famille ayant deux enfants devra payer largement plus de 600 euros. Par an. Ces 600 euros viennent s’ajouter à ces autres 1200 euros perdus, ceux dus au saut d’index voté en avril par le gouvernement et qui se fait sentir aujourd'hui. » Et d'ajouter: « 'Moins d’impôts, moins d’impôts, moins d’impôts' scandent les libéraux et les nationalistes. Et qu’avons-nous reçu ? Plus de taxes, plus de taxes, plus de taxes, moins de services et moins de pouvoir d'achat. »

De plus, les nouvelles taxes introduites par le gouvernement sont parmi les plus injustes socialement. Comme le déclare l'économiste Thomas Piketty : « Une taxe sur la consommation est une taxe du 19e siècle, pas du 21e. La taxation indirecte comme la TVA est identique pour tout le monde. Elle pèse également plus sur les bas revenus parce que les plus hauts revenus ne consomment pas tout ce qu'ils gagnent ». 

Faire payer ceux qui sont dans le besoin pour financer ceux qui n'en ont pas besoin

Les véritables gagnants des choix budgétaires du gouvernement seront avant tout les grandes entreprises. En plus du saut d'index, en plus des 960 millions de réductions de cotisation sociales décidées par le gouvernement Di Rupo, le gouvernement Michel-De Wever ajoute 2 milliards supplémentaires en réduction de cotisations sociales patronales. On fait payer ceux qui sont dans le besoin via une pluie de nouvelles taxes pour financer ceux qui n'en ont pas besoin.  « Au début de la semaine, nous avons révélé le fait que le gouvernement avait offert un cadeau de 6,5 milliards d’euros aux 50 plus grandes multinationales bénéficiant des plus grosses ristournes fiscales. Le gouvernement joue au Père Noël pour ceux qui n’en ont pas besoin. Le tax shift à l’envers du gouvernement doit disparaître. Il est grand temps d’instaurer un vrai impôt sur la fortune, une taxe des millionnaires. Pour pouvoir à nouveau investir dans la société, et passer d’une société du moi à une société du nous », conclut Peter Mertens.

Ajouter un commentaire

By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.

Commentaires

Indėcent, ce gouvernement m'écoeure ! Croit-il qu'en distribuant des cacahuètes à certains travailleurs il fait oeuvre de justice sociale ? Les pensionnės, les chômeurs et beaucoup de travailleurs au petit revenu n'auront strictement rien. (Pour peu que les autres aient quelque chose et dans combien de temps ?!). Parce que, franchement, pensez-vous qu'un revenu de plus de 3.3001 euros bruts soit nécessairement à considérer comme un revenu de la classe moyenne ? 3.301 euros bruts, cela fait moins de 2000 nets. Un isolé vivant avec 2000 euros nets ne fait pas partie de la classe moyenne ! Vous enlevez le loyer, la voiture, les assurances, taxes et augmentations de toute sortes et il ne lui reste pas de quoi parader comme un nanti ! Il sera un peu moins pauvre que les autres, c'est tout ! Et ce n'est pas de ma situation dont je parle... Tous ces exclus de vos petites miettes de gateau paieront quand même leur élecricité plus chère, ont eu le saut de l'index, ... C'est une taxe sur la fortune de quelques scandaleusement riches que la majorité des citoyens réclame en guise de 'taxe shift (langage en fait suffisamment nébuleux pour faire croire au plus grand nombre qu'il s'agissait d'une taxe sur la fortune) non quelques sousous distribués selon le bon vouloir d'un gouvernement composé d'hommes et de femmes en cassure profonde avec la réalité!
Tax shift selon la majorité de la population : Diminuer la pression fiscale sur les travailleurs et l'augmenter chez les rentiers Tax shift selon le gouvernement actuel : Diminuer la pression fiscale sur la poche droite des travailleurs et l'augmenter sur leur poche gauche.
VIVE le Régne de Charles MR, Vas t'on avoir nous la classe ouvriere ,une bonne rentrée d' argent? Oui nous allons nous retrouvé SANS Euros ou bien avec notre SANG, Le premier Euro de cette fresque boulevardesque, C'est pour quand? Charles, nous sommes obéres merci