Sofie Sas (Photo Solidaire)

Sofie Sas, district de Borgerhout :: « Nous faisons cela à partir de vos idées »

Un an après les élections communales, nous jetons un coup d’oeil en arrière sur le travail des élus du PTB lors de l’année écoulée. Dans 7 districts de la ville d'Anvers, le PTB a obtenu des élus. Nous leur donnons la parole : sur la soupe dans les écoles, les plans de fermeture de jardins d'enfants et de parcs, les locaux d'une association de jeunes, les logements sociaux, les transports en commun...« Ça a débuté de façon plutôt tendue. Car, du fait que nous étions entrés dans la gestion du district, tout ce que nous avons dit a été examiné à la loupe. Tout a été perçu directement comme en contradiction avec les autorités communales. Mais nous avons bel et bien prouvé que nous menions une politique productive. Nous sommes en train de mettre sur pied un projet alternatif. 

Prenons les mesures d’austérité prises par la Ville. Des tas de choses sont répercutées sur les citoyens, le personnel de la Ville doit travailler de façon plus flexible… Et nous constatons que Borgerhout doit subir aussi cette logique des économies – tout simplement, parce que nous recevons moins d’argent – mais nous posons toutefois d’autres accents. Nous allons par exemple continuer à insister sur cette politique sociale. Nous distribuons des fruits gratuits dans les écoles – de la soupe en hiver. Certains disent que nous le faisons pour provoquer, mais nous avons tout simplement une vision radicalement différente de la façon de faire de la politique. 

En outre, nous avons fait de la participation une de nos priorités. À Borgerhout, nous avons constamment impliqué la population dans ce qui se passe. Au début, autour de l’accord de gestion, il y avait des réunions avec des citoyens et certains groupes de réflexion. Nous voulions entendre leur avis, connaître leurs idées. Nous voulions avoir un feedback sur tout cela. Et, une fois que le budget a été établi, nous sommes retournés vers la population. Nous disons : “Cela, nous le faisons à partir de vos idées. C’est là que nous engageons notre argent.”

Et, bien sûr, nous continuons aussi à soutenir les actions des riverains. Cela ne change pas parce que nous siégeons au district. Le meilleur exemple a été le 1er mai. Quand, bizarrement, les autorités communales ont autorisé l’extrême droite à manifester à Borgerhout, les gens du coin ont tout de suite mis tout en œuvre pour lancer un autre message et ils ont organisé une fête populaire. »

Ajouter un commentaire

By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.