Photo Herbert F. Meuser / Flickr

Le PTB se pose de sérieuses questions quant à l’interdiction de la marche pour le climat à Ostende

Cela vient juste d'être annoncé : la marche pour le climat qui avait été déplacée à Ostende est interdite ce dimanche. « Il s’agit d’une suspension de fait du droit constitutionnel à manifester  », réagit Peter Mertens, président du PTB.

Nous nous posons de sérieuses questions à ce propos. Nous comprenons que des mesures doivent être prises dans la lutte contre le terrorisme, et nous voyons aussi que les agents de police sont présents des heures durant, à travers tout le pays, afin de garantir la sécurité des citoyens dans ce moment difficile. Cependant, il n’est pas compréhensible de suspendre de fait les droits constitutionnels comme celui de manifester pendant une longue période. Le Climate Express avait déjà déplacé sa manifestation à Ostende afin de ne pas poser de problème supplémentaire à Bruxelles, mais si la manifestation à Ostende est également annulée, nous nous faisons de sérieux soucis. A Louvain, nous avons appris aujourd’hui que notre demande d’organiser une action de fin d’année contre la pauvreté et l’énergie chère n’était pas autorisée. A Bruxelles, à l’ULB, le mouvement de jeunes du PTB s’est vu aussi refuser l’organisation d’un stand qui avait pour but de récolter des signatures pour une pétition sur le climat. C'est en ce moment précisément difficile et émotionnel que nous devons garder la tête froide. Que Bruxelles soit verrouillée, c’est une chose, mais que les droits fondamentaux soit également verrouillés en est une tout autre.  » Le président du parti de gauche a publié aujourd’hui une opinion sur levif.be plaidant pour des mesures ciblées contre le terrorisme et pour le respect de la constitution : http://bit.ly/1MRp7Lt.

« Aujourd’hui, l’ONU a publié un rapport qui confirme, une nouvelle fois, que sans action, nous nous dirigeons vers une augmentation de la température de 5 à 6°C. Avec toutes les conséquences dramatiques que cela implique. Y compris, des millions de nouveaux réfugiés climatiques. On parle d’une sorte d’ “état d’urgence climatique”. Et c’est précisément pourquoi il est important que les citoyens puissent aussi faire entendre leur voix. Ils avaient prévue d’aller à Paris. En raison d’actes barbares de terrorisme, cela n’a pu être possible. Ensuite, ils ont envisagé Bruxelles. Mais le niveau d’alerte 4 empêche également qu’une manifestation s’y tienne. Enfin, ils ont décidé de se déplacer vers Ostende pour faire tout de même entendre la voix des citoyens concernant cet état d’urgence climatique. Rappelons-nous que les plus grandes actions en matière de politique climatique ont été prises, lors de la dernière décennie, justement parce que des personnes se sont mobilisées, et que des dizaines d’actions pour le climat ont eu lieu. Nous avons aussi besoin de cela aujourd’hui. »

Ajouter un commentaire

By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.