Photo Solidaire

PTB-go! : une gauche d’ouverture pour un rendez-vous historique

auteur: 

Axel Bernard

Photo Solidaire
Josy Dubié, sénateur honoraire (ex-Ecolo) (Photo Solidaire)
Hugues Le Paige, journaliste et réalisateur (Photo Solidaire)
Irène Pêtre (Photo Solidaire)
Isabelle Stengers, philosophe (Université libre de Bruxelles)

« C’est promis, dès le 26 mai, on réservera de plus grandes salles pour les conférences de presse ! » a lancé Raoul Hedebouw. Personnalités progressistes et journalistes s’étaient entassés dans le petit café du centre de Bruxelles où a eu lieu la conférence de presse de lancement de l’initiative PTB-go! (pour Gauche d’Ouverture) en vue des élections du 25 mai prochain. L’ambiance y était optimiste pour la gauche.

Raoul Hedebouw a présenté l’initiative : le PTB ira aux élections avec des listes élargies PTB-GO !, soutenues par d’importantes personnalités et organisations de gauche. Le porte-parole du PTB a ensuite rapidement cédé la parole à Hugues Le Paige, journaliste et réalisateur, qui a présenté l’appel (lire ci-dessous) et distribué la parole aux différents intervenants. Syndicalistes, intellectuels, militants et représentants d’autres partis de la gauche de la gauche ont expliqué pourquoi ils avaient participé à cet appel. Celui-ci fait d’ailleurs écho — et c’était souligné par les intervenants — à la dynamique lancée le 1er Mai 2012 par la FGTB Charleroi, elle-même bien représentée lors de la conférence de presse (lire ci-dessous).

La rencontre était à l’image de l’appel : pluraliste, certes, mais unitaire dans la révolte. Tous ont souligné la gravité de la situation. Pour beaucoup, le vote par les partis de gauche traditionnels du TSCG, (Traité sur la Stabilité, la Coordination et la Gouvernance) le traité budgétaire européen qui impose une austérité à long terme, a été décisif. Par ailleurs, la question d’un vote pour une liste PTB élargie se justifie également par l’opportunité unique d’avoir des élus de gauche de gauche dans les différents parlements. Ce constat a amené Hugues Le Paige à conclure par un appel au « vote utile » pour le PTB-go!

« Faire gagner l’ensemble de la gauche »

Hugues Le Paige, journaliste et réalisateur

« Le titre que nous avons voulu est un peu interrogatif, un peu littéraire, peut-être : il est des rendez-vous qu’il ne faut pas manquer… Pourquoi ? Parce que nous pensons que le 25 mai 2014, pour la première fois depuis trois décennies, la gauche de gauche aura la possibilité de faire élire des représentants ou/et des représentantes, au Parlement fédéral et/ou dans les Régions.

Il y a un point sur lequel nous insistons particulièrement, c’est que pour nous faire qu’il y ait des élus PTB-go! dans les assemblées parlementaires, c’est faire gagner l’ensemble de la gauche. C’est offrir enfin une alternative à ceux qui luttent, à ceux qui ne savent plus que faire sur le plan politique, à ceux qui désespèrent de la politique, et même à ceux qui à l’intérieur des partis de la gauche traditionnelle, tentent d’inverser le cours dominant, qui est celui qui a abouti au vote par ces partis du TSCG, le traité européen qui nous condamne à une austérité perpétuelle. »

« Il y a une évolution fondamentale du PTB en faveur de l’écologie »

Josy Dubié, sénateur honoraire (ex-Ecolo)

« Ce qui, quelque part, m’a amené à franchir le pas, c’est l’attitude des partis de gauche traditionnels. Je ne veux pas jeter l’enfant avec l’eau du bain : il y a encore des militants chez Ecolo qui sont des gens sincères et honnêtes. Mais quand j’ai vu l’attitude face au traité d’austérité européen du PS et d’Ecolo, surtout, qui est assez hypocrite pour voter contre au fédéral et pour dans les communauté et région, j’ai franchi le pas. Car l’austérité n’est pas la solution, c’est le problème.

Il faut donc se réunir sur ce qui est l’essentiel, qui est aujourd’hui la lutte contre l’aggravation exponentielle de la fracture sociale et des inégalités dans le monde. Il faut agir, et ceux qui proposent des solutions, ici et maintenant, pour lutter contre cela, c’est le PTB et ceux qui font partie de cet appel.

Enfin, j’ai constaté une évolution récente du PTB. J’ai eu l’occasion de lire en primeur le livre de Raoul Hedebouw, Première à gauche, qui m’a beaucoup surpris, car il y a un important chapitre consacré à l’écologie. C’est une évolution fondamentale : produire est important, mais il faut le faire de façon écologique, d’autant que les premières victimes des dégradations environnementales, partout dans le monde, ce sont les pauvres. »

« Une nécessité active et déterminée d’insoumission »

Isabelle Stengers, philosophe (Université libre de Bruxelles)

« En voyant une émission de la RTBF consacrée au “populisme”, où le PTB était cité comme tel, je me suis dit que c’était ça, le danger qui s’annonçait : ceux qui osent l’insoumission, ceux qui osent dire “non”, se rebeller, on leur prépare cette étiquette de populisme. Ce serait populiste aujourd’hui que dire “non” à l’impasse profonde et destructrice où tout ce à quoi nous tenons est détruit. Dans un an, des dizaines de milliers de personnes seront brutalement expulsées du chômage. Ce serait populiste d’en parler ?

Ce rassemblement et le comité qui le soutien a un lien : une nécessité active et déterminée d’insoumission. »

Le Parti communiste et la LCR sur les listes PTB-GO !

Jean Fagard secrétaire politique de la Fédération Liégeoise du PC:

« Nous avons eu une expérience très positive en région liégeoise. Nous avons collaboré pour les élections de 2012, et avons obtenu des élus. Et nous avons surtout remarqué que la collaboration, après les élections, suit. Et ça c’est très important, car se rassembler pour aller ensemble aux élections, c’est une chose, continuer après à faire évoluer positivement nos relations et nos analyses, c’est autre chose. »

Daniel Tanuro, membre de la direction de la LCR:

« À la LCR, nous avons estimé qu’il fallait que l’appel de la FGTB Charleroi reçoive une concrétisation dans le cadre des élections de 2014. Nous avons donc plaidé auprès des amis du PTB, qui sont les plus forts, et qui ont réalisé une percée lors des élections de 2012, pour qu’ils imaginent une solution créative qui permette à la fois de respecter le souci légitime de garder leur sigle et à la fois un rassemblement à gauche. Cette solution créative et rassembleuse, c’est les listes PTB-go! »

La FGTB Charleroi salue cette initiative à gauche de la gauche

Fait politique majeur dans cette conférence de presse : la présence de l'ensemble du comité permanent de la régionale FGTB de Charleroi, soit des représentants de toutes ses centrales professionnelles.C’est par la voix de son président, Carlo Briscolini, que les responsables de la FGTB Charleroi expliquent leur présence à la conférence de presse du comité de soutien à la liste PTB-go! : « La FGTB Charleroi est ici pour montrer qu’elle se réjouit que leur appel du 1er Mai 2012 à un rassemblement autour d’une alternative à la gauche des partis traditionnels (PS et Ecolo) se concrétise en quelque chose de consistant pour les élections du 25 mai 2014. »
Pour le président de la FGTB Charleroi, « un syndicat fort a besoin d’un parti fort à gauche. Certains ont saisi notre appel au rassemblement à la gauche de la gauche. Nous nous en réjouissons. On aurait aimé que l’ensemble des partis à la gauche de la gauche y soit mais le rassemblement de trois partis (le PTB, le PC et la LCR) est déjà un pas dans la bonne direction. Une première étape d’un long processus. » Car, précise Carlo Briscolini, « nous ne sommes pas des sprinteurs mais des marathoniens. » Le fait que la démarche de rassemblement autour des listes PTB-Go ! poursuit la dynamique lancée par la FGTB Charleroi se concrétise également par la présence de Christian Viroux (ancien n°1 de la Centrale générale de Charleroi) dans les initiateurs de l'appel. 
Dans cette même dynamique syndicale, on retrouve également parmi les initiateurs Irène Pêtre et Fabrice Epis, tout deux anciens responsables syndicaux de la centrale des employés CNE à Bruxelles. Irène Pêtre précise que « si elle appelle à voter pour le PTB-GO !, c’est à titre personnel. » Mais elle rappelle néanmoins le soutien de Isabelle Wanschoor à la dynamique initiée par la FGTB Charleroi ainsi que les déclarations de Felipe Van Keirsbilck (président de la CNE), qui a appelé à plusieurs reprises à un rassemblement à la gauche des partis traditionnels. Pour faire contre-poids à « cette gauche qui renonce » en signant le traité budgétaire européen qui nous lie à l’austérité, en excluant 55000 chômeurs d’ici 2015 (dont beaucoup de femmes travaillant à temps partiel) ou en mettant les syndicats hors jeu des négociations salariales. 
La FGTB-Charleroi a annoncé qu’elle continuera à prendre ses responsabilités dans la dynamique qu’elle a lancée il y a deux ans, en donnant d’ores et déjà rendez-vous aux travailleurs le 1er mai 2014.

L’appel à voter pour les listes PTB-go!

Il est des rendez-vous qu'il ne faut pas manquer…

Le 25 mai 2014, pour la première fois depuis longtemps, la gauche de gauche aura la possibilité de faire élire des représentant-e-s au parlement fédéral et dans les régions. Aujourd’hui, la fracture sociale qui mène jusqu’à la pauvreté et la destruction de l’environnement nous imposent un choix radical.

Face à la montée des inégalités et du chômage et aux attaques contre les droits sociaux, fruits de décennies de luttes et de sacrifices, face à l'absurde politique de rigueur imposée par la commission européenne avec l'aval de tous les gouvernements nationaux, une autre voix doit se faire entendre dans les enceintes parlementaires. Une voix qui propose des alternatives sociales et écologiques et relaie les luttes sociales sur le terrain. Le Premier mai 2012, la FGTB de Charleroi appelait au rassemblement autour d’une alternative anticapitaliste à gauche du PS et d’Ecolo. D’autres secteurs syndicaux, comme la CNE, se montrent ouverts à cette perspective. Les lignes bougent.

Nous nous engageons dans cette dynamique. C’est pourquoi nous avons décidé d'appeler à voter en faveur des listes PTB-go! (Gauche d'Ouverture) qui regroupent autour du PTB des personnalités indépendantes, des militants syndicaux et associatifs et d’autres forces de gauche (le PC et la LCR). Nous ne partageons pas l'ensemble du programme du PTB et nous pouvons même avoir des divergences importantes mais ce parti s'est ouvert et est en évolution.

Il y a urgence : les partis de la gauche traditionnelle (PS et Ecolo) assument les politiques d’austérité et adhèrent au Traité budgétaire européen (TSCG) qui ne fera que les accentuer. Les travailleurs, les femmes, les jeunes, les allocataires sociaux, les personnes d’origine immigrée sont durement frappés. La chasse aux chômeurs s’amplifie. Le sort réservé aux demandeurs d’asile et aux sans papier est indigne d’une démocratie. Les interventions militaires à l'étranger se multiplient. On peut évoquer les rapports de force ou la volonté d’éviter le pire : cela ne suffit plus et cela conforte l’hégémonie d’une droite libérale dont la faillite économique n’a d’égale que son arrogance politique.

Demain des élu(e)s se revendiquant pleinement de la gauche, pourront porter des revendications largement partagées à gauche comme, l’instauration d’une véritable fiscalité sur les grandes entreprises ou la défense des services publics. Par ailleurs, leur présence sera utile à toute la gauche, à ceux qui luttent, à ceux qui doutent, à ceux qui désespèrent de la politique et même à ceux qui tentent de modifier le cours des partis traditionnels. Voilà pourquoi nous pensons que cette fois voter pour les listes PTB–go!, c’est faire progresser l’ensemble de la gauche. C’est le sens de l’appel que nous lançons : il est des rendez-vous qu'il ne faut pas manquer.

Les signataires : 

Patrick Bebi, Acteur-Metteur en scène
Jean-Marie Chauvier, auteur 
François D'Agostino, membre du bureau politique du PC
Noëlle De Smet, militante au CGE (Changement pour égalité)
Josy Dubié, Sénateur Honoraire
Fabrice Epis, secrétaire principal CNE région Bruxelles-Brabant wallon retraité
Hugues Le Paige, journaliste-réalisateur 
Anne Löwenthal - Blogueuse militante
Anne Morelli, historienne, professeure de l'U.L.B.
Fabrice Murgia, acteur et metteur en scène
Christian Panier, juge honoraire, enseignant UCL
Irène Pêtre, Permanente Nationale CNE (secteur commerce) retraitée
Isabelle Stengers, philosophe, Université Libre de Bruxelles
Daniel Tanuro, Ingénieur agronome, membre de la direction de la LCR
Lise Thiry, virologue
Christian Viroux - ex-secrétaire régional FGTB Centrale Générale Charleroi

Élargir l'appel 

L’appel à voter pour les listes PTB-go! est initié par 16 personnailités, mais il est destiné à s’élargir. L'appel lancé le 27 janvier pourra être signé par toutes les personnalités qui le désirent sur le site web www.gauchedouverture.be ou en envoyant un mail à gauchedouverture@gmail.com.

Ajouter un commentaire

By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.