Photo Solidaire

Peter Mertens (PTB) : « La manifestation des 100.000 prouve que la résistance est bien plus profonde et large que ce que pense ce gouvernement »

Ce 7 octobre, à nouveau 100.000 personnes sont descendues dans les rues de Bruxelles pour protester contre la politique antisociale du gouvernement. Il était frappant de constater le nombre de travailleurs, en particulier les jeunes, qui en ont ras-le-bol des mesures d’austérité et qui exigent que l’on fasse contribuer les nantis. Dans le cortège, on entendait ou lisait un peu partout l’exaspération par rapport au fait que, à chaque fois, ce sont les travailleurs qui doivent payer, alors qu’on laisse les très riches bien tranquilles.

« Au début de cette année, le CD&V a promis un vrai tax shift en échange de la paix sociale. Et il y a eu la paix sociale ; mais, au lieu d’une taxe sur la fortune, le gouvernement a fait passer pendant les vacances un tax shift tout à fait inverse. Le gouvernement espérait que tout le monde avalerait cela sans broncher et que la population s’assoupisse. Mais cette manifestation prouve que ce n’est pas le cas », réagit Peter Mertens, le président du PTB, qui, avec le député fédéral Raoul Hedebouw, s’est adressé d’un podium aux manifestants dans les deux langues.

Egalement frappant : la grande diversité de la manifestation de masse. Beaucoup de Flamands, de Wallons et de Bruxellois ; des syndicalistes verts, rouges, bleus ; des travailleurs des PME et des grandes entreprises, des services publics, de l’enseignement, des maisons de repos…

De très nombreux manifestants portaient également l’autocollant des mouvements citoyens de Tout Autre Chose ou Hart boven Hard, créé voici exactement un an. D’importantes délégations des organisations de lutte contre la pauvreté, du mouvement pour le climat, des réfugiés, des agriculteurs, du secteur associatif et culturel étaient également présentes à la manifestation – toute la variété d’une très large résistance contre le gouvernement Michel - De Wever. Et, aussi, la base immédiate pour une véritable alternative, et très certainement en ce qui concerne une taxe sur les grosses fortunes et une diminution du temps de travail.

« Ce gouvernement fait comme s’il n’avait pas le choix et qu’il "doit" chercher l’argent chez les travailleurs et leur famille, les pensionnés, les isolés ou les malades de longue durée. Or un autre choix est tout à fait possible. Au début de la semaine, nous avons révélé le fait que le gouvernement avait offert un cadeau de 6,5 milliards d’euros aux 50 plus grandes multinationales éludant l’impôt. C’est bien de choix qu’il s’agit. Le gouvernement joue au Père Noël pour ceux qui n’en ont pas besoin. Le tax shift à l’envers du gouvernement doit disparaître. Il est grand temps d’instaurer un vrai impôt sur la fortune, une taxe des millionnaires. Pour pouvoir à nouveau investir dans la société, et passer d’une société du moi à une société du nous. »

Lisez aussi nos reportages :

 

Ajouter un commentaire

By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.

Commentaires

merci pour votre international à la Chambre pour votre intervention sur les pensions.Heureusement que vous êtes là pour remettre en place certaines vérités. Continuez car nous avons besoins de gens comme vous .Merci pour votre combativité
Et encore, je n'étais pas la, car je ne sais pas me permettre de prendre congé à chaque fois. Félicitations à tous ceux qui y étaient et bonne continuation.
Message aux révolutionnaires : pour un monde deux fois plus grand de protestataires, changeons aussi la grammaire française qui exige "qu'au pluriel, le masculin l'emporte"! Et même en la respectant, cette fameuse grammaire, rien n'empêche (ne vous empêche) d'écrire et dire que les 10.000 manifestants et manifestantes, citoyennes et citoyens, militants et militantes... Ce qui est curieux, c'est quand arrive les élections : de droite comme de gauche, les partis se rappellent que les femmes... votent et du coup, les "citoyennes" existent! Faites mieux! Fanny Filosof
Bravo ! Les gens attendaient de voir les membres de ce gouvernement à l'oeuvre. C'est chose faite ! Mais ne nous leurrons pas. Il va suivre de nombreuses réformes de la police, de la manière de calculer les impôts, de je ne sais quoi d'autre, (si de la Sécu, de l'accès de plein droit aux fichiers des mutualités, et autres par l'utilisation des infos nombreuses que les membres du gouvernement Michel sont en train de collecter et de regrouper à fins de mettre en place une politique d'intimidation). Y'en a assez pour tout le monde, c'est certain et de leurs simplifications primaires et abusives aussi !