Photo Heath Cajandig / Flickr

Pas de cadeau de Saint-Valentin de 15 milliards aux multinationales de la guerre

Ce 14 février est le jour J dans le dossier de l’achat par la Belgique de 34 nouveaux avions de chasse. C’est aujourd’hui que tous les fournisseurs doivent rendre leur « meilleure offre finale » au gouvernement belge. Nous saurons très bientôt quelle entreprise aura décroché le « contrat du siècle à plusieurs milliards ».

D’après le colonel Van Pee, responsable du dossier du remplacement de nos avions de chasse, l’achat prévu atteindrait, sur toute la durée de vie de ceux-ci, au moins 15 milliards d’euros. La préférence de notre gouvernement va au F-35 américain de Lockheed Martin, dont le seul prix d’achat tourne déjà autour de 5,3 milliards d’euros. Un montant une fois et demie plus élevé que ce qui est prévu au budget par le gouvernement Michel. « Qui va payer cela ? », s’interroge le député fédéral PTB Raoul Hedebouw.

Cliquez sur le visuel pour le partager sur Facebook.

C’est pourquoi le PTB lance aujourd’hui, en ce jour de Saint-Valentin, un visuel appelant à « faire l’amour, pas la guerre » en signe de protestation contre ce cadeau de Saint-Valentin de 15 milliards d’euros offert à l’industrie de la guerre. 

« Il n’y a pas d’argent pour des pensions décentes, mais bien pour des avions de chasse », constate Raoul Hedebouw. Il s’agit donc de choix politiques très clairs. Le mantra selon lequel « tout le monde doit faire des sacrifices » ne vaut pas quand il s’agit de l’industrie de la guerre. En effet, ce gouvernement a investi comme jamais auparavant dans le matériel militaire, qu’il s’agisse de l’aviation, de la marine ou de l’armée de terre. Ce même gouvernement n’a pas réussi à relever les allocations sociales les plus basses jusqu’au niveau européen du seuil de pauvreté, il a économisé 900 millions d’euros sur la sécurité sociale, et il n’a même pas pu payer les 50 millions d’euros qu’il avait promis dans le cadre du sommet de Paris sur le climat.

« Avec l’achat des F-35, notre gouvernement participe en outre volontairement à la course insensée à l’armement nucléaire », souligne Raoul Hedebouw. Alors que 122 pays s’engagent à œuvrer pour un monde sans armes nucléaires et ont récemment signé un traité des Nations unies à cet effet, le gouvernement de Trump consacre des milliards à la modernisation de son arsenal nucléaire. Selon un groupe de personnalités académiques de premier plan du Bulletin of Atomic Scientists, nous n’avions plus été aussi proches d’une guerre nucléaire depuis la Guerre froide.

Trump prévoit non seulement de moderniser son arsenal nucléaire – donc aussi les bombes B-61 entreposées à Kleine Brogel –, il veut aussi développer de nouvelles armes nucléaires : des bombes atomiques plus petites, plus « facilement utilisables ». Comme s’il n’était déjà pas assez alarmant en soi que celui-ci crée les conditions favorables à l’utilisation de l’arme nucléaire. Alors que jusqu’ici celle-ci était avant tout dissuasive, les États-Unis veulent désormais pouvoir réagir avec des armes nucléaires à une attaque non-nucléaire de grande ampleur ou a une attaque sur des infrastructures critiques. C’est du jamais vu dans l’histoire.

« L’achat des F-35 par le gouvernement belge figure d’ailleurs déjà dans le budget des États-Unis », ajoute Raoul Hedebouw. Ce qui constitue pour le moins une entorse à la démocratie.

Le F-35 est le seul modèle qui puisse rapidement et sans aucune adaptation transporter ces nouvelles bombes nucléaires. Donc, par ce choix, notre gouvernement renforce délibérément une tendance qui normalise les armes nucléaires et met ainsi en danger toute notre population. « Au nom de qui ose-t-il prendre un risque aussi inacceptable et criminel ? », interroge le député PTB.

Le PTB a une tout autre vision de la défense, centrée sur le maintien de la paix et sur la diplomatie. Pour ces missions, d’autres moyens de transport sont nécessaires, comme des avions de transport et des véhicules spécialisés pour l’aide médicale. « Au plan international, on manque cruellement d’hélicoptères alors que les Nations unies en ont besoin très souvent. Mais c’est la guerre qui rapporte le plus d’argent. Nous refusons d’entrer dans cette logique », conclut Raoul Hedebouw.

Ajouter un commentaire

By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.

Commentaires

Envisager l’achat d’un avion non furtif au vu des progrès fait par les grandes puissances russes et chinoises, ce n’est tout simplement pas sérieux.
on achete des avion a 5 milliard de dollar , pour sa il de l argent , mais pour les soins de sante et pension il a plus rien on nous rabote tous on nous prive de tous , il des personne qui ne save meme pas aller se soigner par manque d argent , les petit pensionner son incapable d aller dans une maison de repos , les gen on des fin de mois difficile , mais pour acheter des avion pour la guerre sa il a de la argent , je trouve cela pitoyable de notre gouvernement , honte a eux , et bien la preuve que se gouvernement n écoute pas les gens et qu il ne pense qu a leur poche se son des voleurs se gouvernement michel