Photo Travelling Pooh / Flickr

Paradise Papers : sur les 28 paradis fiscaux concernés, à peine 4 se trouvent sur la liste officielle belge !

« Sur les 28 paradis fiscaux concernés par les Paradise Papers, à peine 4 se trouvent sur la liste officielle belge des paradis fiscaux », constate Marco Van Hees, député du PTB, qui demande de rouvrir les travaux de la Commission spéciale Panama Papers.

Pour le député PTB, « ces nouvelles révélations nécessitent de rouvrir les travaux de la commission Panama de la Chambre, dont les recommandations ont été torpillées par la majorité pour en faire un texte light inoffensif. »

La commission devrait notamment se pencher sur les particularité des Paradise Papers qui, contrairement aux Panama Papers, concernent moins le blanchiment d’argent sale issu de la fraude fiscale et autre criminalité financière que des schémas aux frontières de la légalité montés par des experts en optimisation.

La Belgique est connue pour son haut niveau de recours à la fraude et l'évasion fiscales. L'économiste Gabriel Zucman n'avait-il pas montré que proportionnellement à leur population respective, la Belgique a deux fois plus de capitaux planqués en Suisse que la France ? Quant aux Paradise Papers, ils contiennent 64.000 occurrences sur le seul mot Belgique, sans compter les autres noms géographiques liés à notre pays. Plus de 500 noms de Belges ressortent de cette nouvelle fuite.

Un autre point essentiel à analyser – et que la majorité a évacué au sein de la Commission Panama Papers – ce sont les carences évidentes de la liste belge des paradis fiscaux, celle reprise à l'article 73/4quater de l'arrêté royal d'exécution du code des impôts sur les revenus.

Les trois bases de données des Paradise Papers concernent 28 paradis fiscaux : Antigua-et-Barbuda, Aruba, Bahamas, Barbades, Bermudes, Dominique, Grenade, Guernesey, Hong Kong, Îles Caïman, Îles Cook, Île de Man, Îles Marshall, Île Maurice, Îles Vierges britanniques, Jersey, Labuan, Liban, Malte, Saint-Kitts-et-Nevis, Sainte-Lucie, Saint-Vincent-et-les-Grenadines, Samoa, Seychelles, Shanghai, Singapour, Trinité-et-Tobago et Vanuatu.

« Sur ces 28 pays, à peine quatre sont sur la liste belge, Guernesey, Jersey, Île de Man et Îles Marshall, constate Marco Van Hees. Il y a manifestement un sérieux souci. Il s'agit d'analyser en profondeur comment l'administration et le gouvernement arrivent à établir une liste de paradis fiscaux totalement à côté de la plaque. »

Ajouter un commentaire

By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.

Commentaires

Les petits copains des petits copains comme les loups ils ne se mangent pas entre eux ! Combien de commissions faudra t il encore mettre sur pied pour débusquer ces "parasites inciviques" ? Peut-on encore y croire ?
Vivement les prochaines élections. j'espère que les wallons vont voter en masse pour le PTB pour donner un coup de pied dans cette fourmilière de pourris qui nous gouvernent
j espere que vous avez raison que l on vas voter PTB , car j en ai plus que marre de ce gouvernement qui nous réduit de plus en plus nos salaire et autre , et tape dans nos soins sante comment voulez vous vous soigner comme il faut , j espere que le MR vas se retrouver dans le cul du baudet et disparaitre a jamais avec leur leur ministre a la com bracquelaine , debloc , et cie