Johan Van Overtveldt et Didier Reynders. (Photo Belga)

Paradise Papers : l'État belge est impliqué, et, encore une fois, le cabinet de Didier Reynders est de la partie

La société Rent-A-Port (qui co-détient, avec la société publique SBI, une société off-shore incriminée dans les Paradise Papers) est une filiale du groupe AvH, dont est administratrice la cheffe de cabinet du ministre Reynders, Alexia Bertrand. Le PTB veut entendre à la Chambre Charles Michel, Didier Reynders et Johan Van Overtveldt.

Les révélations du Soir sur l'implication de l’État belge dans les Paradise Papers sont gravissimes. Pourtant, elles omettent un élément qui l'est tout autant : la société privée Rent-A-Port (qui co-détient, avec la société publique SBI, la société off-shore incriminée) est une filiale du groupe AvH dont est administratrice la cheffe de cabinet du ministre Reynders, Alexia Bertrand.

De plus, la société publique SBI (Société belge d'investissement international) est présidée par Jean-Claude Fontinoy, fidèle bras droit de Reynders. Et le conseil d'administration compte également Koen Van Loo, ancien chef de cabinet de Reynders. Le rôle du vice-Premier Didier Reynders semble donc central dans cette affaire.

Le député PTB Marco Van Hees rappelle : « J'avais déjà interrogé le ministre Reynders et le Premier ministre Michel sur l'usage des paradis fiscaux par le groupe Ackermans & van Haaren et par les sociétés de la famille Bertrand contrôlant ce groupe. Je n'avais obtenu alors aucune réponse concrète. Aujourd'hui qu'il apparaît que l'État belge est également impliqué dans les paradis fiscaux, en conjonction avec le groupe de la famille Bertrand, ils ne doivent plus pouvoir se dérober. »

Par ailleurs, l'implication du n°1 du SPF Finances, qui ne pouvait pas ne pas être au courant du recours à une société située dans un pays appartenant à la liste belge des paradis fiscaux, est également très interpellante.

Pour ces raisons, le PTB demande que la séance plénière de la Chambre, ce jeudi 9 novembre, débute par un débat d'actualité sur cette question avec la présence du Premier ministre, du ministre des Affaires étrangères Didier Reynders et du ministre des Finances Johan Van Overtveldt.

Ajouter un commentaire

By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.

Commentaires

hum on vois cela maintemant , sa fait des annees qu il on des comptes a gauche et droite bien cacher sur des compte dans les paradis fiscale , bien sur il vous diront que mon s et pas vrais vous rever mon cher ami , il suffit de bien chercher sur internet qui et un trés bon outil et qui cache plein de chose sur nos ministre et leur revenu cacher , croyer moi plus on vas ceuser plus on vas trouver mais attention au piege un conseil d ami , moi je voudrais qu il paye pour tous l argent qu il nous on prit soit disant pour reboucher les trous des budget , mais cela fait des annees qu on rebouche les trous , donc ou vas cette argent ????? deviner ha n oublier pas notre cher premier aussi
Ils veulent faire croulé la Belgique
avec ce faux cul de REYNDERS le poulidor de la politique toujours deuxième jamais premier. pauvre mec.a la lèlèche de tout le monde.et le gouvernement WALLON qui fait des lois uniquement pour lui autre que partout en Europe.pauvre WALLONS
qu’on les mettent en prisons ces salopards . Ils ne voyent que leurs intérêts, et rien a foutre du peuple. Voleurs, menteurs, profiteurs, hypocrites etc... Voila nos dirigeants actuels. Attention, les petits vont se venger parce qu’on est tous sur de voter PTB . Sa va faire mal