Fin 2011, des patients et membres du personnel de la maison médicale de Médecine pour le Peuple de Schaerbeek, La Clé, se sont unis pour organiser un premier voyage en Palestine dans le cadre de son jumelage avec le village de Battir. (Photo Solidaire, Emel Kaplaner)

Le PTB-go! s’engage en paroles, mais surtout en actes pour la Palestine

L’Association belgo-palestinienne (ABP) a invite les partis francophones à répondre à 10 questions sur leurs engagements vis-à-vis de la Palestine et de la politique israélienne. Le PTB-go! s’est clairement positionné en faveur de la lutte du peuple palestinien.

En vue des élections, l’ABP a envoyé 10 questions aux principaux partis francophones (cliquez pour lire les questions de l’ABP avec les réponses du PTB-go!). Le PTB-go! a répondu par l’affirmative à l’ensemble de celles-ci. Interdiction d’importer des produits issus des colonies, refus du financement de celles-ci, mettre la pression sur Israël en s’opposant à tout rehaussement des accords bilatéraux tant qu’Israël ne respecte pas ses obligations internationales étaient quelques un des thèmes abordés.

Pour le PTB-go!, la réponse est claire, et inscrite dans son programme :

« Nous soutenons les droits du peuple palestinien et voulons une paix équitable et durable dans le Proche-Orient. Si les décideurs politiques désirent servir la paix là-bas, la première chose à faire est d’appliquer un boycott politique d’Israël et de prendre des sanctions contre ce pays tant que le gouvernement israélien ne reconnaîtra pas le droit international et les droits des Palestiniens.

Nous proposons que la Belgique n’importe plus de produits des territoires occupés et des colonies. »

Par ailleurs, le PTB-go! s’engage à lutter pour « s’employer au sein même de l’Union européenne à la suppression de tout partenariat avec Israël, à commencer par l’Accord d’association. » En effet, il convient d’aller plus loin que le boycott uniquement lié aux colonies, si l’on veut exercer une pression forte sur Israël afin qu’il respecte le droit international.

Des actes, pas des (doubles) discours

Depuis de nombreuses années, le PTB est actif dans le soutien à la lutte du peuple palestinien. Ainsi, le PTB a participé activement à la campagne contre le soutien de Dexia aux colonies illégales. Des médecins de Médecine pour le Peuple (MPLP) ont été plusieurs fois à Gaza et en Cisjordanie, et des maisons médicales de MPLP ont instauré des jumelages avec des centres de santé palestiniens.

Pour le PTB, en effet, la solidarité avec la Palestine doit se marquer par des actes concrets. Trop souvent, les partis traditionnels s’en tiennent à des discours avantageux, tout en soignant leurs relations avec Israël.

Il semblerait ainsi que, bien qu’ayant répondu positivement aux questions de l’ABP, le PS et le cdH aient tenu un tout autre discours lors d’un débat organisé le 24 avril par le Centre communautaire laïc juif (CCLJ). Sur le site de ce dernier, le compte-rendu de la soirée en question indique que « le bourgmestre de Bruxelles et député fédéral PS Yvan Mayeur ainsi que le député fédéral cdH Georges Dallemagne se sont non seulement prononcés contre toute mesure de boycott d’Israël, mais ils ont surtout déclaré qu’ils s’opposaient au gel des accords de coopération entre la Région Bruxelles-Capitale et Israël ! » Et de préciser que ces politiciens parlaient bel et bien au nom de leur parti.

Ce dont le peuple palestinien a besoin, ce sont d’actes et d’attitudes politiques cohérentes, pas de grandes déclarations électoralistes ni de doubles discours. Le PTB-go! y veillera, dans la lignée de son engagement pour la Palestine.

 

Retrouvez ici le point de programme où se retrouvent les revendications du PTB-go! pour la Palestine : #GoLeft23 : Pour que le Sud puisse prendre son sort en mains.  

 

 

Ajouter un commentaire

By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.