Photos : Bruno Bauwens

Le PTB bruxellois veut consulter 10 000 citoyens, du jamais vu dans la capitale

Quand la commune vous a-t-elle demandé votre avis pour la dernière fois ? Jamais ? Et vous ne trouvez pas cela normal ? Eh bien le PTB non plus. D'ici janvier, le parti de gauche bruxellois demandera l'avis à 10 000 citoyens. Avec une grande enquête pour connaître les priorités des Bruxellois et préparer les mobilisations de demain.

Le PTB veut réaliser le plus grand exercice de démocratie dans la capitale bruxelloise. Et c’est ensemble que Dirk De Block, Mathilde El Bakri et Axel Bernard, respectivement têtes de liste à Molenbeek, Bruxelles et Schaerbeek pour les prochaines élections communales, ont présenté cette ambition jamais vue en Région bruxelloise.

Révolutionner la politique communale, ça commence par demander l’avis des gens

La grande enquête du PTB Bruxelles est lancée. En version papier et en ligne (www.grandeenquete.be). Elle aborde différentes thématiques: emploi, logement, mobilité, enseignement, environnement, etc. Et pour chacun de ces thèmes : plusieurs propositions. « Le changement dans nos communes, cela commence par le fait de demander l’avis des gens sur ce qu’ils veulent changer. Nous voulons savoir quelles sont les meilleures solutions aux problèmes que les habitants rencontrent tous les jours, explique Dirk De Block. Nous voulons aller à leur rencontre. Que ce soit dans leur quartier ou dans l’entreprise où ils travaillent. »

La clé du succès ? 1500 bénévoles et un nouveau site

Dirk De Block poursuit : « Pour consulter autant de gens, nous aurons besoin de l'implication de chacun.e pour faire remplir l’enquête. Nos différentes sections et nos membres sont notre première ressource, mais nous nous sommes aussi inspirés des campagnes de Mélenchon et de Sanders aux États-Unis. Leur campagne était ambitieuse, et cette ambition a stimulé des milliers de bénévoles. Nous voulons créer le même enthousiasme pour que des milliers de gens s'engagent pour un changement progressiste et social. Pour réussir cet exploit, nous sommes à la recherche de 1500 Bruxellois.es qui veulent donner à leurs voisins, leurs collègues, leur famille la possibilité de s'exprimer sur leurs priorités. Tout le monde peut aider. »

Ce qui est également nouveau, c'est qu'à côté du travail de terrain, dans les quartiers et les entreprises, le PTB va utiliser l’enquête en ligne de manière ambitieuse. Via le site www.grandeenquete.be. Ce site permettra aux gens de nous aider à diffuser l’enquête, d’entrer en interaction avec nous, de les inviter à participer à nos apéros-rencontres dans les quartiers, à nos actions digitales … Et de devenir ainsi des acteurs du changement.

Demander l’avis et surtout en tenir compte

La députée bruxelloise et tête de liste à la Ville de Bruxelles, Mathilde El Bakri, complète : « cette enquête sera un exercice de démocratie jamais vu. Aussi parce que nous voulons réellement prendre en compte l’avis des gens. Les résultats seront présentés publiquement. Les thèmes et les solutions qui ressortiront le plus seront mis en première ligne dans notre programme électoral. Mais nous ne nous arrêterons pas là. Quand les gens se mobilisent en faisant des actions, des pétitions, des rassemblements, ils obtiennent des victoires. Nous voulons que les priorités qui ressortent de l’enquête soient la base des mobilisations que nous organiserons demain. »

Mathilde El Bakri cite différents exemples : « A Molenbeek, les parents de l'Ecole 7 se sont mobilisés pour un passage piéton, et ils l'ont obtenu. A Anderlecht, des parents se sont mobilisés pour réclamer l'ouverture d'une crèche qui est restée vide pendant 2 ans, et ils ont réussi. A Forest, les habitants se sont mobilisés pour que des logements sociaux vides depuis 10 ans soient rénovés, et ils ont gagné. Des gens qui n'auraient jamais pensé “faire de la politique”, se sont engagés, ont gagné, et ont pris confiance en eux. »

Ces 10 000 Bruxellois qui auront rempli l’enquête, nous les invitons à se mettre en action sur les priorités qu’ils auront eux-mêmes choisies. Pour y arriver, nous sommes en train de créer des groupes du PTB dans les quartiers des différentes communes bruxelloises. Avec notre nouvel outil digital, les gens pourront aussi s'activer via internet en participant à des campagnes en ligne, en partageant des pétitions ... c'est l'activisme digital 2.0.

Un mandat fort pour une politique de rupture avec celle des partis traditionnels

« Avec la montée du PTB dans les sondages, nous voyons que de plus en plus de gens veulent une rupture avec les politiques des partis traditionnels, explique la tête de liste schaerbeekoise, Axel Bernard. Ils veulent du changement dans leur commune, et pas le statu quo qui règne depuis des années. Le PTB avance des propositions ambitieuses. Mettre fin à la crise du logement en investissant massivement dans le logement social de qualité et en plafonnant les loyers. Un enseignement bilingue via des classes en immersion. Réduire les émissions de CO2 pour lutter contre le réchauffement climatique en créant une société publique pour isoler et rénover les bâtiments. Si nous voyons que des milliers de gens soutiennent une de nos solutions, cela nous donne un mandat fort non seulement pour faire bouger les gens, mais aussi pour exiger cette politique de rupture avec celle des partis traditionnels. »

Envie de faire partie de ce changement ? Rejoignez-nous et donnez-nous un coup de main dans la campagne. En commençant simplement par donner votre avis sur www.grandeenquete.be.

Étiquettes

Ajouter un commentaire

By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.