Le plan Kiwi du PTB pour faire gagner 632 millions au patient et l’assurance maladie

auteur: 

Sofie Merckx

Une nouvelle étude exclusive du PTB et de Médecine pour le Peuple montre que le modèle Kiwi pourrait assurer aux patients la gratuité de certains médicaments tout en faisant économiser des millions à notre assurance maladie. En appliquant le modèle Kiwi du PTB sur 100 médicaments, tout simplement.  

Le service d’études du PTB a calculé ce que rapporterait l’application du modèle Kiwi à 100 médicaments hors brevet. Dans cette étude, on a appliqué les prix néerlandais à la consommation belge (en 2015) par médicament. Aux Pays-Bas, les assureurs privés utilisent déjà le modèle Kiwi et les prix des mêmes médicaments sont très nettement inférieurs.

La ministre De Block annonçait en début de semaine qu'elle comptait obtenir une économie sur les prix des médicaments de 38 millions. L'étude du PTB montre qu'il est possible d'aller bien plus loin : sur un budget de plus de 1,1 milliard d’euros (un peu plus d’un tiers des dépenses annuelles pour les 754 molécules du marché ambulatoire des médicaments en Belgique), on pourrait économiser plus de la moitié (environ 632 millions). Cela signifie que nous pourrions assurer au patient la gratuité de ces médicaments et faire économiser plus de 400 millions à l’INAMI. Et ce, sans toucher le moins du monde aux marges bénéficiaires des pharmaciens belges, pour qui ce sera donc une opération zéro. Pour les patients, cela voudrait dire qu’ils dépenseraient 230 millions d’euros en moins en médicaments.

Pour le seul antiacide Pantoprazol, l’un des médicaments les plus consommés en Belgique, l’application du modèle Kiwi pourrait rapporter 50 millions, dont 17,5 pour les patients par la suppression du ticket modérateur et 32,5 pour l’INAMI. En Belgique, le pharmacien paie déjà 16,75 euros à l’achat d’une boîte. Aux Pays-Bas, le patient ne paie que 1,76 euro pour le même conditionnement en provenance de la même firme !  

Le modèle Kiwi permet de faire baisser les prix bien au-delà du « patent cliff » (la chute du prix d’un médicament suite à l’expiration de son brevet) tant vantée par la ministre De Block comme alternative au modèle Kiwi. Par exemple, la simvastatine, un autre réducteur de cholestérol, le prouve bel et bien. Il y a dix ans, ce médicament, le Zocor, coûtait environ 184 euros pour une petite boîte. Aujourd’hui, en Belgique, grâce à l’expiration de son brevet, il ne coûte plus que 21 euros (soit 9 fois moins). Mais, aux Pays-Bas, grâce au modèle Kiwi, son prix n’est plus que de... 1,83 euro (100 fois moins) ! 

Notre santé est un droit, pas les profits de Big Pharma

Il est aussi possible de réduire les prix de médicaments qui ne sont pas encore hors brevet et pour lesquels il existe diverses alternatives dans la même classe thérapeutico-pharmaceutique. En Belgique, cela a déjà été le cas en 2010 pour le vaccin anti-HPV contre le cancer de l’utérus. Le vaccin devenait six fois meilleur marché (passant de 330 euros à 52 euros, pour trois injections) grâce à l’appel public d’offre aux deux producteurs sur le marché.

Le PTB introduit une proposition de loi en faveur du modèle Kiwi

Ce 7 décembre, le PTB a introduit une proposition de loi pour, via le modèle Kiwi, faire baisser considérablement le prix des médicaments et instaurer en la matière une politique plus efficace, ciblée et accessible à tous. 

Aujourd’hui, en Belgique, la politique des médicaments est basée sur l’offre : l’industrie pharmaceutique influence la façon de prescrire, la politique de remboursement et les prix des médicaments afin de réaliser les bénéfices les plus plantureux possibles. Le « modèle Kiwi »  entend inverser cette logique. La proposition de loi que vient d’introduire le PTB est la traduction concrète d’une gestion de médicaments efficace, ciblée et accessible qui part des besoins réels des patients et non des intérêts de Big Pharma. C’est une revendication pour laquelle le PTB et Médecine pour le Peuple mènent des actions depuis plus de dix ans déjà.

Lire plus 

Étiquettes

Ajouter un commentaire

By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.

Commentaires

Continuez , excellente initiative
J adhère
Grâce à notre Maggie nationale, mon compagnon va voir sa facture médicamenteuse augmenter de près de 100€ par mois... en effet, 2 des médicaments dont il a particulièrement besoin perdent l'autorisation de remboursement... pour l'un, qui passe d'une dizaine d'euros à près de 60€ si il ne le prend pas, à terme il deviendra aveugle; pour l'autre, qui passe de 2€ à 22€ la boîte, il n'a plus rien pour contrer les douleurs dûes à sa maladie... Maggie... ou comment favoriser la paupérisation du peuple... Merci au PTB de nous défendre !