Photo De Toekomstbouwers

« La ville d’Anvers compte une nouvelle maison du peuple, et nous en sommes fiers »

auteur: 

han Soete

Le PTB Anvers déménage et installe son nouveau secrétariat au cœur d’Anvers, dans un immeuble racheté par la coopérative « De Toekomstbouwers » (les bâtisseurs du futur). « Un fantastique projet pour un parti en pleine expansion », a déclaré Wouter Van Damme, président du PTB Anvers.

Pourquoi le PTB Anvers cherchait-il à s’installer dans un bâtiment plus grand ?

Wouter Van Damme.

Wouter Van Damme. Comme vous le savez, de plus en plus de gens sont exclus par l’administration de cette ville. Nous étions donc à la recherche d’un lieu, un immeuble où les gens seraient les bienvenus. Les gens en difficulté. Les gens qui œuvrent pour une ville à dimension humaine.

Notre local actuel est devenu trop petit. Il ne suffit plus pour accueillir nos différentes sections et activités. Et donc cela faisait un moment déjà que nous étions à la recherche d’un nouveau site. Ces dernières années, le nombre de membres a considérablement augmenté. En 2012, nous sommes devenus le quatrième plus grand parti d’Anvers. Et depuis, nous n’avons cessé de grandir, avec un nombre croissant de sections locales, y compris dans les entreprises, des groupes thématiques et des organisations de jeunes très actives.

Aujourd’hui, nous comptons 24 mandataires : 4 au conseil communal, 17 dans les conseils de district, 2 au conseil provincial et 1 conseiller CPAS. Nous avons donc besoin de place pour pouvoir nous réunir, organiser des séances d’information, des soirées de projection, mettre des locaux à la disposition des jeunes de Comac et RedFox, ou encore pour l’organisation du dispatching vers le reste de la province. Notre objectif est d’également percer en 2018 dans des villes comme Malines, Turnhout et Geel. Tout cela est très ambitieux, en effet.

L’immeuble a coûté 1,2 million d’euros. C’est énorme. Comment avez-vous fait ?

En 2012, nous sommes devenus le quatrième plus grand parti d’Anvers.

Wouter Van Damme. Les prix de l’immobilier sont exagérés, surtout dans les grandes villes comme Bruxelles et Anvers. Le quartier général de la N-VA à Bruxelles a coûté 19 millions d’euros, c’est quinze fois plus, et ils l’ont payé avec l’argent des contribuables. Notre nouvel immeuble est beaucoup plus modeste, mais parfait pour un parti en pleine expansion. À Anvers, malheureusement, vous ne trouverez pas d’immeuble de 800 mètres carrés en dessous de 1,2 million d’euros. Il s’agit d’un immeuble de quatre étages avec une grande façade vitrée, ouvert au public et facile d’accès. Ce bâtiment historique situé en plein cœur de la ville a été entièrement rénové en 2010.

Nous ne sommes pas comme les partis au pouvoir qui ont besoin d’arrière-boutiques. Au contraire, nous sommes un parti de membres actifs. En 2015, la nécessité d’un secrétariat plus grand se faisait déjà sentir. Le projet a généré un enthousiasme incroyable, et finalement l’idée est venue d’acheter un nouvel immeuble avec plusieurs autres personnes sous forme de coopérative de manière à pouvoir réunir les fonds plus facilement, mais aussi pour garantir une plus grande sécurité locative. Une sécurité locative que nous n’avons pas là où nous sommes installés actuellement.

Vous avez donc créé la coopérative « De Toekomstbouwers ». Pourquoi ?

Wouter Van Damme. Notre parti n’aurait jamais pu faire cet investissement. L’État belge verse aux partis traditionnels des millions d’euros en dotations publiques. Or le PTB ne reçoit toujours pas la somme à laquelle il a droit. Chaque année, on lui retient 350 000 euros des 925 000 euros de dotations qui lui reviennent sous prétexte que les voix en Flandre ne peuvent être comptabilisées dans le calcul. Plusieurs personnes se sont donc proposées pour nous aider à créer une coopérative. La coopérative permet aux gens de participer à l’achat, et celle-ci est aussi propriétaire. C’est elle qui gère l’immeuble et qui le loue. Notre coopérative est aujourd’hui officiellement reconnue, comme une sorte de label de qualité.

On rejoint ainsi la tradition socialiste des débuts. À l’époque, les partis de l’establishment avaient crié au scandale en voyant le mouvement ouvrier se doter de son propre théâtre, de sa propre salle des fêtes, de sa propre Maison du peuple. Comme si, par définition, le mouvement ouvrier devait s’installer dans un bâtiment misérable. En réalité, ce qui les effrayait c’était l’émergence d’un mouvement populaire qui mettait sérieusement en péril les partis traditionnels. C’est encore le cas aujourd’hui. En nous voyant renouer avec la tradition coopérative, plusieurs partis traditionnels ont commencé à s’alarmer. Le PTB s’est installé dans un tout nouveau quartier général à Anvers et compte bien y rester. (Rire.)

La nouvelle a été annoncée dans les médias. Avez-vous prévu d’organiser une inauguration officielle ?

Nous sommes toujours à la recherche de coopérateurs pour la coopérative.

Wouter Van Damme. L’idée de départ était d’organiser une conférence de presse début mars, une fois que nous serions installés et que le nouvel immeuble serait fonctionnel. Nous aurions aimé pouvoir attendre jusque là, mais la nouvelle s’est répandue très vite.

Je tiens néanmoins à souligner que ce n’était pas un secret pour nos membres anversois. Il y a précisément un an, en janvier 2016, nous avons, à l’occasion de la réception du Nouvel An, commencé à rechercher des coopérateurs pour la coopérative. L’acquisition de l’immeuble n’a pu se faire qu’en décembre dernier. Et il faudra attendre le début du mois de mars pour que le PTB Anvers puisse s’installer dans le nouveau bâtiment. L’inauguration officielle est bien entendu maintenue. 

Anvers compte une nouvelle maison du peuple et nous en sommes fiers. Ce nouveau local servira de base pour la campagne électorale de 2018, pour une ville d’Anvers différente, une ville d’Anvers qui tient compte des gens d’en bas, avec un centre social pour les gens et un parti des gens, pas du profit.

Devenez coopérateur de la coopérative De Toekomstbouwers

Wouter Van Damme : Nous sommes toujours à la recherche de coopérateurs pour la coopérative De Toekomstbouwers, et donc de personnes qui voudraient nous aider en souscrivant des parts dans la coopérative. La valeur nominale d’une part est de mille euros, avec un nombre de parts sociales limité à 5 par personne. En devenant associé, vous avez également le droit de voter à l’assemblée générale annuelle. Pour plus d’informations, vous pouvez nous adresser un mail à detoekomstbouwers@gmail.com.

Étiquettes

Ajouter un commentaire

By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.

Commentaires

On récolte , le bien que l'on à semer, longue vie au PTB ,,, et on ne vous oubliera pas en 2019.
Compté sur mon vote
Je viens de regarder le reportage et je m'attarde à des mots qui, pour moi, ont leur importance : le "trésor de guerre" du PTB ne vient pas de la "générosité" de nos membres, mais de la solidarité (indéfectible, pour utiliser un adjectif à la mode) qui lient les membres du Parti à tous les niveaux et se concrétise aussi, matérialisme oblige, sur le plan financier, pour ceux qui le peuvent. Et, à propos, je viens par deux fois de voir ma pension augmentée (augmentations qui finiront l'année prochaine dans le panier des taxes injustes et impôts des personnes physiques) et je me dis qu'il serait profitable à mon Parti que j'augmente légèrement le montant de mes cotisations. Moitié, moitié, sommes toutes !