Photo Solidaire, Vinciane Convens

Intervention de Marco Van Hees (PTB) à la Chambre : « Tous les partis à la Chambre devraient pouvoir composer un groupe politique »

À l'occasion du vote du Bureau de la Chambre ce 30 juin, Marco Van Hees, député PTB, est intervenu pour revendiquer que le PTB soit reconnu comme un groupe politique à part entière.

« Permettez-moi de dénoncer le mode de désignation des membres du bureau, qui accorde un monopole aux partis formant des groupes politiques.

Pourquoi doit-il y avoir deux catégories de représentants du peuple : d'une part, ceux qui appartiennent à un groupe politique et disposent de tous les droits, d'autre part, ceux qui n'appartiennent pas à un groupe politique et sont assimilés à des députés de seconde catégorie ?

Il serait temps de rendre notre système politique réellement proportionnel, plutôt que d'en faire un parcours d'obstacles pour certaines formations.

Comme l'a relevé un politologue qu'on ne peut suspecter de sympathie pour notre parti, avec 250 000 voix, le PTB ne dispose que de deux élus dans cette assemblée. Alors qu'avec 650 000 voix, le MR occupe vingt sièges. Chacun de ces vingt sièges MR a donc été obtenu avec quatre fois moins de voix qu'un siège du PTB. Logiquement, mon vote dans cette assemblée devrait donc valoir quatre plus qu'un vote MR, non ?

Le parcours d'obstacles, je pourrais vous en faire la liste :

- la clé D'Hondt ;

- le seuil des 5 % ;

- le recomptage des voix refusé au PTB, mais accordé au sp.a ;

- l'accès au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles refusé à nos élus bruxellois ;

- l'accès au Sénat refusé à l'ensemble de nos élus régionaux.

Tout cela dans un système où le Parlement est juge et partie, la Belgique étant un des seuls pays d'Europe, avec l'Italie et la Roumanie, où il n'existe pas de commission indépendante pour juger des contestations électorales.

Et après ce parcours d'obstacles, nous aurions moins de droits que de députés qui ont été élus chacun par moins d'électeurs ? Toutes les formations représentées à la Chambre devraient pouvoir composer un groupe politique, indépendamment du nombre de sièges obtenu.

Bref, il serait temps, pour mieux respecter les choix de l'électeur, d'ouvrir les fenêtres de cet hémicycle à un vent de réformes.  Mais bon, il faudra d'abord creuser les fenêtres... »

Étiquettes

Ajouter un commentaire

By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.