Photo Solidaire

Idée vacances pour vos ados : le Camp de Pâques de Comac

Avec les vacances de Carnaval (Printemps) qui vienne de se clôturer, la prochaine période de vacances pour les jeunes du secondaire sont les vacances de Pâques. Parmi ses activités, Comac, le mouvement de jeunes du PTB, organise, pour la première fois, un Camp de Pâques. Le principe ? Réunir 80 jeunes, du nord et du sud du pays pour jouer, apprendre et s'amuser tous ensemble pendant 4 jours. Rencontre avec Alice Verlinden, 25 ans, responsable à Comac-écoles.

En pratique
Le Camp de Pâques aura lieu du 14 au 18 avril dans un domaine situé dans la Province de Liège. L'inscription coûte 55 euros, avec un prix « solidaire » à 70 euros (lire ci-dessous pour plus d'infos). 
Cliquez ici pour accèder au formulaire d'inscription.

Pour ceux qui n'en auraient jamais entend parler, qu’est-ce que Comac?

Alice Verlinden. Comac, c'est le mouvement de jeunes du PTB. Comac-écoles, spécifiquement, rassemble des jeunes du secondaire à partir de 14 ans qui trouvent que cette société ne tourne pas rond et qui veulent changer les choses. Nous sommes actifs sur divers thèmes comme l'écologie, la pauvreté, l'enseignement... principalement à Liège et Bruxelles actuellement.

On pourrait résumer Comac-écoles avec les mots clés suivants : amusement, action et créativité. L'amusement, car nous essayons toujours que les membres de Comac et leurs amis passent de bons moments, rencontrent d'autres jeunes, tout en apprenant. L'action, car nous faisons entendre le point de vue des jeunes sur des thèmes qui les révoltent, en participant par exemple à des manifestations. Et enfin, la créativité : à contre-courant de cette société où on laisse en fait peu de place à la jeunesse, où on répand des idées comme « les jeunes sont des fainéants », « ce sont tous des délinquants », « ils se fichent de tout »... on voit qu'en réalité, les jeunes ont envie de bouger, débattre, qu'ils ont des idées et l'envie de les défendre, souvent de manière créative, à leur façon.

Et qu'est-ce que vous organisez comme activités ?

Alice Verlinden. À Comac-écoles, on propose des activités variées et diverses. Par exemple, l'année passée, nous avons organisé un « week-end contre le racisme ». Cet événement a rassemblé des jeunes aussi bien du nord, que du sud du pays. Nous avons visité le musée de la Résistance, rencontré des sans-papiers...

Pour coller aux plus près aux envies des jeunes, nous avons organisé un grand sondage qui a été discuté dans tous nos groupes.

Pendant les périodes de révision et d'examens, nous organisons aussi des « Boost days » à savoir des séances de soutien scolaire pour les élèves du secondaire, avec des bénévoles (enseignants, étudiants, parents) qui aident à revoir et réviser les matières. Nous réunissons environ 30 jeunes à chaque séance pendant plusieurs semaines. En Belgique, il y a d'énormes défis au niveau de l'enseignement secondaire : manque de profs, bâtiments en ruine, échec et relégation scolaires. Nous nous battons dans les salles d'études et dans la rue pour un enseignement de qualité pour tous les jeunes.

Le Camp de Pâques, c'est une première. Pourquoi avoir décidé d'organiser un camp ?

Alice Verlinden. Tout d'abord, ce n'est pas la première fois que Comac-écoles organise un camp. Par le passé, nous avons participé à l'organisation du Camp pour la Paix de Comac, qui se déroulait au début de l'été et s'adressait tant aux étudiants du supérieur qu'aux plus jeunes.

Mais cette année, nous voulons nous pencher sur les envies et les besoins des jeunes du secondaire (qui ne sont pas les mêmes que ceux des étudiants, et vice-versa). Pour coller aux plus près aux envies des jeunes, nous avons organisé un grand sondage qui a été discuté dans tous nos groupes. La question était « Dans ton Camp de Pâques de rêve, qu'est-ce que tu aurais envie de faire ? ». Les jeunes étaient super enthousiastes ! On a récolté des idées qui allaient dans tous les sens, mais qui prouvent, encore une fois, l'immense créativité de la jeunesse.

Nous allons également organiser une grande action au camp même, une flashmob à Liège le 18 avril

Les membres de Comac-école sont eux-mêmes impliqués dans l'organisation du camp, dans l'équipe organisatrice. Nous proposons aussi des ateliers de préparation ouvert à tous (le 7 avril à Bruxelles et à Liège) où nous nous occupons ensemble de la décoration, de faire les playlists musicales, de préparer les jeux, etc.

Enfin, une autre particularité de ce Camp, c'est le partenariat avec les Pionniers, l'organisation des enfants du PTB, qui organise chaque été un camp pour des enfants de 6 à 16 ans. Pour la première fois depuis un moment, Comac et les plus âgés des Pionniers mettent leur savoir-faire en commun pour le plaisir de tous les jeunes.

Qu'est-ce qu'il y aura à faire au Camp de Pâques ?

Alice Verlinden. Des rires le matin, des rires l'après-midi et encore des rires le soir !

Plus sérieusement, nous allons proposer toutes une série d'ateliers : du sport (s'initier au Parkour, disputer un tournoi de football...), des débats pour apprendre en s'amusant (par exemple sur la question du sexisme, de la pauvreté...), de l'initiation aux médias (vidéo, traitement d'image...), des ateliers créatifs (chants, création de t-shirt, cuisine...).

On défend l'idée que « ce n'est pas parce que tu ne votes pas que tu ne peux pas faire entendre ta voix »

Nous allons également organiser une grande action au camp même. Nous prévoyons une flashmob à Liège le 18 avril, et il y aura encore plein de choses à préparer : réalisation de pancartes, répétitions du scénario et de la chorégraphie...

Toute la semaine sera rythmée par des jeux de groupes où les jeunes pourront faire connaissance et bien se dépenser. Des moments de temps libre sont également au programme. Enfin, pour terminer en beauté, chaque journée se clôturera par une soirée spéciale. Avec notamment un grand feu de camp prévu le deuxième soir et une soirée de « jeunes talents » le troisième.

Un autre gros projet pour Comac-École cette année c'est le 18 avril. Tu peux nous en dire plus ? Quel est le lien avec le Camp de Pâques ?

Alice Verlinden. Le 25 mai, ce sont les élections, l'occasion pour toute une partie de la population de s'exprimer, de donner son avis sur la politique du pays. Mais la majorité de nos jeunes ne votent pas...

Or, le monde politique s'occupe de la jeunesse : gestion de la ville, sport, loisirs, toute la question des SAC... Autant de questions qui touchent directement les jeunes, et ceux-ci ont un avis sur les questions de la pauvreté, de l'enseignement, des discriminations... C'est aussi ce que révèle la grand enquête électorale du PTB à laquelle Comac a participé : plus de 6000 jeunes l'ont remplie.

On défend l'idée que « ce n'est pas parce que tu ne votes pas que tu ne peux pas faire entendre ta voix ». C'est pourquoi le 18 avril, on organise une grande flashmob, à Liège, pour que les jeunes puissent se faire entendre en cette période d'élections.

C'est un des objectifs en soi du camp : créer un espace de solidarité, de coopération, de respect

Comme cette flashmob se déroulera le dernier jour du camp, les 80 jeunes auront l'occasion de préparer cette action. Et on aura bien besoin de leur créativité et leurs talents pour en faire une réussite.

La solidarité sera-t-elle au programme ?

Alice Verlinden. Clairement, on veut apporter une touche « Comac » à ce Camp. C'est-à-dire que, en plus des nombreuses activités qu'on va organiser, on veut faire en sorte que tout le monde soit le bienvenu. On veut que chacun trouve sa place, quel que soit son style vestimentaire, sa langue, ses origines, sa religion, sa musique préférée...

C'est un des objectifs en soi du camp : créer un espace de solidarité, de coopération, de respect, contre les valeurs dominantes de la société actuelle : le chacun pour soi, la peur de l'autre.

Par exemple, quelque chose de très important pour nous, c'est que ce camp va réunir 80 jeunes et, parmi ces jeunes, autant des néerlandophones que des francophones. Pas question de frontière linguistique sur nos terrains de foot ou lors de nos activités. On s'amuse beaucoup plus si on est tous ensemble.

Où peut-on avoir plus d’informations et s’inscrire ?

Alice Verlinden. Le camp se déroulera du 14 au 18 avril (la deuxième semaine de vacances de Pâques), dans la province de Liège (des départs seront organisés depuis Bruxelles).

On veut vraiment que ce camp soit le plus abordable possible. C'est pourquoi le prix est fixé à 55 euros. Mais, pour les familles qui en ont les moyens, il y a aussi le prix « solidaire », à 70 euros, qui nous permettra d'aider les familles avec moins de moyens à participer au camp.

On peut déjà s'inscrire sur le site de Comac : www.chengetheworld.be. Pour être tenu au courant, le Camp de Pâques est aussi présent sur Facebook (cliquez pour accéder à l’événement).

 

Étiquettes

Ajouter un commentaire

By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.