Guy Verhofstadt, ex-Premier ministre de Belgique, actuel chef du groupe libéral au Parlement européen et jusqu'en 2016, administrateur d'un groupe ayant des liens dans les paradis fiscaux. (Photo Belga)

Guy Verhofstadt, chef de file des libéraux européens, est repris dans le dossier des Paradise Papers

Le président du groupe du Parlement européen, l’Alliance des démocrates et des libéraux pour l’Europe (ALDE), Guy Verhofstadt, était administrateur d’un groupe qui se retrouve impliqué dans les Paradise Papers. L’affaire est rendue publique aujourd’hui par le PTB. « Au Parlement européen, Guy Verhofstadt fait la leçon à tout le monde. Mais en tant qu'administrateur du holding Exmar, il a perçu 60 000 euros par an. Pourquoi n’a-t-il jamais protesté contre les obscures constructions offshores de la filiale Exmar Offshore Ltd. dans les Bermudes ? Nous demandons que le Parlement européen ouvre une enquête sur l’implication des politiciens dans les Paradise Papers », a déclaré Peter Mertens, président du PTB.

Nicolas Saverys, le patron de la société maritime anversoise Exmar, se trouve dans la base de données des Paradise Papers, mise en ligne par le consortium de journalistes ICIJ. Jusqu’au mois d’avril 2016, Guy Verhofstadt, chef de file des libéraux au Parlement européen et ancien Premier ministre belge, était administrateur d’Exmar.

Le PTB a découvert celui de Nicolas Saverys dans la base de données des Paradise Papers, comme dirigeant de deux sociétés situées dans les Bermudes et créées par l’intermédiaire du bureau d’avocats Appleby : Exmar Offshore Ltd et Benor Tankers Limited.1 Selon le classement derijkstebelgen.be du journaliste Ludwig Verduyn, Nicolas Saverys est la 125e fortune belge, avec un patrimoine de 158 millions d’euros. Lors des Panama Papers, le nom de son neveu, Sebastiaan Saverys, avait déjà été cité.

L’appellation de la filiale Exmar Offshore Ltd pourrait presque être vue comme un jeu de mot, puisque si la société est axée sur les activités industrielles offshore du groupe, il s’agit également d’une société offshore au sens fiscal du terme. Cette société se trouve dans la liste des filiales des comptes consolidés du groupe Exmar. « L’ancien administrateur Guy Verhofstadt ne peut donc pas prétendre qu’il n’était pas au courant de l’existence de cette société. Il était administrateur du holding, les activités d’Exmas Offshore Ltd. se trouvaient dans les comptes consolidés et Guy Verhofstadt a reçu, entre 2010 et 2016, 60 000 euros chaque année comme administrateur d’Exmar, pour savoir cela », précise Peter Mertens, président du PTB.

Exmar Offshore Ltd dans les Paradise Papers.

Dans ces comptes, on trouve encore d’autres filiales situées dans des paradis fiscaux. Le Liberia est spécialisé dans les pavillons de complaisance et, à l’instar du Luxembourg, dans les montages financiers pour leasing maritime. Justement, Exmar détient huit filiales au Liberia et quatre au Luxembourg. Elle en possède également dix-huit à Hong-Kong, une à Singapour, une à Chypre, une aux Îles vierges britanniques, outre celles déjà mentionnées aux Bermudes.

Exmar Offshore Ltd dans les comptes consolidés du holding Exmar en 2015, alors  que Guy Verhofstadt en était administrateur. (Source Banque nationale)

Entre 2010 et 2016, Guy Verhofstadt a perçu annuellement 50 000 euros en rémunération fixe et 10 000 euros en tant que membre du comité de rémunération pour son mandat d’administrateur chez Exmar.2

« Il faut mettre fin aux privilèges des armateurs », avait fulminé Verhofstadt en 2015 au Parlement européen lors d’une célèbre tirade contre un gouvernement grec cherchant à protéger la population d’une impitoyable austérité. Mais au même moment, il était administrateur d’un armateur belge recourant massivement aux paradis fiscaux. « Cela ne pouvait être plus hypocrite. C’est précisément ce genre de conflit d’intérêts et de culture de la cupidité en politique qui dégoutent de plus en plus de gens », déclare Peter Mertens.

Lors de la mise sur pied de la Commission Panama Papers du Parlement européen, Guy Verhostadt semblait très remonté contre les grands fraudeurs fiscaux : « Il est encore trop facile pour de nombreuses entreprises et particuliers d’éviter les impôts à l’étranger. Cela doit s’arrêter », « La mise en place de ce comité est une étape clé pour dévoiler la vérité et prendre les mesures législatives appropriées pour empêcher que cela ne se reproduise à l’avenir. »3 On le voit maintenant, il y a un écart certain entre les paroles et les actes du chef des libéraux à l’Europe.

« Au Parlement européen, Guy Verhofstadt fait la leçon à tout le monde. Mais en tant qu’administrateur du holding Exmar, il a reçu 60 000 euros par an. Pourquoi n’a-t-il jamais dénoncé les constructions obscures de sa filiale, Exmar O Shore Ltd, dans les Bermudes ? Nous demandons au Parlement européen d’ouvrir une enquête sur l’implication des hommes politiques dans les Paradise Papers », conclut Peter Mertens, président du PTB.

Entre 2010 et 2016, Guy Verhofstadt a perçu annuellement 50 000 euros en rémunération fixe et 10 000 euros en tant que membre du comité de rémunération pour son mandat d'administrateur chez Exmar.

 

1. https://o shoreleaks.icij.org/nodes/80121169 • 2. http://exmar.be/sites/default/files/media/document_center/reports_and_downloads/financial_reports/1611476_exmar_jaarverslag_2016_ned_-_web.pdf • 3. http://pr.euractiv.com/pr/panama-papers-alde-welcomes-setting-inquiry-committee-ep-

 

 

Ajouter un commentaire

By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.

Commentaires

ben voyons comme si on le savait pas , sa fait des annees et des annees que nos politicien de merde son embourber jusque au coup dans des histoires de fric a gauche et droite , je me demande que vas t on faire pour leur faire payer tous se qu il nous on voler , et avec se fric qu il nous on pomper on aurait déjà rembourser notre dette publique au moin dix fois , mais nom il en faut toujours plus plus plus et plus pour eux aller les cacher dans les paradis fiscaux , pendent se temps nous on nous fait l austériter chasse aux chomeurs , au malade , et aux pension et en plus de cela tous augmente euax , gaz , élèctriciter , etc etc etc , mais bon dieu quand allons nous réagir une bonne fois a cela et foutre tous cela dehors a grand coup pied au cul , s et valable pour pour charlot premier dit jamais a avec la NVA et toute sa klique de ministre coronpus et voleur
cent pour cent je donne raison quand cella va bouger toujours de belle parole aux contraire ils vols le peuple et ont encore des plus belle place administrateur etc......
plus facile de prendre aux accidentés du travail du privé qui ne savent pas se défendre leur indemnité d'handicapé que de faire des enquêtes SPF Finances ou autres sur les comptes de ceux qui nous gouvernent, ils ne font rien pour les paradise papers, il y a peut-être beaucoup de raisons....... spolié les pauvres c'est si facile....et les handicapés aussi