Les députés ont dût écouter (et croire sur parole) le ministre (à gauche, sur la photo), deux généraux et une haute fonctionnaire, venus expliquer, en résumé : « Circulez y rien à voir. » (Photo Belga)

F-16 : Opération oubliette au Parlement

Une vraie mascarade. Réunie en « urgence » ce 13 avril, la commission Défense du parlement a été le théâtre d’un court-circuitage de haut niveau. Avec une mise en scène qui bafoue toute possibilité de contrôle démocratique, le ministre de la Défense Steven Vandeput (N-VA) a tenté de faire avaler à tout le monde que ni son parti, ni certains au sein de l’armée, ne roulent pour la multinationale de américaine Lockheed Martin.

Fin mars, il s’avérait que le « contrat du siècle », le fameux achat de nouveaux avions de chasse par la Belgique pour un montant total de 15 milliards, était pipé. Il s’agit du remplacement des F-16 de l’armée belge, basé sur le fait que, selon le top de l'armée et le gouvernement, ce remplacement est « absolument nécessaire ».

Cependant, depuis le départ, ces derniers sont soupçonnés de favoriser le F-35 américain de Lockheed Martin. Des soupçons qui n’ont fait que se renforcer ces dernières semaines, alors qu’on apprenait que :

  • des études de Lockheed Martin même, montrant que les F-16 actuels peuvent être prolongés, n'ont pas été transmises au public. On a des preuves dans des e-mails que le top de l'armée de l'air, responsable du dossier d'achat, a volontairement empêché la transmission sous prétexte « que ce n'est pas le bon moment. Le programme d'achat est entré dans une phase cruciale. Nous ne devons pas perturber ce moment sensible ». Ils appelaient même à être prudent « tant que personne ne pense que les F-16 peuvent voler plus que 8 000 heures ».
  • Lockheed Martin a ses entrées jusqu'au cœur du cabinet du ministre de la Défense, vu que son chef de cabinet adjoint, Simon Put, avait de nombreux contacts avec Lockheed et a tout simplement quitté le cabinet pour rejoindre Lockheed.
  • le cabinet devait être au courant, car l'ex-chef de cabinet du ministre de la Défense Steven Vandeput (N-VA), Claude Van de Voorde, ancien dirigeant de l'armée de l'air, avait lui-même participé à plusieurs réunions où ont été abordé les études de Lockheed prévoyant le prolongement des F-16.

Lire ici notre article De l'argent pour des avions de chasse ou pour combattre la pauvreté : un choix politique

Face à toutes ces révélations, le ministre Vandeput et le gouvernement ont dû annoncer deux enquêtes, une enquête interne et un audit externe, pour temporiser. En jurant dans toutes les langues qu'ils ne savaient rien et qu’on allait faire « la transparence ».

Vite, mettons le couvercle !

Or, tout à coup, le jeudi 12 avril à midi, en plein pendant les vacances parlementaires, la présidente N-VA de la commission Défense du Parlement a convoqué la commission en urgence pour « discuter du résultat des deux audits », le lendemain à 14h.

Elle l'a fait sans envoyer les textes des dits audits aux députés, alors que ceux-ci sont manifestement disponibles.

Le vendredi 13 avril, arrivés à la commission en question, les députés qui avaient pu se libérer n'ont toujours pas eu accès aux textes des audits. Ils n'ont eu droit qu’à un petit résumé. Celui de l'audit externe fait à peine une page A4.

Les députés devaient donc écouter (et croire sur parole) le ministre, deux généraux et une haute fonctionnaire, venus expliquer, en résumé, qu'il n'y a eu aucune faute commise, que les études de Lockheed Martin sont inutiles et qu'il faut continuer la procédure de remplacement des avions de chasse. Pas même un mot sur le cabinet du ministre. Bref, « circulez y rien à voir ».

Si le gouvernement est tellement sur de lui, pourquoi ne diffuse-t-il pas ces audits ? Et pourquoi fait-il tout pour empêcher un réel débat sur ceux-ci ?

Un choix antidémocratique pour une politique criminelle

On sait depuis lors que le ministre n'a pas dit la vérité en commission. On sait que des pressions sont mises sur les lanceurs d'alerte au sein de l'armée, qui continuent pourtant de dénoncer la manière dont le dossier est traité. Mais la majorité veut aujourd'hui vite mettre le couvercle sur cette affaire.

La vérité, c’est qu'il y a une collusion complète avec le complexe militaro-industriel américain. Que ce gouvernement est prêt à tout, y compris piétiner les règles de base de son propre parlement, pour dépenser des milliards d'euros en achetant des F-35 auprès de ses alliés américains, pour continuer à être un allié fidèle de l'Otan et de ses interventions aux quatre coins du monde.

Il s'agit non seulement d'une politique criminelle et qui sème chaque jour un peu plus l'instabilité au niveau mondial – il suffit d’ailleurs de voir la dangereuse escalade que mène Donald Trump par rapport à la Syrie et la Russie.

Mais il s'agit aussi d'un choix effectué avec l'argent du contribuable belge, avec notre argent : 15 milliards d'euros pour les prochaines années, alors que ce gouvernement répète sans cesse qu'il n'y a pas d'argent pour les pensions, la transition écologique ou la lutte contre la pauvreté. Bref, le remplacement des avions de chasse doit être immédiatement abandonné.

Mobilisation

La plateforme « Pas d'avions de chasse » demande la fin immédiate de la procédure de remplacement du F16 et appelle à l'organisation d'un débat public large sur la nécessité de remplacer ces avions de combat. Elle organise une action à Bruxelles le 22 avril pour envoyer un signal clair à notre gouvernement. Plus d'infos ici.

Trump Not Welcome: Make peace great again!

Le président américain Trump a prévu de revenir en Belgique l’été prochain. Il n’était pas le bienvenu l’année passée, et il ne le sera pas cette fois non plus : il se rend à un sommet de l’OTAN qui prévoit d’augmenter les dépenses dans la Défense. Et où notre gouvernement compte bien parader avec ses nouveaux avions de chasse à 15 milliards… Arrêtons cette surenchère militaire. Rendez-vous le samedi 7 juillet prochain (voir l’événement Facebook) pour manifester à l’appel de la plateforme Trump Not Welcome. #MakePeaceGreatAgain

Ajouter un commentaire

You must have Javascript enabled to use this form.

Commentaires

vous allez voir qu il vont réussir a les acheter les avoins il essaye tous les noyens possible , je trouve cela scandaleux que la popullation réagit pas a cela , aller 15 millards pour des avion or que nos F16 peuve encore voler 6ans sans probleme , et il et temps de réagir la et de déscendre dans la rue et dire stop a cela nous on veut notre mots a dire , avec 15 milliard on peu faire beaucoup de chose ce ministre et un IDIOT tous cour un imbécile qui s et pas réflechir tener voici son mail il faut le bombarder et envoyer mon pas d avion pour 15 milliard press@vandeput.fgov.be
La seule et unique question qui devrait être posée est : contre qui cette quincaillerie va-t-elle être utilisée ? En bref: qui sont nos ennemis ?