Sophie Lecron, Liège. (Photo Solidaire, Antonio Gomez Garcia)

Élections 1 an après : Sophie Lecron, Liège

En octobre 2012, le PTB réalisait un score historique aux élections communales, passant de 16 à 52 élus. A Bruxelles et en Wallonie, les élus prêtaient serment il y a un an tout juste. Retour sur une année de combats dans les conseils communaux et, surtout, dans la rue. Ou comment faire de la politique autrement. « Rue-Conseil-rue », tel est le principe de base des conseillers communaux PTB. Ils se mobilisent avec les habitants de la commune (d’un quartier, d’une rue...) pour porter leurs questions, thèmes et revendications au conseil communal. Et ils reviennent ensuite vers les habitants pour communiquer les résultats, rendre compte de la situation et repartir à l’action. Petit tour d’horizon de certains élus des communes wallonnes et bruxelloises.

Sophie Lecron, Liège

« Après un an, ce que je retiens, c’est le nombre de personnes qui nous soutiennent lors des conseils communaux. Nous sommes très soutenus par nos membres et nos sympathisants lors de nos interventions. »

« On a été très actifs sur le dossier ArcelorMittal. On a déposé une motion pour défendre les travailleurs, demander la nationalisation et demander l’intervention des pouvoirs locaux et de la Région wallonne. Le PS a voulu nous imiter. C’est devenu une motion commune à tout le conseil mais pour devenir une version fade, édulcorée de la notre. Ce n’était donc pas une grande victoire mais, sans nous, il n’y aurait peut-être rien eu. On a amené le sujet au conseil et les travailleurs sont venus.

Nous essayons d’ouvrir le conseil à la population liégeoise, et pas qu’aux membres du PTB. On se bat pour que ce soit filmé et retransmis à la télévision locale, que les documents de budgets, les ordres du jour soient affichés sur Internet, pour que tout le monde y ait accès. Tout est très cloisonné. Tout passe beaucoup en commissions, qui ne sont pas publiques. Les chefs de groupe tranchent beaucoup de choses avant les conseils. Nous, on veut travailler différemment, que l’info passe. »

Ajouter un commentaire

By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.