Défaillances du Service des personnes handicapées | Raoul Hedebouw met Zuhal Demir dans l’embarras

« Hier, on a vu pour le première fois Zuhal Demir être mise dans l’embarras », écrit le journal flamand Het Belang van Limburg à propos de la première intervention à la Chambre de Zuhal Demir en tant que secrétaire d’État. Le député fédéral PTB Raoul Hedebouw a en effet vivement interpellé celle-ci sur les lourdes défaillances du Service des Personnes handicapées, dont Mme Demir est responsable.

« Hier, Raoul Hedebouw (PTB) a marqué un point. Au lieu de faire des histoires sur le centre Unia, Demir aurait mieux fait de s’occuper immédiatement des problèmes informatiques au Service fédéral pour les personnes handicapées », commente Het Belang van Limburg à propos de l’interpellation de la secrétaire d’État par Raoul Hedebouw. La discussion portait sur les problèmes au Service fédéral pour les Personnes handicapées, dont nous avons déjà parlé (voir ici). 

Suite à la pression d’en bas, la toute nouvelle secrétaire d’État en charge des Personnes handicapées, Zuhal Demir (N-VA), a dû apporter une réponse aux nombreuses questions concernant la défaillance du Service et l’incertitude dans laquelle se trouvent beaucoup de personnes handicapées quant à leur demande d’aide. « J’espère qu’une solution sera rapidement trouvée, a conclu Raoul Hedebouw lors de son interpellation (à voir en néerlandais ici). Vous pouvez compter sur nous et sur les travailleurs de terrain pour maintenir la pression. »

Nous avons interrogé une de ces personnes travaillant sur le terrain, Kim Verberck, infirmière sociale à Médecine pour le Peuple de Deurne.

À la Chambre, Zuhal Demir a enfin promis de remédier à la négligence et à la défaillance de celle qui l’a précédée à son poste, Elke Sleurs (N-VA). Comment en est-on arrivé là ?

Kim Verberck. Cela faisait quelque temps que des patients nous signalaient qu’ils devaient attendre pendant un temps anormalement long pour obtenir une réponse du Service pour les personnes handicapées. Pour certains, il s’agissait d’une demande de prolongation de leur carte de stationnement. D’autres ne recevaient pas de réponse à leur demande de revenu de remplacement ou d’allocations familiales majorées. Et nous, les soignants, nous ne pouvions même plus appeler le service. On n’y répondait plus au téléphone. Ces nombreux patients sont excédés, ils ne comprennent pas que ce problème ne soit pas traité de manière prioritaire. Nous avons alors tiré la sonnette d’alarme.

Mais vous n’étiez pas les seuls, il y a eu d’autres réactions ?

Kim Verberck. En effet. Le mardi 21 février, le personnel de ce service fédéral a même arrêté le travail, avec le soutien de leurs syndicats. Les employés voulaient dénoncer la situation inacceptable de nombreuses personnes handicapées suite aux problèmes entraînés par le nouveau système informatique. Par solidarité et pour protester contre la négligence et la défaillance de la secrétaire d’État responsable, ils ont fait grève ce jour-là. Et cela a eu un effet, car suite à cela, les mutuelles ont également tiré la sonnette d’alarme et les médecins qui travaillent au SPF Sécurité sociale ont demandé dans une lettre ouverte de retourner temporairement à l’ancien système informatique.

Qu’a précisément promis Zuhal Demir ?

Kim Verberck. Elle a proposé un plan par étapes et constitué un groupe de travail pour suivre les choses de près. Elle a aussi mis en cause la société d’informatique Capgemini, qui a installé le nouveau logiciel. Elle a dû engager dix nouvelles personnes pour améliorer la communication. Pour les paiements de février et mars, les dossiers devraient être introduits manuellement dans le nouveau système et elle veut que le système soit en ordre pour le mois d’avril.

Cela vous satisfait-il ?

Kim Verberck. Non, parce que la secrétaire d’État doit aussi directement faire en sorte qu’il y ait une communication correcte avec les patients et les soignants. Il faut mettre en place un centre téléphonique de crise où tant les patients que les soignants vont pouvoir obtenir une réponse claire à toutes leurs questions. Pour des milliers de gens, l’incertitude actuelle est vraiment inhumaine.

Qu’allez-vous faire ?

Kim Verberck. À Médecine pour le Peuple, nous allons suivre le dossier de très près. Avec les patients, nous sommes prêts à mettre la secrétaire d’État en demeure. Et si le problème n’est pas rapidement résolu, nous n’hésiterons pas à introduire une procédure en référé.  

Ajouter un commentaire

By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.

Commentaires

A cette secrétaire d'État apparemment chargée de la lutte contre la pauvreté ....., Je n'y crois pas, il ne faut pas être naïf pour comprendre quelle est au service de sont fameux parti la NVA ainsi qu'aux services de se gouvernement fédéral de la Honte ! QUI depuis 2014 date de sa prise de pouvoir ne font que d'attaquer aux plus faibles !!! Alors pour elle venir montré quelle va s'occuper des personnes concernées, se n'est pas la peine! Quelle retourne avec ces acolytes libéraux !
...oui en résumé elle est aux sévices.....pas au service...de...
Je suis handicapé reconnu à plus de 86/cent J'ai travaillé à mi temps médical pour payer plus de 2600€ d impôts annuels Jai perdu mon allocation d intégration à cause de ce travail, je ne suis plus capable de travailler j ai donc demandé de pouvoir percevoir mon allocation Depuis octobre 2016 le ministère me fais repasser un tats d examens médicaux afin de finaliser mon dossier ces examens médicaux ont été réalisés et envoyés par les services sociaux de ma comune J'ai donc recu ce 13 mars 2017 par la poste une convocation pour me présenter à un examen médical le 09 mars 2017 a 09h oo a Tournai convocation reçue par la poste 4 jours après la date d examen conséquence il faudra recommencer tout le dossier De qui se moque t'on est ce fait exprès par le gouvernement afin de plus payer les allocation s aux personnes qui en ont besoin?