Photo Solidaire, CPP.

« Chère Maggie, merci de faire de la santé un produit de luxe »

auteur: 

Dirk Tuypens

La ministre de la Santé Maggie De Block veut économiser 900 millions d’euros dans les soins de santé, entre autres en multipliant par deux, trois, voire plus, le prix d’une certain nombre de médicaments. Le PTB et Médecine pour le Peuple ont décidé d’organiser une action d’envoi de carte postales à la ministre pour l’interpeller. Les réactions ont été nombreuses, en voici quelques unes.

Écrivez à Maggie De Block

« Pourquoi économise-t-on toujours sur les plus faibles dans la société !? » « Les personnes qui sont dans le besoin reçoivent de moins en moins d’aide et d’attention. » Les réactions de ce genre sont nombreuses, l’indignation est grande, et le message à la ministre De Block est très clair : « Les soins de santé ne sont pas un jeu de poker. De nombreuses personnes ont besoin de soins, et en rendant d’un coup les médicaments bien plus chers, certains ne peuvent tout simplement plus se les payer. »

Les conséquences sont évidentes, comme en témoignent les messages adressés à la ministre par les participants à l’action : « Les gens vont encore plus souvent postposer une visite chez le médecin et moins prendre la médication qui leur est prescrite. Grâce à votre politique, nous serons davantage malades et plus longtemps, alors que l’on fait par ailleurs la chasse aux malades de longue durée. » Dirk Van Duppen, médecin à Médecine pour le Peuple, confirme : « Les patients les plus vulnérables vont reporter un traitement. Chez eux, une bronchite peut alors se compliquer en pneumonie. Cela entraînera non seulement plus de coûts pour l’assurance-maladie, mais causera aussi davantage de souffrance au patient. »

Une politique qui rend malade

Les personnes qui souffrent de problèmes de santé ou qui ont des personnes malades dans leur entourage savent très bien ce que les mesures de De Block signifient concrètement. « Vos économies sur le remboursement des anti-inflammatoires sont lourdes de conséquences pour moi, témoigne encore un participant à l’action. J’ai encore bien d’autres frais médicaux à payer pour lesquels il n’y a pas d’intervention de la mutuelle. Et ça en plus, c’est vraiment trop ! »

« Je ne peux plus me permettre certains médicaments »

En effet, pour de nombreux patients, ces coûts supplémentaires pour les médicaments viennent s’additionner à d’autres frais médicaux. « Suite à un accident, je suis invalide depuis 18 ans. Les coûts pour certains traitements ne sont souvent pas ou peu remboursés. » Ou ils viennent s’ajouter à d’autres mesures d’économies dans les soins de santé. « On supprime maintenant aussi des séances de kiné, ce qui est précisément ce qui m’aide pour pouvoir continuer à fonctionner. Et, cerise sur le gâteau, je souffre de l’estomac et les inhibiteurs d’acide gastrique deviennent également bien plus chers. » Et puis, il y a bien sûr aussi toutes les autres mesures d’austérité. « La médication qui m’est indispensable va me coûter 50 euros en plus par mois. Ajoutez ça aux autres augmentations de prix décidées par le gouvernement, et du coup, je ne peux plus me permettre certains médicaments. » C’est d’autant moins facile pour les personnes qui doivent s’en sortir avec juste une allocation d’invalidité. « Avec la douleur chronique dont je souffre, je dois faire en sorte de survivre avec une maigre allocation d’invalidité. Et maintenant, je dois à nouveau débourser davantage pour mes médicaments vitaux. »

Il y a pourtant une alternative

Les gens expriment clairement qu’en fait, ils sont laissés-pour-compte par la ministre De Block. À l’évidence, le bien-être de la population n’est pas sa priorité. « On constate que, dans toutes les questions, c’est l’industrie pharmaceutique qui est soutenue et qui a priorité sur les gens vulnérables de notre société. » Le fait que Maggie De Block, avec son plantureux salaire de ministre, déclare que le patient ne va pas sentir les économies, suscite également pas mal d’énervement. « Si j’avais un revenu décent, cela ne m’affecterait pas énormément. Mais, malheureusement, je suis invalide et je ne suis plus en état de travailler. Merci de me rendre la vie impossible. »

« Le modèle kiwi permettrait d'économiser des millions d'euros »

La ministre De Block soutient mordicus qu’il n’y a pas d’alternative à son plan d’économies. Vraiment ? Peut-être pourrait-on déjà économiser quelque peu sur la classe politique ? : « Diminuons de moitié leur salaire mensuel, et ils auraient de toute façon encore bien plus que les travailleurs ordinaires. » Et il y a évidemment le modèle Kiwi, défendu par le PTB et Médecine pour le Peuple, et soutenu par plusieurs témoignages : « C’est démocratique, bon pour l’État et bon pour les gens. »

« Cela fait dix ans qu’avec le PTB nous faisons campagne pour ce modèle Kiwi, écrit Dirk Van Duppen. Aux Pays-Bas, en Allemagne et désormais également en Suède, celui-ci est appliqué à tous les produits qui ne sont plus sous brevet. Nous avons calculé que si la ministre ne l’appliquait qu’à un seul antibiotique comme l’Augmentin, elle économiserait davantage que ce qu’elle veut obtenir sur tout le groupe d’antibiotiques en faisant payer plus cher par le patient. Si nous appliquions les prix néerlandais pour le Pantoprazole et l’Omeprazole aux volumes vendus en Belgique, l’Inami et le patient économiseraient sur ces deux médicaments respectivement 51,9 et 28,2 millions d’euros en optimalisant le prix demandé par l’industrie pharmaceutique. Mme la ministre De Block, il y a bel et bien une alternative. »

Retrouvez ici l’action du PTB et de Médecine pour le Peuple.

Écrivez à Maggie De Block

 

Étiquettes

Ajouter un commentaire

By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.

Commentaires

Il me parais inconcevable toute ces augmentation. Je suis en dépression depuis des années (malheureusement) Je touche environ 700€ par mois.En plus je dois subir une intervention chirurgicale de l épaule,je dois faire de la kiné pour mon pied blessé. Que me restera de mes 700€
le but de ce gouvernement des nantis est clair ! un retour pur et simple au 19ème siècle ! une société dirigée par une élite de nantis qui dirige une majorité de "gueux". Et finalement, si les "gueux" ne savent pas se payer leurs médicaments, ils vont décéder plus tôt, ce sera moins de pensions à payer et de nouvelles grosses économies pour ce foutu gouvernement ! C.Q.F.D. !
Je suis d accord. Ma mère est fybromyalgique. Elle avait droit à 60 séances de kiné maintenant 18. C est honteux. Comment va t elle faire pour vivre avec une séance toute les 3 semaines? Avec des antidouleurs ben ça va être difficile vu l augmentation des prix. Que faut il faire mnt? Crever pour être tranquille???
C'est bien pire que cela !!!! Mon épouse vient de recevoir une notification officielle à ce propos. Fibromyalgique comme votre maman elle avait droit à 60 séances de kiné de 30 minutes renouvelables chaque année. Dorénavant elle n'a plus droit effectivement qu'à 18 séances de 45 minutes définitives et non renouvelables! Autrement dit, chaque fibromyalgique dorénavant dès ce mois de janvier n'aura plus droit, ad vitam eternam, à aucun soin de kiné dès que ses 18 prochaines séances seront consommées. Cette disposition est d'autant plus incompréhensible qu'elle provient d'une doctoresse de formation. Hors une simple analyse permet de comprendre facilement que la kiné ou chaque autres interventions naturelles permettant de soulager la douleur des fibromyalgiques les écartent partiellement de la consommation (compréhensible) d'anti-douleurs chimiques et de leurs effets secondaires délétères. Hors dans ce cas, on devine déjà le résultat: contre productif au niveau santé, contre-productif dans le budget de l'INAMI et par conséquent dans le budget de l'état, mai aussi d'un point de vue humanitaire à l'égard de personnes en souffrance. Le seul gain que j''y trouve est celui des industries pharmaceutiques notamment bien présentes en Belgique. La fibromyalgie n'a pas de frontière. Elle concerne tout le monde. Cette disposition va fatalement toucher très rapidement les plus fragiles, les plus démunis. Dans l'absolu à vouloir comprendre, je dirais, et je mâche mes mots qu'il s'agit d'un abandon volontaire et intéressé de personnes en danger de santé. J'ajoute, d'un point de vue factuel, que la mesure permettra au gouvernement une économie de 4 millions d'euros. Autant dire la valeur immobilière des propriétés d'un seul de nos élus.....
A propos des fibromyalgiques!!!!! C'est bien pire que cela !!!! Mon épouse vient de recevoir une notification officielle à ce propos. Fibromyalgique comme votre maman elle avait droit à 60 séances de kiné de 30 minutes renouvelables chaque année. Dorénavant elle n'a plus droit effectivement qu'à 18 séances de 45 minutes définitives et non renouvelables! Autrement dit, chaque fibromyalgique dorénavant dès ce mois de janvier n'aura plus droit, ad vitam eternam, à aucun soin de kiné dès que ses 18 prochaines séances seront consommées. Cette disposition est d'autant plus incompréhensible qu'elle provient d'une doctoresse de formation. Hors une simple analyse permet de comprendre facilement que la kiné ou chaque autres interventions naturelles permettant de soulager la douleur des fibromyalgiques les écartent partiellement de la consommation (compréhensible) d'anti-douleurs chimiques et de leurs effets secondaires délétères. Hors dans ce cas, on devine déjà le résultat: contre productif au niveau santé, contre-productif dans le budget de l'INAMI et par conséquent dans le budget de l'état, mai aussi d'un point de vue humanitaire à l'égard de personnes en souffrance. Le seul gain que j''y trouve est celui des industries pharmaceutiques notamment bien présentes en Belgique. La fibromyalgie n'a pas de frontière. Elle concerne tout le monde. Cette disposition va fatalement toucher très rapidement les plus fragiles, les plus démunis. Dans l'absolu à vouloir comprendre, je dirais, et je mâche mes mots qu'il s'agit d'un abandon volontaire et intéressé de personnes en danger de santé. J'ajoute, d'un point de vue factuel, que la mesure permettra au gouvernement une économie de 4 millions d'euros. Autant dire la valeur immobilière des propriétés d'un seul de nos élus.....
Bonjour Madame la Ministre . Lors de votre investiture ,vous vous étiez engagée à ne pas toucher à la sécurité sociale . JE me rends compte que vous n'avez absolument pas tenu vos engagements .Dommage madame !.Vous aviez une certaine forme de crédibilité .Maintenant ,il faut bien reconnaître que vous êtes une menteuse .SVP ne vous représentez plus aux prochaines élections . vous ne représentez absolument pas vos électeurs et surtout pas les gens qui ont de réels problèmes de santé .
Je trouve cela scandaleux de faire surtout pour ceux qui ont un bas revenu et de ne plus avoir les moyens de se soigner .....maggie venez vivre avec 100euro pendant quelques temps et bien sûr en étant malade...