Brochure | La SNCB à la croisée des chemins

Comment la SNCB va-t-elle évoluer ? Est-elle un problème, ou fait-elle partie d’une solution incluant emploi, mobilité et alternative écologique ? Et si, derrière les plans du gouvernement, se trouvait une stratégie visant à libéraliser le rail ? Pour en savoir plus sur ces enjeux, consultez la brochure du PTB « En route pour un service maximum ».

Polémiques sur les performances de la SNCB, navetteurs se plaignant des retards, des tarifs en hausse et du manque de trains, cheminots en colère contre leur direction... Pas un jour sans un nouveau signe de mécontentement à la SNCB. Le gouvernement avance son plan : restrictions budgétaires, plan Galant pour la « réforme » des chemins de fer belges, le tout en vue de libéraliser le trafic voyageur.

Le gouvernement présente souvent son plan comme la seule possibilité et LA voie à suivre. TINA, There is no alternative (il n’y a pas d’alternative) à la libéralisation. Mais qu’en est-il réellement ? La libéralisation (l’ouverture d’un marché de transport de voyageurs), voire la privatisation de la SNCB (la vente de la SNCB à des actionnaires privés), sont-elles des solutions pour les problèmes que rencontre le rail belge ? Quels sont les plans précis du gouvernement et de la direction (complice) de la SNCB ? Quel sera l’impact des mesures d’austérité décidées par le gouvernement ? Est-ce la faute des cheminots et de leurs syndicats, s’il y a un malaise sur le rail ? Et la limitation du droit de grève servira-t-elle à résoudre les problèmes ? Enfin, n’y a-t-il pas d’alternatives ? Si oui, quelles sont-elles ? Telles sont les questions que nous posons à travers cette brochure, écrite avec la section « Rail » du Parti du Travail de Belgique (PTB). 

Pour faire les choses dans l’ordre, nous identifierons d’abord les défis auxquels notre société doit répondre : des défis en termes de mobilité, mais aussi des défis environnementaux. Nous verrons que les enjeux sont particulièrement importants !

Face au TINA du gouvernement, nous proposerons une alternative : un contre-plan pour une SNCB du 21e siècle, porté par un large mouvement de résistance. Nous verrons ensuite les conditions nécessaires pour que cette SNCB voie le jour. Un point crucial est au centre du débat : celui du maintien de la SNCB en tant qu’entreprise publique et intégrée. Nous constaterons qu’une SNCB publique et intégrée est beaucoup plus performante qu’une SNCB privatisée ou agissant dans le cadre d’un marché de transport de voyageurs libéralisé. 

Nous examinerons ensuite les propositions et les plans du gouvernement pour la SNCB. Nous poserons aussi la question : le gouvernement veut-il vendre la SNCB à des actionnaires privés ? Même s’ils ne sont pas inscrits dans l’accord de gouvernement, certains éléments montrent malgré tout que c’est la voie qu’emprunte le gouvernement. Enfin, nous verrons que pour réaliser ces plans, le gouvernement doit commencer par s’attaquer aux syndicats et à la force de résistance des cheminots. 

Quelle vision pour la SNCB ?

Comment la SNCB va-t-elle évoluer ? Est-elle un problème, ou fait-elle partie d’une solution incluant emploi, mobilité et alternative écologique ? Et si, derrière les plans du gouvernement, se trouvait une stratégie visant à libéraliser le rail ?
Pour en savoir plus sur ces enjeux, consultez la brochure du PTB « En route pour un service maximum », disponible sur www.ptbshop.be. Télécharger la brochure

Nouveau : télécharger pour mobile, tablette ...

Il y a toujours davantage d’idées dans plusieurs têtes que dans une seule. Cette brochure est le résultat d’un travail collectif, dirigé par Michaël Verbauwhede, collaborateur au service d’étude du PTB et député bruxellois. Que toutes les personnes qui y ont participé soient ici grandement remerciées. Pour défendre le rail public, les auteurs ont l’intention d’améliorer encore cette brochure. Les lecteurs peuvent donc faire part de leur opinion, remarques, et suggestions en envoyant un mail à michael.verbauwhede@ptb.be.

Ajouter un commentaire

By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.