Photo Solidaire, Sarah Schmit

Be The Messenger : un dimanche avec des amis, de la tarte et du wifi

auteur: 

Eefje Goossen

Un dimanche maussade, une envie de rester au chaud chez soi mais, en même temps, de faire quelque chose d’utile ? C’est possible. Invitez vos amis qui sont dans le même état d’esprit et demandez-leur d’apporter leur ordinateur portable pour une après-midi « Be The Messenger ».

Le dimanche après-midi était pluvieux et triste à mourir quand des amis du quartier sont arrivés chez moi. Sarah, qui secouait ses cheveux trempés par pluie, Ewoud, qui tentait de protéger son carton de pâtisserie, Danny, qui était accouru de la rue voisine. Joachim, lui, est entré en rigolant : ce ne sont pas quelques gouttes de pluie qui risquent de le mettre de mauvaise humeur.

Tous, nous aspirions à un peu de chaleur et de confort et nous avions donc convenu de nous réunir. Nous avions de la tarte, du café et de la bonne humeur. Et nous étions prêts pour une petite après-midi avec Messenger. (Si vous ne connaissez pas encore le concept de Be The Messenger, jetez donc un coup d’œil ici !) Bref, nous voulions demander à un maximum d’amis de notre région de remplir notre Grande Enquête via Facebook Messenger.

Nous avions tous rédigé un petit texte de base, adaptable selon les personnes que nous allions contacter. Nous avons abordé les gens que nous connaissons bien, mais nous avons également repris contact avec des personnes que nous n’avions plus vues depuis longtemps (c’est ainsi que j’ai découvert que mon ancien prof d’anglais venait tout juste d’être père d’un petit garçon). Bart, un copain de Danny, avait déjà complété l’enquête et, après l’avoir contacté une nouvelle fois, il a été la faire remplir par son voisin.

« Je le fais tout de suite »

Nous avons surtout découvert que les réponses sont toujours positives. Les réactions allaient de « je le fais tout de suite » à « c’est très intéressant de demander l’avis de tout le monde », en passant par « je vais regarder ça de plus près ce soir ». Nous sommes aussi tombés sur des gens qui avaient déjà rempli le questionnaire. Nous les avons donc invités à contacter leurs amis pour qu’ils le fassent aussi.

En une heure et demie, à nous cinq, nous avons touché environ 200 personnes. Ensemble, nous avons ainsi recueilli plus de 70 enquêtes complétées. Confortablement installés ensemble, le portable sur les genoux. De temps à autre, une voix s’élevait pour parler d’une réponse positive ou d’une discussion intéressante. Parfois, un peu de stress dans l’attente d’une réponse. Parfois aussi, une petite pause pour manger un morceau de tarte et demander aux autres comment ça marchait de leur côté. Voilà notre après-midi dominicale avec Messenger. Et, dehors, cette pluie qui ne cessait pas alors que nous étions bien au sec et au chaud…

P.S. : Si vous avez déjà acheté de la tarte, dites-le à vos amis, sinon vous allez vous retrouver comme moi, avec trois tartes dans votre frigo…

 

Eefje Goossen, 33 ans, est présidente d’un groupe de base à Gand.

Et pourquoi pas, une Facebook party? 
Pas besoin de tarte chaque fois, naturellement. Vous pouvez aussi vous donner rendez-vous dans un café agréable avec Wifi. C'est ce que l'équipe de Gand propose avec un événement Facebook. Rendez-vous est donné un vendredi à 18h. Chacun peut venir avec smartphone, tablette ou ordinateur portable. Pendant une heure trente, ils ont prévu de s'y mettre ensemble pour envoyer des messages à leurs amis via les conseils trouvés sur www.be-the-messenger.be. Et s'échanger les bons tuyaux. Ensuite... c'est l'heure de l'apéro :-)
N'hésitez pas à vous inspirer de cette initiative 2.0 !

Ajouter un commentaire

By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.