Photo : Solidaire

Avec les testings, une brèche s’ouvre contre le racisme, mais le PTB les veut proactifs

Après plus d’un an de lutte contre les discriminations par le PTB et toute une série d'associations actives sur le terrain, le gouvernement bruxellois dit enfin oui aux testings anti-discriminations dans le secteur des intérims et des titres-services.

« La lutte paye ! Début 2016, nous avons lancé une campagne Samira-Cécile. Après s'être vue refuser une offre d'emploi, Samira décida de changer de nom en postulant avec le même CV sous le nom de Cécile. Elle montrait au grand jour la discrimination dont sont victimes de nombreux citoyens aujourd'hui. Suite à cette affaire, le PTB a déposé une ordonnance au Parlement bruxellois pour mettre en place des testings anti-discrimination et a mené une large campagne de pétition et de mobilisation », explique Youssef Handichi, député bruxellois du PTB et porte-parole de cette campagne.

« Ce qui est sympa, c'est qu'il y a un an, il y avait un manque évident d’enthousiasme chez le ministre bruxellois de l'Emploi, Didier Gosuin, pour mettre en place les testings, pour ne pas dire autre chose… Pour lui, lutter contre les discriminations par le testing ne relevait tout simplement pas de sa compétence. Grâce à la mobilisation menée par le PTB aux côtés de l’associatif et des syndicats, le ministre a changé d'avis. Nous nous en réjouissons. »

« Si, tous ensemble, nous avons fait bouger les lignes, il ne faut surtout pas relâcher la pression, insiste Youssef Handichi. Il s'agit d'une victoire partielle : une brèche s'est ouverte dans la lutte contre le racisme et il faut sauter dedans à pieds joints pour l'agrandir. » En effet, pour le PTB, les victimes de discrimination ont besoin de plus que d'un « testing light ». Youssef Handichi : « Le ministre Gosuin enlève toute efficacité au testing en lui refusant un caractère proactif. Avec le testing light, il faut presque prouver la discrimination avant de pouvoir activer les démarches de testing. Les discriminations sont telles qu'on ne pourra pas lutter efficacement sans mettre plus la pression ».

Pour pallier à cette lacune, le PTB demande une Inspection régionale de l’Égalité qui mette en place les testings de façon systématique et proactive, avec des sanctions à l'encontre des entreprises qui discriminent. « Pour éviter que le testing ne soit qu'une mesure formelle, le ministre Gosuin devra aussi préciser les moyens qui seront dégagés, tant financiers qu'humains, pour pouvoir concrétiser son plan », explique le député du PTB.

Le PTB continuera le combat pour faire agrandir la brèche permettant de lutter contre le racisme et les discriminations.

Étiquettes

Ajouter un commentaire

By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.